Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

[Communiqué] Réforme annoncée de l’assurance chômage : pour le PLR, le gouvernement Attal s’en prend violemment aux plus précaires

Le PLR dénonce dans un communiqué la prochaine réforme de l’assurance-chômage qui sera entérinée par décret au 1er juillet 2024. Cette réforme prévoit de faire baisser la durée d'indemnisation, tandis que la durée nécessaire à l’ouverture des droits augmente.

Ecrit par N.P. – le lundi 27 mai 2024 à 17H05

Ce dimanche 26 mai, le premier Ministre Gabriel Attal a révélé les contours de la prochaine réforme de l’assurance chômage qui sera entérinée par décret au 1er juillet 2024. Afin de réaliser 3,6 milliards d’économies par an sur le dos des plus précaires, le gouvernement veut faire passer la durée nécessaire à l’ouverture des droits de six à huit mois travaillés sur une période réduite, elle de vingt-quatre à vingt mois. De plus, la durée d’indemnisation sera amputée de trois mois, passant d’une période de dix-huit à quinze mois. Le PLR s’indigne et dénonce cette énième attaque violente à l’encontre d’une population déjà fragilisée.

Si la réforme concerne tous les demandeurs d’emploi, ce sont encore une fois les plus précaires qui seront le plus pénalisés : les jeunes de moins de 25 ans, les séniors, les intérimaires. Les chômeurs et les chômeuses seront forcés d’accepter des postes moins rémunérés, et pour lesquels ils sont surqualifiés.

Derrière ce durcissement odieux d’accès aux droits, la justification avancée par le gouvernement et Matignon est de “relancer l’emploi”. Le PLR dénonce la condescendance paternaliste du gouvernement qui traite les chômeurs en paresseux qu’il faut “motiver” à aller travailler en précarisant encore et toujours leurs conditions de vie. Par ces mesures, Gabriel Attal illustre le mépris que l’exécutif conçoit à l’encontre de la population, ainsi que son ignorance des réalités du terrain.

Sur notre île, le taux de chômage est de 18%, et 36% de la population vit sous le seuil hexagonal de pauvreté. 32% des jeunes réunionnais.e.s sont demandeurs d’emploi. Comment cette nouvelle réforme affectera-t-elle notre population qui ne peut absolument pas se permettre d’être encore plus précarisée?

Le PLR demande l’abandon de cette réforme, qui s’annonce comme la plus brutale de l’ère Macron, et rappelle que tous les ans dans notre pays, ce sont 60 à 80 milliards de recettes fiscales qui sont perdues chaque année, du fait de l’évasion fiscale. Plutôt que de s’en prendre aux plus précaires, le gouvernement s’honorerait à traquer les fraudeurs fiscaux.

POUR LA RÉUNION

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique