Blog de Pierrot

Zinfos Plus : Trois sociétés du groupe Caillé liquidées

Samedi 24 Juillet 2010 - 10:27

Qui eut dit qu'un jour, le groupe Caillé vacillerait et que plusieurs de ses sociétés seraient mises en liquidation judiciaire ?

C'est pourtant ce qui est arrivé cette semaine à trois entreprises du groupe.

Pierrot Dupuy et Jismy Ramoudou reviennent sur cet événement et tentent d'en tirer les leçons...

Melanie Roddier
Lu 2249 fois



1.Posté par Jeff le 24/07/2010 10:48

La famille Caillé est implantée depuis la moitiè du XIXè siècle à la Réunion. Elle n'a profité de la manne du roi de France comme les autres grandes fortunes de notre île, elle a construit peu à peu sa surface financière.

Je suis d'accord avec Pierrot, la qualité d'un chef d'entreprise est de bien choisir son encadrement. L'une des choses que l'on puisse dire, c'est que gérer un empire n'est pas génétique.

François Caillé a été un très bon officier de la Royale, mais il s'est avéré un piètre industriel, on ne peut pas lui en vouloir, il est victime du principe de Peter.

2.Posté par François Mas le 24/07/2010 12:09

Je trouve assez déplorable que l'on puisse ainsi jeter l'anathème sur quelqu'un, surtout en se cachant derrière un lâche anonymat.
Que ceux qui jettent aujourd'hui des pierres à François Caillé qui doit affronter le cyclone des difficultés comme bien des chef d'entreprises en ce moment, nous exposent d'abord ce que eux-même ont fait, quels risques ils ont pris pour créer de la richesse et de l'activité, combien d'emplois ils ont créé.

3.Posté par linquiéteur le 24/07/2010 12:42

Ce monsieur a commis trois grandes erreurs ( plus importantes que les autres):

1- s'associer avec Hayot ( il a fait entrer le loup dans la bergerie. Disposant de plus de cash-flow, il a "piégé" Caillé puis a jeté son dévolu sur tout le marché automobile local allant de la vente de véhicules-Renault, Cadjee- à la vente des pièces détachées - Bourbon Pièces Auto-. Ainsi il maîtrise toute la chaîne.De plus et c'est important, mieux vu au chateau, il est mieux en cour alors même que "doublé" Caillé est pourtant grand ponte de l'UMP Reunion. Pour mémoire, l'implantation de Carrefour à St Pierre a été "décidé" d'en haut, juste après la visite de Sarko à la Reunion ( Hayot faisait partie des invités).

2- acheter trop cher le groupe Dindar qui vacillait. On ne rachète pas à un prix fort une entreprise en difficulté ( arppeler vous le problème Conforama du Port), dans le seul but de constituer un groupe automobile susceptible de concurrencer Hayot. C'est Renault qu'il fallait acheter car l'entreprise était saine mais il fallait alors lutter contre Hayot et seule une alliance de patrons locaux aurait pu tenir tête

3- C'est en fait la primo erreur. Au lieu de trouver des fonds locaux pour contrer l'expansion de De Chateauvieux ( à l'époque Vendémia donc SCORE), il est allé chercher Hayot aux Antilles. De Chateauvieux a lui préféré trouver des associés locaux ( ex. Ravate) pour développer son entreprise, avec de préférence et c'est là l'intelligence de De Chateauvieux, une association avec des personnes ne travaillant pas dans un domaine concurrent ( Ravate était dans la quincaillerie et tout éventuel développement dans ce domaine ne gênait en rien l'activité de Vendémia) alors que Caillé en choisissant Hayot a pris un partenaire concurrent dans un même domaine : l'automobile. Devenu majoritaire dans Carrefour, il a ensuite occupé le terrain dans un domaine qu'il maîtrisait: la voiture ( il est l'importateur de Peugeot aux Antilles-Guyanne) et vous verrez que si Caillé ne respecte pas un certain volume de ventes et bien je parie que Hayot est à l'affût ( je me demande même si Peugeot sur demande du château - le lobbying politique UMP- ne joue pas dans le sens de durcir certaines facilités accordées dans le passé).

Conclusion: au lieu de se braquer contre De Chateauvieux, il aurait mieux fait de s'en faire un "ami économique" étant donné que de plus De Chateauvieux avait affiché ses ambitions " conquérir des marchés hors de la Reunion". Sorti de Harvard, Caillé ne doit pas être "un couillon". Son autre problème c'est de ne pas avoir su déléguer à des compétents qui au moindre signe d'alerte aurait tirer la sonnette d'alarme. Serait-il laxiste, comme rapporté par la presse " il est comme ailleurs"?

4.Posté par linquiéteur le 24/07/2010 13:55

Post 2: analyser des difficultés, voire"un échec" ce n'est pas jeter l'anathème. A suivre ce raisonnement, cela reviendrait à dire que le juge qui s'occupe de cette affaire a jeté l'anathème sur Caillé en liquidant certaines sociétés. Son analyse a été simple " Viable ou pas, nouvelle gestion promise, salutaire ou pas ?".

Pour le reste des propos, tout le monde ne peut pas être créateur d'entreprise. Il faut de tout pour faire le monde. Vous parlez de création d'emplois, d'activité mais il me semble que la richesse qui en a découlé n'est pas allé au travailleur généralement insuffisamment rémunéré pour le service de ses bras. Dans de domaine des affaires, s'enrichir c'est exploiter les autres. En effet, allez dire aux futurs licenciés que CAILLE a créé de la richesse, alors qu'ils vont être obligé d'aller au pôle emploi. Cette richesse, elle n'est allée qu'à une seule personne. Cette richesse accumulée, née de la sueur de ses employés;, il sera juste qu'il en réinjecte une partie dans ses boites: c'est cela aimer son entreprise, et avoir de la reconnaissance envers ceux qui vous ont enrichi. . Cela s'appelle la reconnaissance du ventre. M. CAILLE n'est devenu ce qu'il est que par le travail des autres.

Vous parlez de cyclone ? Et les licenciements d'il y a deux ans, c'était pas un cyclone ? Et les pressions que subissent les employés de la part de leur patron - en général- c'est pas déplorable ?

5.Posté par Cambronne le 24/07/2010 13:56

2.Posté par François Mas le 24/07/2010 12:09
Cher François souvenez vous lorsque Georges Michel préféra quitter sa Réunion et partir cultiver sa vigne en nouvelle Zélande , c'est lui qui a eu raison et le courage de le faire car il n'y a plus rien à espérer d'une ile ou tout est sclérosé , souvenez vous lorsque vous étiez élu à la région vous avez eu l'audace de contredire l'absurdité du SAR sur les contradictions comme les divers lassitudes vis-à -vis d'une classe politique impotente et incapable de se ressaisir ils n'ont pas tous votre courage , où malheureusement , bien des coups de pieds aux culs se perdent dans les microcosmes de la politique politicienne" selon un natif de l'île Bourbon , Raymond BARRE, dernier Premier Ministre d'un Gouvernement qui arrivait à maintenir un équilibre des comptes, qui m'écrira ceci :
" Je crois ne rien pouvoir faire pour vous venir en aide sur mon île, car le Maire avait ses propres projets" à TROIS BASSINS à LA SOURIS CHAUDE, comme Pierre HEIDEGER, Maire durant 3 décennies préférant spéculer sur les terres des privés ce petit maire arrogant ira jusqu'à retourner sa veste à pactiser avec le clan Verges pour encore mieux spéculer sur 55 hectares constructibles , et faire barrage aux investisseurs des Hôtels relais et châteaux la suite vous la connaissez mieux que moi le Prince Maurice fleuron de l'hôtellerie Mauricienne est fier d'arborer le label relais et châteaux qui pourtant aurait du être à la Réunion vous voyez les choses n'ont pas changé et les charognards bolcheviks qui n'ont jamais géré une société viendront toujours cracher leur vomissure ...

6.Posté par Cambronne le 24/07/2010 15:01

4.Posté par linquiéteur le 24/07/2010 13:55

Pas étonnant que les investisseurs préfèrent partir dans d'autres lieux ou la liberté n'est pas une truc que l'on utilise que si l'on s'en sert ...
Pensez donc faut dire qu’il y a matière. le jour ou il n'y aura plus d'investissement les bolcheviks de votre acabit seront satisfait de leur sale besogne déjà que la Réunion est une terre d'accueil remarquable pour les créateurs d'entreprises maintenant nous savons avec vous qu'elle est aussi une terre de démagogie pour les menteurs de votre espèce

7.Posté par linquiéteur le 24/07/2010 17:58

Cambronne, investissement ne veut pas dire exploitation. On peut s'enrichir en créant de l'emploi mais on doit de la reconnaissance envers ceux qui font votre fortune.
Il fut un temps où chaque employeur connaissait chaque employé et s'intéressait même à sa situation familiale. C'était l'époque du père Caillé toujours prêt à aider un employé.
Aujourd'hui c'est une autre mentalité. Aucune reconnaissance des efforts de l'employé. J'ai de l'estime pour le patron proche de sa boite mais pas pour celui qui ne voit que deux colonnes : dépenses et recettes et qui réagit toujours pour comprimer les premières ( soit lors des achats soit sur la main d'oeuvre) et augmenter les deuxièmes. Estimer qu'il faut un juste milieu ne teint pas d'un pub de la pravda. En effet, nombre de patrons ne se tenant qu'à l'axiome profit, n'hésite pas à délocaliser pour exploiter encore moins cher. C'est cela que je dénonce et ce n'est pas faire de l'anticapitalisme.
En effet, avant les délocalisations, la France a été prospère avec des patrons soucieux de leurs employés. Ce sont ces patrons qui ont créé des villages, des crèches, et la participation. En retour les employés ont joué le jeu et des fortunes se sont bâties. Toutefois à la Reunion, c'est l'esprit colonial qui perdure et l'on exploitable à mort en pesant de tout son poids économique sur le marché exigü de l'emploi.
Je répète donc qu'investir ne veut pas dire exploiter mais payer à la juste valeur. De plus, un créateur d'entreprise à le DEVOIR de mettre en pratique le principe de précaution c'est à dire qu'on ne lance pas son groupe dans une aventure harsardeuse. Quand on a fait Harvard on sait ce qu'est une étude de marché. Le principe de précaution c'est de savoir que reprendre une boite déjà bancale, c'est mettre en péril ses propres affaires. Mes propos visait votre connaissance du post 2. Vous même vous n'avez de cesse, de porter des analyses sur tous les faits de société. Le fait d'avoir une analyse différente de la votre, revient à se comporter comme ceux que vous dénoncez. Il ne peut y avoir qu'un son de cloche sur un fait de société. Ce n'est pas parce qu'il y a critique qu'il y a jalousie et méchanceté d'autant que mes critiques ( relisez) portaient sur les causes des difficultés. Je n'ai pas attaqué la personne de l'entrepreneur mais la démarche .
De fait, de dire qu'un investisseur ait pu se tromper ne relève pas du bolchévisme. A ce sujet je vous rappelle qu' l'intérieur de ce courant bolchévique existait le sieur Plekhanov qui lui voulait une alliance avec la bourgoisie libérale. Lénine a estimé lui que l'alliance devait se faire avec la paysannerie et son courant a gagné, d'où la dictature socialiste.

Là où vous vous trompez, c'est que je ne suis pas contre la libre entreprise, mais j'ai peu d'estime pour ceux qui exploitent à outrance les employés. Je répète, le fait d'avoir donner un bon salaire aux employés n'a jamais empêché de faire fortune.

Reconnaissez qu'aujourd'hui, il existe des créateurs qui ne viennent que piller un pays et croyez moi là où il y a du pognon à gagner il y aura toujours de la création d'entreprise. S'agissant de Michel, c'est pas le bon exemple. Il est parti faire du vin et a toujours la main mise sur ses affaires. Il a voulu vivre autre chose.
Mon grand père , mon père, oncles, neveux, cousins ont créé leurs entreprises ( de différentes tailles mais cela fait environ plus de 500 boites et il y en a m^me avec 600 employés) en même temps que Caillé grand-père. Je sais donc de ce que je parle et de dire qu'il y a des patrons exploiteurs et des ouvriers peu reconnaissants, fainéants, ce n'est pas mentir. La liberté c'est ne pas asservir sous prétexte d'un salaire. Entreprendre c'est collaborer et donner l'envie de faire du mieux que l'on peut pour conquérir un peu plus le marché ( j'ajoute que c'est toujours au détriment d'un autre mais là encore vous allez me traiter d'adepte du parti bolchinstvo).

