Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

[Communiqué] « Appel à la paix suite à la tragédie de Rafah »

La Fédération socialiste de La Réunion réagit à la frappe israélienne perpétrée le 26 mai, laquelle a causé la mort de nombreux civils palestiniens dans un camp de réfugiés à Rafah.

Ecrit par N.P. – le mardi 28 mai 2024 à 15H22

Le 26 mai, une frappe israélienne a causé la mort de nombreux civils palestiniens dans un camp de réfugiés à Rafah, qualifiée de « massacre ». La communauté internationale appelle à la fin des hostilités avec consternation.

Israël, sous couvert d’une prétendue mission de paix, a tué dans un camp de réfugiés. Parler d’« accident » ou d’« incident » est inapproprié car fuyant une offensive terrestre, des milliers de civils, dont des femmes et des enfants, avaient trouvé refuge dans le quartier de Tel Al-Sultan. Israël savait qu’elle ferait des victimes innocentes.

Cet événement illustre la souffrance des habitants de Gaza depuis le début du conflit, déclenché par Israël en réponse aux attaques du 7 octobre. En bombardant un camp de déplacés à Rafah, l’État hébreu a répondu de manière choquante trois jours après la demande de la Cour internationale de justice qui demandait la suspension des opérations militaires causant 40 morts et 65 blessés d’après le dernier bilan.

La France doit suivre l’Espagne et reconnaître l’État palestinien. Nous devons reconnaître ce peuple comme nous avons reconnu le peuple israélien. Ces images insoutenables exigent notre mobilisation totale. Nul ne peut rester indifférent face à cette tragédie. Les négociations de paix sont entravées par de tels événements, qui ne font qu’aggraver le cycle de violence. Nous demandons un cessez-le-feu immédiat et une intervention de l’ONU.

Ces actions doivent cesser !

La Fédération réunionnaise du Parti Socialiste

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.