Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

[Communiqué] Cérémonie des lauréats de la 3è édition du Budget Participatif de la ville de Saint-Denis

La ville de Saint-Denis a dévoilé les 26 projets retenus par les habitants dans le cadre de la troisième édition du Budget Participatif, visant à améliorer la ville avec près de 10 millions d'euros alloués sur deux ans.

Ecrit par N.P. – le vendredi 14 juin 2024 à 14H33

Saint-Denis, ville d’hyper-proximité, tend à poursuivre le développement de son territoire en étroite collaboration avec ses habitants. Sur 54 propositions, 26 projets ont finalement été choisis par les Dionysiennes et les Dionysiens. Ils seront réalisés d’ici 2 ans.

La troisième édition du Budget Participatif touche à sa fin. Après l’étape de dépôt des projets et celle de vote, la cérémonie de révélation des lauréats s’est tenue le mardi 11 juin à l’Ancien Hôtel de Ville de Saint-Denis.

Avec 8954 votes recueillis, cette troisième édition a été un franc succès. La mandature est convaincue que les processus de participation citoyenne sont fondamentaux pour créer un environnement agréable où il fait bon vivre.

La Ville de Saint-Denis a initié le tout premier Budget Participatif de La Réunion, mais aussi des Outre-Mer, en 2021. Grâce à ce dispositif, Dionysiennes et Dionysiens peuvent imaginer et promouvoir des projets d’hyper-proximité qui seront par la suite réalisés par les services de la ville dans un délai de deux ans. Chaque projet peut avoir une enveloppe maximale de 80 000 euros. Au total, ce sont près de 10 millions qui vont être déboursés pour le réaménagement de la ville au cours de la mandature.

Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis : « Saint-Denis se transforme car les habitants, les élu.es et les services de la ville sont capables de se rencontrer, d’échanger et de collaborer pour faire des choses meilleures. »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Attaque de chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé : Des cages de captures disposées sur le site

Alors qu’une nouvelle personne a été mordue par des chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé, la CIVIS indique avoir mis en place un dispositif pour « sécuriser le lieu ». Depuis la première attaque au début du mois, 12 chiens ont été capturés par les agents de la fourrière.
Rappelons que La Réunion totalise à elle seule 20% des euthanasies pratiquées au niveau national, preuve s’il en est de l’urgence de modifier les comportements. De leur côté, les associations ne cessent de prôner la stérilisation et d’appeler à la responsabilité des propriétaires pour espérer endiguer le fléau.

« Nous avons assisté à des procès d’intention indignes menés par des opposants à la nomination d’Huguette Bello à Matignon »

« Sa décision de décliner la proposition d’occuper le poste de Première Ministre contraste complètement avec les motivations de certain.e.s ». Les mots sont ceux de la présidente de l’Union des femmes réunionnaises et sénatrice de La Réunion, Evelyne Corbière-Naminzo, qui tient à saluer l' »engagement indéfectible pour plus de justice et de solidarité́ » d’Huguette Bello. Pour rappel, cette dernière a décliné ce dimanche la proposition de la France insoumise (LFI) et du Parti communiste français (PCF) d’occuper le poste de Première ministre. Saluant le « parcours politique exemplaire » de la présidente de Région, Evelyne Corbière-Naminzo regrette que celle ci n’ait pas obtenu « un consensus total » autour de son nom pour occuper Matignon. Elle pointe en particulier le rôle joué par le Parti socialiste, qui « a pourtant pu compter sur les soutiens d’Huguette Bello à François Mitterand, François Hollande et Ségolène Royal, lors des élections présidentielles ».