Revenir à la rubrique : Politique

[Communiqué] Le PCR interpelle les députés de La Réunion

Au lendemain des législatives, le PCR interpelle les députés réunionnais.

Ecrit par N.P. – le lundi 08 juillet 2024 à 15H54
Parti Communiste Réunionnais

En 2017, Emmanuel Macron a été élu Président de la République. Pour gouverner, il a pu obtenir une majorité aux Législatives qui ont suivi le scrutin. Il est réélu, le 24 avril 2022, pour un deuxième mandat. Cette fois, il n’a pas pu dégager une majorité aux Législatives du 19 juin 2022. Pour fonctionner, il a eu recours à l’article 49-3 de la Constitution qui lui permet de faire adopter des lois sans vote. En 2024, au soir des Européennes, il profite pour renvoyer les députés devant le peuple. Maintenant, les Législatives sont terminées. Son camp comptabilise 168 sièges, loin de la majorité qui est de 289. Ainsi, pour la 2e fois, le Président de la République est désavoué. Il perd même 76 sièges et régresse en seconde position derrière le Nouveau Front Populaire (182 sièges). 

Au lendemain du scrutin, son silence tranche avec la promptitude de la décision au soir des Européennes. On peut comprendre qu’il est difficile, dans ces conditions, de trouver une coalition de Députés pour approuver un programme qui puisse couvrir le reste de sa mandature qui s’achève en 2027. 

Le PCR demande aux Députés de La Réunion de se saisir de cette période de tractation pour faire prospérer l’idée d’une Conférence Publique avec un ordre du jour unique : la rédaction d’un projet de développement réunionnais; cette conférence sera ouverte aux institutions et aux citoyens, syndicats, associations et organisations politiques. 

Soyons pro-actifs et n’attendons pas que les autres décident pour nous. En 1945, 2 députés ont eu mandat de mettre fin au statut colonial. Le changement fut réalisé 4 mois plus tard. Les Députés de La Réunion tiennent-là une occasion exceptionnelle de marquer l’histoire de La Réunion. 

8 juillet 2024, 

Bureau de Presse du PCR

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.