Revenir à la rubrique : Faits divers

Au volant à 2,5g/l : « Vous attendez quoi pour comprendre ? Que vos enfants meurent ? »

?Khrisna M., 34 ans, comparaissait ce mercredi au tribunal judiciaire de Saint-Denis pour des faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique et de recel de bien volé. Le trentenaire affiche 10 mentions à son casier, toutes pour des faits liés à l’alcool.

Ecrit par – le jeudi 11 mars 2021 à 11H33

Le 7 mars dernier à Saint-Paul, les gendarmes interviennent pour un accident de la route. Un homme a percuté un poteau avec une 207, avec la présence de ses deux enfants à l’arrière du véhicule. Fort heureusement il n’ont rien. Ça se complique pour le conducteur lorsque que les tests indiquent la présence de stupéfiants et un taux de 2,48 g/l d’alcool dans le sang ! Pour couronner le tout, la voiture est déclarée volée. Il explique que c’est un dalon qui lui a prêté il y a 15 jours. Il est placé en garde à vue et, vu son palmarès, présenté en comparution immédiate ce mercredi. « Je regrette car j’ai bu alors que j’avais mes enfants, je n’ai pas réfléchi aux conséquences », dit-il à la barre. 

« Vous comprenez tout ça une fois que c’est fait. Vous attendez quoi pour comprendre, que vos enfants meurent ? » s’emporte la présidente face au prévenu à la lecture de son casier qui comporte déjà une condamnation pour des blessures involontaires sous l’emprise de l’alcool. Il finira également par avouer qu’il savait que la voiture provenait d’un vol. « 2,5 g/l d’alcool dans le sang », s’offusque la procureure. « Il n’était absolument pas en état de conduire. Je suis en colère car il transportait ses enfants sous l’emprise de stupéfiants et de l’alcool. Il buvait avec ses copains au lieu de s’occuper d’eux ! Il ne respecte rien et fait ce qui lui chante », s’indigne le parquet qui requiert 18 mois de prison dont 6 avec sursis probatoire et le maintien en détention. 

« L’alcool est un problème qui touche beaucoup de Réunionnais. Il ne mesure pas les conséquences de ses actes, il voulait juste emmener ses enfants à l’école. Il les aime, il ne voulait pas leur faire de mal. L’alcool fait partie de son univers, il boit depuis qu’il a 13 ans ! Il ne peut pas  s’en sortir tout seul, il faut une peine mixte », plaide la défense. Alors que la présidente lui demande si il passe tout son RSA dans l’alcool, Khrisna M. dément cette accusation : « Je paye d’abord le loyer, les charges et je donne de l’argent pour mes marmailles. Je mets 50 euros dans l’alcool ». Il indique boire du rhum, qui comme toute monde le sait, est la boisson la plus forte et la moins couteuse de l’île. CQFD.

Khrisna M. est condamné à 2 ans de prison dont 1 an de sursis probatoire, il est maintenu en détention. Il devra se soumettre aux obligations de soins, travail et devra indemniser la propriétaire de la 207. 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.