MENU ZINFOS
Faits-divers

L'ancien directeur régional du développement du Groupe Casino mis en examen pour corruption


L'ancien représentant du groupe Casino vient de se voir signifier sa mise en examen pour corruption dans le dossier judiciaire qui implique la majorité municipale portoise.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 4 Février 2021 à 13:39

Après son passage devant un juge d'instruction ce jeudi au tribunal de Champ fleuri, l'ancien directeur régional du Développement au sein du groupe Casino a été mis en examen pour corruption.

Eric Heinz pilotait la branche de "l'Immobilière du Groupe Casino" de juin 2015 à septembre 2020, autrement dit à l'époque des pourparlers en vue d'une extension du centre commercial situé en entrée de ville dans la Zac Mascareignes.

Le rôle d'Eric Heinz dans ce montage financier obscur aux côtés du maire, d'un adjoint, d'un directeur de cabinet semble donc établi dans cette affaire au vu des éléments dont dispose le procureur de la République Eric Tuffery.

Eric Heinz avait été auditionné, au même titre que le trio de la mairie du Port, pendant 48 heures au sein des locaux de la brigade financière du commissariat Malartic.

Confronté à un refus catégorique du maire en vue de l'extension de la galerie commerciale au début de son mandat, le groupe Casino a-t-il été incité à "arroser" des actions associatives et sportives de la ville afin de se voir offrir plus facilement le sésame d'un agrandissement de sa surface marchande ?

En novembre dernier lors des perquisitions menées à l'hôtel de ville, au domicile des élus et d'un président d'association, le procureur de la République nous informait de suspicions d'un "flux financier entre élus". Depuis ces "descentes", l'instruction a donc eu accès à de nombreux documents, de données informatisées et téléphoniques saisies qui ont amené l'autorité judiciaire à programmer une confrontation directe des suspects avec les enquêteurs. 

A la sortie du tribunal de Champ fleuri ce mercredi vers 13H30, Eric Heinz n'a pas souhaité commenter les poursuites judiciaires qu'il venait de se voir signifier par un juge d'instruction.

Sur des images de Régis Labrousse





1.Posté par martin le 04/02/2021 11:48

il va y avoir un proces, si il ya corruption il faut demolir l'agrandissement de la grande surface comme c'est le cas pour tous le monde?

2.Posté par Batofou974 le 04/02/2021 14:58

Dans ce genre de "baisement" il n'y a jamais un seul concerné, mais un "tacon". Va falloir rendre des comptes. Finis les copinages et autres "mabouleries" financières écoeurantes. Bien sur qu'il n'a pas de commentaires, car il risque encore de se mêler les pinceaux...

3.Posté par jojo le 04/02/2021 13:07

c'est connu et habituel

4.Posté par Et les banques ? le 04/02/2021 17:31

Et que dire des banques qui ont financé ces opérations ? Complicité au minimum ....

5.Posté par Verblanc le 04/02/2021 20:23

L'arrosseur est le principal coupable. C'est quoi 150 000€ pour un projet de cet ampleur et pour le groupe Casino qui a pour habitude de cette pratique avec les fournisseurs et cela se passe a tous les niveaux
Il faut creuser un peu et il y a d'autres tetes qui risquent de flechir. Monsiuer le procureur continuez a creuser et vous ne serez pas surpris

6.Posté par Ouais... le 05/02/2021 07:11

délinquance en col blanc, au pire il prendra du sursis, un gros chèque pour avoir servi de fusible. Et reviendra dans quelques années, où sera muté ailleurs. À mettre en parallèle, avec le volet de boîte sardine ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes