Société

J-C Fruteau : "Le recteur prend les vacataires et les Réunionnais pour des imbéciles"


J-C Fruteau : "Le recteur prend les vacataires et les Réunionnais pour des imbéciles"
Le "scandale" des vacataires permanents entre dans sa sixième semaine de mobilisation. Toujours à la tête du combat, la CGTR Educ'action a multiplié les opérations coup de poing ces derniers jours. Le syndicat et les vacataires peuvent également compter sur des appuis politiques de choix comme ceux de Didier Robert et Paul Vergès, et plus récemment par la voix de Jean-Claude Fruteau, député-maire de Saint-Benoit. Ce dernier a directement adressé une lettre au ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, pour le moment restée sans réponse.

En tout une quarantaine de vacataires vont se retrouver sans emploi, licenciées par le rectorat, alors que certaines occupent des postes administratifs ou techniques depuis plus de 10 ans, "voire même 18 ans", souligne Patrick Corré, secrétaire général de la CGTR Educ'action.

"Cette situation est un scandale", ajoute-t-il. Pointé du doigt, le rectorat de la Réunion qui n'a rien fait pour mettre un terme à cette situation. "Même si le recteur n'est pas à l'origine de cette situation, il a laissé perdurer l'emploi des vacataires", explique Patrick Corré. Pis, pour le secrétaire de la CGTR Educ'action, le recteur a pris un raccourcis "inacceptable" en licenciant les 40 femmes vacataires. "C'est une injustice sociale, une discrimination caractérisée", lâche-t-il.

Pour des raisons "obscures" avancées par rapport au budget du rectorat, les vacataires se sont vues offrir une requalification "douteuse" leur demandant de rester dans un "vivier" d'emplois. "Mais qui dit vivier, ne veut pas dire travail. Faire partie du vivier veut dire être sur une liste d'attente alors qu'elles devraient obtenir une requalification de leur contrat de vacataire en agent non titulaire de la fonction publique", explique Jean-Claude Fruteau, député-maire de Saint-Benoit.

Une situation "illégale" qui dure depuis longtemps

"C'est uns situation scandaleuse (…). J'ai adressé une lettre au ministre de tutelle du recteur (ndlr : Luc Chatel, ministre de l'Education nationale). J'ai souhaité apporter mon soutien car en tant que député de la nation je ne peux pas rester silencieux devant cette situation. C'est un scandale car il y a un non respect de la loi. Une situation illégale qui dure depuis six, sept ou huit ans", ajoute le député-maire de Saint-Benoit.

Jean-Claude Fruteau a tenu à commenter les propos du recteur, Mostafa Fourar, paru dans la presse cette semaine. "Cela me heurte profondément d'entendre un recteur dire que la décision prise est contraire au droit (…). Il prend les vacataires permanents pour des imbéciles, mais il prend également les Réunionnais pour des imbéciles", ajoute le député-maire Jean-Claude Fruteau, "l'Etat utilise des personnes sous payées, sur exploitées et avec le minimum d'acquis sociaux", souligne-t-il.

En attendant un déblocage de cette situation, la CGTR Educ'action a déposé une dizaine de dossiers de vacataires permanents devant le tribunal administratif. La décision ne sera connue que dans un mois. Mais les vacataires présentes autour de la table ce matin n'auront plus de travail à partir de ce lundi…
Samedi 10 Décembre 2011 - 10:47
Lu 2106 fois




1.Posté par noe !!! le 10/12/2011 11:26
Dans sa grande sagesse notre député accuse !

Dans sa grande bonté notre Recteur bosse pour le mieux-être des élèves en visant l'excellence !

"On fait de la critique quand on ne peut pas faire de l'art, de même qu'on se met mouchard quand on ne peut pas être soldat." (Gustave Flaubert).

Hic ! hic ! ..."Dieu n'avait fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin." ( Victor Hugo, La fête chez Thérèse).

2.Posté par ndldlp le 10/12/2011 11:28
6 ans et ensuite CDI dans la fonction publique ou territoriale ..? non applicable ?

3.Posté par JOSEPH le 10/12/2011 12:54
EXACTEMENT ! LE RECTEUR SE FOUT DES ENSEIGNANTS ET DES RÉUNIONNAIS !Il annonce vouloir l 'excellence pour l' Éducation à la Réunion :pour le prouver il supprime des dizaines de postes d’enseignants , d'agents de service ,de personnels d'encadrement ...!!!C'est un docile exécutant des décisions prises par SARKOZY !POINT A LA LIGNE !!!

4.Posté par lucyd lynx le 10/12/2011 17:10
Je suggère à ce vertueux maire de nous dire combien il a de contrats précaires dans sa commune.
Je suggère à la CGTR de présenter pour eux les mêmes revendications qu'à l'éducation nationale.
Cela ne serait qu'équité de traitement non ?

5.Posté par Hugo le 10/12/2011 17:17
ce n'est pas le recteur qui se fout des vacataires, c'est l'Etat Français.
L'Etat tout commes les collectivités locales disposent de privilèges qui feraient passer n'importe quel employeur privé pour un exploiteur sans scrupules.
L'Etat et les collectivités locales peuvent employer des gens en CDD pendant des années. Dans le privé cela serait requalifié en CDI.
bien sur certains diront qu'ils n'ont qu'à réussir le concours. mais s'ils ne l'ont pas eu et qu'ils sont ré-embauchés chaque année, ça doit vouloir dire que ces personnes sont excellents dans leur job non ?

L'Etat et les collectivités locales doivent d'abord balayer dans zot cours avant de donner des leçons au privé

6.Posté par chikun le 10/12/2011 18:31
Une seule solution :
demander l'aide de Marine le pen . Chiche ?
La question du personnel captif volontaire, inféodé aux syndicats corrompus est une des priorités des présidentielles 2012 du FN.

7.Posté par noe!!!!!!!!!!?????? le 10/12/2011 20:22
P4
Il n'y a pas d'emplois précaires sur St Benoit et ça , on le sait ...
Il n'y a que des titulaires partout : enseignement , police , magistrats ...

" Le malheur ne distingue pas et, dans sa course errante, il se pose aujourd'hui sur l'un et demain sur l'autre. " (Eschyle)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales