Revenir à la rubrique : Politique

[Communiqué] « Le mutisme de mon opposition politique face aux dangers de l’extrême droite »

Joé Bédié, mairie de Saint-André, alerte "sur le mutisme de son opposition politique face à l’extrême droite".

Ecrit par N.P. – le jeudi 04 juillet 2024 à 10H05
Crédits Photo : Mairie de Saint-André

J’alerte en tant que Président de l’UDSA et élu municipal sur le mutisme de mon opposition politique face à l’extrême droite. En effet, force est de constater que l’opposition politique à l’équipe municipale en place pratique soit la langue de bois soit l’absence de réaction alors que le moment est grave et sérieux. Les partisans du « ni-ni » font donc preuve de lâcheté !

Certains, n’ont pas eu d’autre choix que de soutenir une candidate divers centre (DVC) qui se positionne comme une indépendante. Aujourd’hui, après son élimination dès le premier tour je remarque que ses soutiens brillent par leur grande discrétion face aux dangers que représentent la famille Le Pen, c’est à dire le Rassemblement National, ex-Front National.

En tant que responsable politique engagé depuis plus 25 ans pour la défense des plus précaires et des plus faibles, je regrette ces pratiques qui consistent à mettre au second plan les intérêts supérieurs des réunionnais au profit d’intérêts électoralistes et personnels.

Cette politique malsaine, la population n’en veut plus. Ces comportements « politiciens » expliquent la montée de l’extrême droite sur notre territoire d’Outre-Mer qui de par son histoire, ses valeurs et son modèle de vivre ensemble ne serait compatible puisque ce parti prône dans son ADN le séparatisme, la xénophobie et la haine qui n’a pas lieu d’être localement. Je ne néglige pas votre exaspération face aux difficultés mais la solution ne viendra pas du Rassemblement National qui vous propose un saut sans parachute.

Je poursuivrai mon combat politique pour le développement humain, économique et environnemental de mon territoire en faisant preuve d’un engagement sans faille et dans la transparence. C’est cette troisième voie politique, bien plus noble, que nous devons incarner aujourd’hui afin de convaincre les électeurs et de proposer un projet territorial qui servent les réunionnaises et les réunionnais.

Je sais compter sur votre mobilisation et votre discernement pour faire bloc contre l’extrême droite ce dimanche 7 juillet à Saint-André.

Joé Bédier

Thèmes : Joé Bédier
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.