Il faut cesser d'agresser et d'insulter ceux qui portent tel ou tel jugement sur une affaire qui intéresse la Reunion ( c'est le slogan des afficionados) et plus particulièrement ceux qui font entretenir leur voiture chez Pigot ( c'est mon cas). Il faut modestie garder. Personne n'a le monopole de la raison.

8.Posté par Linquiéteur le 24/07/2010 22:13

2.Post "Que ceux qui jettent aujourd'hui des pierres à François Caillé qui doit affronter le cyclone des difficultés comme bien des chef d'entreprises en ce moment, nous exposent d'abord ce que eux-même ont fait, quels risques ils ont pris pour créer de la richesse et de l'activité, combien d'emplois ils ont créé".


J'en connais un ( pas à la Reunion) qui a pu récupérer l'argent "largué" par avion par les amerlocs" aux résistants. Il s'est constitué un sacré bas de laine puis a repris une boite et avec son capital volé il a grandi ( plus de 1500 personnes). Quel risque a t-il pris pour créer de la richesse et de l'activité ? Bien sur, il arbore la rosette et reçoit la nomenklatura bourgeoise mais , mais .....


J'en connais un autre ici, qui obscur employé dans une institution, a détourné l'argent de sa belle-mère devenue "gâteuse"pour monter une boite florissante. Quel risque a t-il pris ?

Je connais deux oncles qui avec la complicité de cousins notaires ont pu créer des boites et s'enrichir avec l'argent dévolu aux héritiers.

Bref l'argent n'a ni odeur, ni morale. Il y a de vrais créateurs, de vrais patrons, de vrais entrepreneurs avec des idées géniales mais nana un paké de bézers aussi et ceux qui viennent de deor lé pas mieux.

9.Posté par Tcherno-Bill le 25/07/2010 09:55

Le Groupe Caillé a pris de plein fouet un retournement de conjoncture brutal , peu après avoir racheté Dindar trop cher . Le plus intelligent d'entre nous , Nicolas Sarkozy ( si si , demandez lui , il vous le confirmera ) c'est fait " piéger " de la même manière en annonçant en 2007 , " travaillez plus , vous gagnerez plus " ou " j'irai chercher la croissance avec les dents " , avec le résultat que l'on connait !
De plus , l'élection de DR a permis au gouvernement UMP de bloquer toute dépense d'investissement dans les grands travaux , ce qui a accentué la crise localement , avec une explosion du chômage sans précédent...et une chute de la dépense des ménages. Beaucoup des entreprises Caillé oeuvrent dans la vente de biens de consommation " intermédiaires " autos , motos ,mobilier etc...Ces secteurs sont les premiers a " recevoir "en cas de récession , car , contrairement à la consommation quotidienne , nourriture etc..beaucoup d'achats dans ces secteurs sont différés ou annulés en cas de crise !
Le resserrement du crédit a amplifié le phénomène y compris pour ceux qui pouvaient encore acheter !
La plupart des entreprises du groupe actuellement en difficulté seraient dans la même situation si elles se trouvaient dans d'autres mains...


10.Posté par Jeff le 25/07/2010 10:01

J'apprécie les propos de "l'inquiéteur", tout comme ceux de Cambrone qui défend becs et ongles la libre entreprise, moi-même fils et petit fils d'industriels.

Je soutiens que de savoir gérer et faire prospérer une fortune n'est pas génétique, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai suivi une autre voie. A l'analyse des problèmes du groupe Caillé, il semble que François Caillé n'ait pas su choisir et s'entourer des compétences nécessaires pour le développement ou au mieux le maintient du capital qui lui avait été légué, c'est le reproche que l'on peut lui faire.

Je connais bien l'une des entreprises mise en liquidation, et je pense que celle-ci a été gérée en dépit du bon sens. Patron (François Caillé) et employés en portent la responsabilité. Pouvait-on faire mieux? Très probabement car manifestement il y avait des abbérations primaires de gestion. Mais allez donner des conseils à des personnes qui ont des certitudes et à un chef d'entreprise qui n'avait aucune stratégie commerciale, c'est vouer à l'échec.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/07/2010 11:01

une enteprise, elle naît, elle vit, elle se transmet, elle prospère ou périclite..

dans tous les cas, la bonne capacité de gestion ne saurait suffire à ce qu'elle perdure indéfiniment.

12.Posté par Cambronne le 25/07/2010 16:28

3.Posté par linquiéteur le 24/07/2010 12:42
yes we can! elle est belle la grande distribution dans les Dom tom , hyper capitalisme destructeur d'emploi en puissance , dirigé par des gens sans foi ni loi , et les blaireaux continueront à courir acheter la dernière promo sans aucune comparaison ...c'est donc ça votre crédo et leitmotiv modèle économique , regardez donc comment les marges arrières sont calculé ici à la Réunion ou les idiots d'agriculteurs pas capable de parler à l'unisson le même discours se sont fait manipulé depuis le début , en commençant par les Score Carrefour Hyper machin et hyper truc sans oublier Casino bidule pas un pour rattraper l'autre, faut dire qu'en toile de fond ils ont bénéficié des avantages fiscaux de l'état Keynésien et d'élus souvent corrompus ne regardant pas qu'elles seront les dommages collatéraux pas grave nos mastodontes eux dégageront leur profils avec des marges exponentiel que nous connaissons sans que l'on ajuste les Taxes d'octroi de mer ...
Vous savez quoi vous m'amusez ; car en première année école de commerce l'on apprend comment mieux s'adapter au monde hostile de l'entreprise , et vous vous venez de nous faire une démonstration de style qui laisserait pantois n'importe quel économiste, remarquez cela démontre bien les limite de la sociétale économie et la problématique limité dans les dom tom pour partager le gâteau ou fromage ...regardez donc les causes du soulèvement et mouvement du syndicaliste Élie Domota, vous seriez surpris de voir que les conséquences des monopoles des békés n'a pas eu plus de problème sur son ile d'origine , mais remarquez bien ici qui sont les détenteurs des monopoles de marques et autres ? , ici ce capitaliste Domien est entré en conquistador avec ses méthodes radicales vous avez raison de dire que l' association contrainte et forcé avec Hayot fut une occasion trop belle pour laisser entrer un loup dans la porcherie l'appel du cash-flow, les aura "piégé" l'un comme l'autre car croyez pas que l'autre en face se marre , disons qu'il rit jaune ...

13.Posté par Cambronne le 25/07/2010 16:29

Maintenant je vous remercie effectivement je suis un défenseur becs et ongles de la libre entreprise, étant un libéral affirmé , mais sachez que je respecterais toujours la concurrence du marché question élémentaire de survie , vous devriez relire le passage de frédéric Bastiat plus grans économiste libéral qui demeure un inconnu du grand public, il est étonnant que la France n'a pas encore appliqué le pamphlétaire, surtout pour y découvrir l'esprit libre. de "Ce qu'on voit
et ce qu'on ne voit pas" vous risqueriez d'être surpris de découvrir les bases d'une autre philosophie économique rentable équitable mais surtout dynamique juste pour reprendre une théorie sur la vitre cassée
nous pourrions faire les comptes sur l'industrie en général.
La vitre étant cassée, l'industrie vitrière sera vite encouragée à faire des proportions justifiantes de six francs; "c'est ce qu'on voit."
Mais si la vitre n'eût jamais été cassée, l'industrie cordonnière ou toute autre manufacture eût été encouragée dans la mesure de six francs; c'est alors " ce qu'on ne voit pas."

Vous allez me dire Cambronne est fou , et bien oui vous avez raison , je ne puis vous contredire si l'on prend en considération ce qu'on ne voit pas, parce que c'est un fait négatif, aussi bien que ce que l'on voit, parce que c'est un fait positif, on comprendrait qu'il n'y a aucun intérêt pour quelconque industrie en général, ou pour l'ensemble du travail national, à ce que des vitres se cassent ou ne se cassent pas. ...
bref j'aimerais aussi vous dire que je n'ai jamais dit que l'investissement ne voulait pas dire exploitation. il y a des superlatifs à ne pas déborder ...sachez que je partage quand même 60% de votre approche global ..

