Faits-divers

Le bébé martyr: Le ti-père jugé ce lundi

Lundi 28 Janvier 2019 - 07:35

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Ce sont les affaires les plus difficiles. La mort d’un enfant, il n’y a rien de pire. Et l’incompréhension est totale lorsque ses propres parents sont impliqués. C’est le cas du petit Djaabir, 23 mois, décédé le 5 décembre 2016 après une semaine de coma.
 
Mise en cause, la mère, Malika S., 30 ans, et son compagnon, Ben Abdou, 20 ans. Une mère violente avec ses deux premiers enfants âgés de 5 et 7 ans suivis par les services sociaux. Et soupçonnée de violences sur le petit. Mais elle finit par être blanchie.
 
C’est Ben Abdou qui est jugé ce lundi et mardi devant la cour d’assises pour violences habituelles sur un mineur. En effet, le bébé présentait des lésions anciennes. Des lésions cérébrales prouvent qu’il a été battu et secoué et des marques de strangulation, surement infligée avec une cordelette, ont aussi été relevées. Une strangulation reconnue par Ben Abdou qui s’était ensuite rétracté. Et d’autres éléments issus des témoignages des autres enfants : des coups de câble de chargeur de téléphones et l’enfant, un jour, jeté dans la poubelle car il pleurait trop.
 
Mais c’est un incident du 29 novembre 2016 qui aurait été à l’origine du décès. Djaabir présentait une lésion récente au crâne. Ce jour-là, Ben Adbou s’est en effet retrouvé seul avec l’enfant. Il affirme que l’enfant était tombé du canapé. Si la mère est partie un temps chez l’orthophoniste avec les deux plus grands, elle était aussi présente le reste de la journée.

Mais il y a plusieurs doutes et désaccords sur le déroulement de la journée. Cette lésion est-elle la cause du coma mortel ou y a-t-il eu d’autres violences le même jour ? Et ce n’est pas lui qui appelle les secours au vu de l’état de la petite victime mais la mère, en rentrant.
 
Un procès qui risque de marquer les esprits mais surtout, on l’espère, mettre de la lumière sur les circonstances de ce drame.
 
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 5990 fois



1.Posté par yyandco le 28/01/2019 04:54

Quelle horreur ! Et dire que ces gens là peuvent se reproduire alors que d'autres ne peuvent pas avoir d'enfants...

2.Posté par nono le 28/01/2019 08:13

vous osez écrire "mère" "père" "parents" pour ce genre d'inhumains???? même les animaux prennent mieux soin de leurs enfants
et dire que les avocats vont lui trouver des circonstances atténuantes
personnellement même pas de procès direct a la prison a vie

3.Posté par Jp POPAUL54 le 28/01/2019 08:17

La lumière sur le drame...
Mais surtout mettre ces enflures à l'ombre et pour longtemps.

4.Posté par SITARANE le 28/01/2019 09:11

Pas d'amalgame, ni de stigmatisation !!!!!!!!!! Tout va bien................A la Réunion.

5.Posté par Kakou le 28/01/2019 12:45 (depuis mobile)

Comme d''habitude les services sociaux connaissaient la situation...Je me pose la question pourquoi le métier d''assistant social existe encore ??? des personnes trop payés pour rien .

6.Posté par Écoeurant le 28/01/2019 18:34 (depuis mobile)

Ben abdou... Le nom même y di tout... Na demoun la poin z enfants y rêve en avoir, alors que na certains crétins na la chance d''avoir y préféré maltraité... Tu sera maudit ben Abdou..

7.Posté par 9pan le 28/01/2019 21:18 (depuis mobile)

Vous jugé mais aucun de nous connai la vérité sur cette histoire après ceux qui juge par le nom j''ai envi de vous dire garder vos propo raciste
A aucun moment on commence retrouve avec eu le jour den ce drame donc vos qu''on garde nos parole merci

8.Posté par Kiki le 29/01/2019 00:02 (depuis mobile)

Pst 7 ok pr la première phrase, mais pr la 2e c''est un "kalubadia" ! C''est vrai, pas de stigmatisation. Pr tous ceux qui étaient au courant ds cette affaire sont complice du martyre de ce petit. Service social, hôpital,école,orthophoniste. ...

9.Posté par Kiki le 29/01/2019 00:21 (depuis mobile)

Enfts en danger, par ts les moyens on donne l''alerte (num vert) il y a énormément de cas à travers le monde. Si on est témoin de quoi que se soit, on le signal à la pers compétente ou à un service concerné. On sauve une vie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Septembre 2019 - 07:46 Guerre des pizzaiolos au Tampon