Revenir à la rubrique : Faits divers

Cilaos : Sourd et avec un léger retard mental, le gramoune agresse sexuellement sa belle-sœur

Un homme de 77 ans était jugé au tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir agressé sexuellement sa belle-sœur. C'est surtout la méthode qui inquiète puisqu'il a tenté de l'étourdir avec du white spirit. Une situation délicate à juger puisque le gramoune est sous la dépendance totale de sa famille.

Ecrit par G.D. – le samedi 06 avril 2024 à 18H25

En août 2022, Ginette* dort lorsqu’elle est réveillée par un produit qui lui coule sur le visage. Il s’agit de white-spirit que lui verse son beau-frère Jean qui vit chez elle. Ce dernier tente d’allumer un briquet, mais la femme parvient à le repousser. Dans la lutte, il parvient à lui baisser son pantalon et à lui toucher les fesses et les seins, mais elle arrive à s’enfuir et à appeler les secours.

Après l’ouverture d’une enquête pour tentative d’homicide et tentative de viol, c’est finalement pour agression sexuelle avec administration d’une substance à la victime qu’il est mis en cause. Si les charges retenues ont largement été abaissées, c’est en grande partie en raison de la personnalité de Jean. Sourd-muet, il souffre d’un niveau cognitif limité en plus d’une immaturité affective et intellectuelle.

Incapable de pouvoir se gérer, il est sous curatelle renforcée auprès de sa famille. Malgré ce qui s’est produit, le mari de la victime a fait promettre à ses enfants avant sa disparition de continuer à s’occuper de lui. Il est finalement hébergé chez un autre frère à Saint-Denis. Pour expliquer son geste, Jean va juste avouer qu’il est amoureux de Ginette depuis longtemps. « Je suis sourd, je n’ai pas de femme, je suis malheureux », explique-t-il avec un langage des signes que même la traductrice a du mal à comprendre.

« Un véritable stratagème »

« En 2012, il avait déjà fait des avances à ma cliente lorsque son mari était hospitalisé. La famille avait pardonné et accepté qu’il reste. Cette fois, c’est un véritable stratagème. Les faits sont d’une extrême violence. La situation est délicate pour la famille qui veut continuer à l’aider », explique Me Marina Beaumont qui demande 5.000 euros pour le préjudice moral de sa cliente, ainsi que l’interdiction d’aller à Cilaos pour le prévenu.

« C’est un véritable guet-apens. L’angoisse qu’elle a dû vivre lorsqu’elle a ressenti le liquide couler sur son visage est particulièrement atroce », argue de son côté le procureur qui requiert une peine de 36 mois de prison, dont 18 avec sursis simple.

« C’est un dossier qui respire la souffrance de part et d’autre. Il prend la mesure des interdits, il prend la mesure des souffrances qu’il a fait vivre à la victime », souligne Me Sameïdha Mardaye qui demande plus de clémence pour son client.

Le tribunal va le reconnaître coupable tout en retenant l’altération du discernement. Il est condamné à 3 ans de prison, dont deux avec sursis simple. Il a déjà effectué la partie ferme en détention provisoire. Il a interdiction d’entrer en contact avec la victime et se retrouve inscrit au fichier des délinquants sexuels.

*Prénom d’emprunt

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Une femme victime d’attouchements dans une piscine municipale

Un homme comparaissait le 17 mai dernier devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour des faits d’agression sexuelle. Sur proposition du parquet, la victime a accepté de correctionnaliser cette affaire qui était, au départ, ouverte pour des faits criminels de viol. Il a été reconnu coupable ce vendredi et condamné à 6 mois de prison avec sursis.

Plaine des Cafres : Un impressionnant incendie ravage une maison abandonnée

Un impressionnant incendie s’est déclaré ce vendredi après-midi à la Plaine des Cafres dans le centre-ville du 23e km, à proximité des locaux de la PMI, non loin de la caserne des pompiers.
L’intervention est toujours en cours dans cette maison abandonnée, l’ancien dortoir des filles du foyer Marie Poittevin.

RN2 de Saint-André : Accident dans le secteur de Petit Bazar

Sur la RN2 à Saint André, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur de Petit Bazar, la route a été fermée à la circulation en milieu de matinée dans le sens Nord/Est avec une déviation par la bretelle de sortie de l’échangeur, et la RN2002. Un sur-accident est ensuite survenu. La route a finalement pu être rouverte à la circulation en fin de matinée.