14.Posté par Linquiéteur le 25/07/2010 16:41

10.Posté par Jeff "
" Je soutiens que de savoir gérer et faire prospérer une fortune n'est pas génétique, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai suivi une autre voie. A l'analyse des problèmes du groupe Caillé, il semble que François Caillé n'ait pas su choisir et s'entourer des compétences nécessaires pour le développement ou au mieux le maintient du capital qui lui avait été légué, c'est le reproche que l'on peut lui faire. Je connais bien l'une des entreprises mise en liquidation, et je pense que celle-ci a été gérée en dépit du bon sens. Patron (François Caillé) et employés en portent la responsabilité. Pouvait-on faire mieux? Très probabement car manifestement il y avait des abbérations primaires de gestion".

Enfin, voilà du raisonnement concret.
Moi aussi, je connais de près l'une des boites achetées et croyez moi, acheter une enseigne peut être un beau coup commercial MAIS quand le vendeur garde les murs et vous fait payer fort cher la location de ceux-ci, le retour sur investissement et surtout de dégager des profits relèvent de l'impossible, notamment quand on se lance sur un créneau que l'on ne connait pas.

Il était légitime que Caillé veuille se développer. Vu le niveau de l'investissement, il se pose la question de savoir si une "radiographie" des comptes de établissements achetés a été effectuée et par qui ( société locale ou déor ?).

Par ailleurs, la Reunion subissant toute récession avec du retard, cela fait un moment que les alarmes sonnaient dans le secteur automobile en métropole. Cadjee a senti le vent tourner et il s'est dégagé à temps. De plus, les marques achetées n'étaient-elles pas alors en perte de vitesse ? FIAT confronté à des pertes de marché se restructure depuis des années , les modèles d'opel sont vieillissants etc.....

Il est vrai que c'est en période de crise que l'on fait de bonnes affaires mais ce n'est pas une raison pour acheter aveuglément.

15.Posté par Cambronne le 25/07/2010 18:08

Voilà dans quel traquenard le Groupe Caillé est tombé , pendant plus un an VENI, VIDI, VICI , faisant que même à l'ordre un architecte véreux me dira que j'avais traversé le Rubicon
ben vous voyez si c'était à refaire je retraverserais le rubicond mille fois pour l'honneur et qu'éclate enfin la vérité , car lorsque l'on sait qu'un Dindar n'a jamais été entendu par la Polices et qu'un procureur à bien étouffé les magouilles des Dindar family l'on ne s'étonne ps ensuite que 80% des français n'ont plus confiance en leur Justice , rien n'a changé depuis les animaux et la peste de la fontaine ils finiront par vous faire comprendre ;
Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. ...
Si vous comprendrez combien d'entreprises du BTP les Dindar ont fait coulé pour faute de retard de règlement voir carrément absence de règlement vous seriez surpris ..
mais je préfère m'arrêter là car je risque d'être long , ayant suffisamment d'élément et de preuve, et surtout que les intéressés n'ont jamais osé m'attaquer ils savent pourquoi , d'ailleurs pour votre gouverne je connait trois architectes qui attendent toujours le règlement de leur honoraires pour des projets immobiliers , ensuite comme l'expliquait Zoubert Dindar dans le Quotidien , ils peuvent toujours vouloir donner une nouvelle orientation à leur magouilles et autres activités. En recentrant leur stratégie sur l’immobilier patrimonial et d’affaires .
Sauf qu'il faudrait déjà qu'ils apprennent le métier de promoteur immobilier et surtout qu'ils apprennent à payer leur créances ...Car un Banquier me dira un jour peu de temps avant la vente de la Holdar au groupe Caillé vous savez les opérations sur saint Pierre sont remarquables mais en toute confidence nous ne financerons pas Dindar ...
C'est comique car j'aurais une anecdote croustillante sur les déboires d'un promoteur qui racheta lui aussi une spéculation immobilière des Dindar il sera en faillite lui aussi peu de temps après ..

16.Posté par Therno-Bill le 25/07/2010 18:16

14 Linquiéteur Vous décrivez un phénomène hélas fréquent dans la vente de commerces ou d'entreprise
Un commerce ou une entreprise peut être parfaitement rentable tant qu'il est dans les mains de son créateur et qu'il fonctionne sur fond propres , et en étant propriéraire des murs et devenir un gouffre à pertes pour le repreneur qui devra payer un crédit sur le fond et les murs ! Quantités de commerçants ou
petits hoteliers ont fini ruinés dans ce genre de piège....Leurs affaires ne pouvaient être rentables que pour un acquêreur " cash " !

17.Posté par Tcherno-Bill le 25/07/2010 19:22

14 Linquieteur " Quand le vendeur garde les murs et vous fait payer fort cher la location etc..."
Si vous achetez ces mêmes murs , ce pourrait être pire ! Il est généralement plus coûteux en trésorerie d'acheter que de louer , ceci illustre toute la difficulté de la reprise de commerce ou d'entreprise , qui peuvent être parfaitement rentables aux mains du fondateur , propriétaire du fonds et des murs , sans loyer ni remboursement , et devenir un désastre économique pour l'acquéreur qui va engloutir toute la marge dans des remboursements (ou parfois des loyers quand le vendeur garde les murs ) que n'avait pas à payer le vendeur quand il exploitait l'affaire.
Ce phénomène est caractérisé dans la petite hotellerie où la plupart des affaires ne peuvent être rentables si rachetées à crédit , souvent en raison de durées de remboursements trop courts ( fonds 7 ans ).

18.Posté par Tcherno-Bill le 25/07/2010 20:21

Désolé , je n'aime pas me répéter , mon post 16 a disparu de mon écran , j'ai fait le 17 qui dit quasi pareil !

19.Posté par Linquiéteur le 25/07/2010 22:40

Post de Cambronne " elle est belle la grande distribution dans les Dom tom , hyper capitalisme destructeur d'emploi en puissance , dirigé par des gens sans foi ni loi , et les blaireaux continueront à courir acheter la dernière promo sans aucune comparaison..."

Vous voyez qu'il n'y avait pas de raison de se fâcher car au fond votre analyse que je ne catalogue pas de bolcho, reflète ce que j'ai dis sur le mauvaises habitudes locales ( monopole auprès des fournisseurs européens, exclusivités contraires aux directives CE, coups bas auprès des transitaires, au dépotage etc....). Et rassurez vous, je me suis souvent emporté contre ses sales habitudes contraires au vrai libéralisme dont l'esprit est " que le meilleur gagne" ( mais de plus en plus c'est le plus tordu qui gagne).

Sur l'hostilité du monde de l'entreprise, je me souviens qu'à Jouy en josas on vous apprend que cette hostilité est salutaire au risque de s'endormir ( mais dans les dom l'on n'aime pas que quelqu'un de deor veuille s'établir concurrent. J'en ai connu un, très flambeur par ailleurs qui a implanté à la Reunion, la première solderie. Moult facilités bancaires au début puis serrage de boulons à tous les niveaux ( comptes courants, comptes fournisseurs, transitaires etc....) sous la pression d'un riche jaloux de la place, disposant de par ses capitaux d'un siège d'administrateur dans x banques. Résultats: dépôt de bilan et le créneau a été repris par....)

17.Posté par Tcherno-Bill "Si vous achetez ces mêmes murs , ce pourrait être pire"
Vrai et faux. Tout dépend du prix. Dans le cas de Dindar, c'était fort cher et c'est là qu'on négocie ( Enseigne au prix fort ? OK mais murs moins chers. Murs chers ? OK mais enseigne à moindre coût. Je parie que louer un local et ouvrir une franchise de meubles aurait coûté moins cher et c'était moins risqué car là au moins la DIP est plus franche que des comptes souvent enjolivés.

20.Posté par Jeff le 26/07/2010 09:48

F. Caillé déclarait en janvier qu'il voulait recentrer les activités de son groupe, nous ne sommes donc pas surpris qu'il y ait eu des liquidations.

Je ne connais bien que le cas de Cap Mascareignes, entreprise où il y a eu un manque de stratégie évidente de F. Caillé. Il s'est lancé dans un secteur qu'il connaissait mal, même s'il est un ancien officier de la Royale. Cette petite entreprise pouvait être rentable. Les exécutants, bien que de bons techniciens, n'avaient aucuns pouvoirs pour gérer efficacement.

Le marché de la Plaisance n'a rien à voir avec le marché de l'automobile, surtout qu'à la Réunion, la place manque pour développer ce marché. Chatillon s'était déjà cassé les dents en initiant les erreurs marketing, et F. Caillé n'a rien amélioré, bien au contraire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter