Revenir à la rubrique : Faits divers

Willy Incana soupçonné d’extorsion de fonds : « La majorité actuelle l’a lâché »

Le Portois faisait, ce mardi, par la voix de son avocat, une deuxième tentative pour sortir de prison. La robe noire a évoqué les pressions exercées sur son client par le co-auteur présumé Jean-Danio Morby tout en précisant qu'il n'y avait qu'une seule victime dans cette affaire d'extorsion de fonds.

Ecrit par 2181159 – le mercredi 28 septembre 2022 à 12H07

Willy Incana joue un rôle essentiel auprès des jeunes de la commune du Port. Il finance des clips et organise des concerts avec des têtes d’affiche. Et s’il est aujourd’hui en prison pour des faits qui datent de 2019, c’est parce qu’il s’appelle Incana. Un homme qui a rendu des services à l’ancienne majorité du Port et qui serait lâché aujourd’hui par l’actuelle. Voilà en substance ce que l’avocat du président de l’association Kritik Fé Avancé (KFA) a plaidé ce mardi matin devant les magistrats de la chambre de l’instruction.

Ces derniers sont à nouveau sollicités pour se prononcer sur l’opportunité de remettre en liberté le quadragénaire incarcéré depuis deux mois. Les deux demandes étant très rapprochées, le mis en cause n’avait pas été extrait de sa cellule de la maison d’arrêt de Domenjod et les débats se sont tenus en son absence.

Porteur d’affaires et médiateur

Me Iqbal Akhoun a affirmé que Willy Incana avait agi sous les ordres de Jean Danio Morby, le supposé co-auteur dans cette affaire d’extorsion d’un gérant de station service saint-pierrois. Incarcéré pour des faits de même nature, ce dernier n’aurait pas encore été mis en examen dans cette affaire. Tous deux sont soupçonnés d’avoir contraint le propriétaire de ce commerce du centre- ville à leur verser plusieurs sommes en échange de pseudo services de sécurité. Les enquêteurs en charge de cette affaire ont de bonnes raisons de penser que ce gérant n’est pas le seul à avoir été victime des pressions des deux présidents d’associations qui, par ailleurs, confondraient les fonds de leur association et leurs comptes personnels. 

Lors de ses auditions devant la juge d’instruction en charge du dossier, Willy Incana aurait choisi d’opposer le silence sauf pour dire que son association n’avait rien à voir avec les fonds récoltés auprès du gérant de Saint-Pierre. Selon une source proche du dossier, il se serait montré confus dans ses explications, indiquant qu’il était porteur d’affaires mais également médiateur.

« Sa voiture a été incendiée »

Dans le répertoire téléphonique du leader de KFA, l’ensemble des stations service de l’île seraient répertoriées. Un élément qui interroge les enquêteurs mais aussi le ministère public invité à se prononcer sur la remise en liberté du quadragénaire. « Il se sert de sa notoriété pour terroriser ses victimes. Il faut laisser la possibilité à d’autres victimes de se faire connaitre ce qui sera impossible s’il sort de détention« , a détaillé le représentant de la société.

Me Iqbal Akhoun, au soutien des intérêts de son client, a indiqué que celui-ci avait montré des réticences face au méthodes expéditives de Morby. « En échange, sa voiture a été incendiée. On a des soupçons », a indiqué la robe noire précisant qu’il était temps d’interroger tous les jeunes que son client avait aidés. 

Après en avoir délibéré, les juges de l’instruction ont décidé de maintenir Willy Incana en détention provisoire.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Indemnités de logement : Didier Robert poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts

Didier Robert, toujours sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer devra en répondre prochainement devant le tribunal correctionnel. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux et une relaxe en 2024 pour l’affaire des emplois de cabinet, c’est la troisième comparution pénale pour l’ancien président de la Région Réunion. Une information Zinfos974.

Un homme violenté puis séquestré dans le coffre de sa voiture

Un homme de 30 ans comparaissait ce lundi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de séquestration et de violences. La victime a reçu une ITT de 60 jours. Tout est parti du témoignage d’un chauffeur-livreur qui a assisté à la scène d’enlèvement en pleine rue.

Perquisition à la Région : Le dispositif d’aides aux entreprises Acacias dans le viseur du PNF

Une perquisition menée par le parquet national financier est en cours actuellement à la direction de l’économie de la Région. Elle serait menée dans le cadre d’une enquête qui concernerait le dispositif Acacias, un dispositif qui a permis à des entreprises de bénéficier d’aides pendant la période du Covid. Des fonds publics régionaux qui auraient été distribués sans que les sociétés puissent prouver avoir réellement utilisé cet argent autrement que pour leur trésorerie.

Ste-Marie : Contrôle d’ampleur sur la RD 51 suite aux deux accidents mortels

Une opération de contrôle routier de grande ampleur a été effectuée ce mardi par la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoit sur la RD 51 dans le secteur de Bagatelle suite aux dramatiques accidents survenus les 1ᵉʳ juillet et 5 juillet dernier dans lesquels trois personnes ont perdu la vie. Pendant près de deux heures, les militaires ont relevé bons nombres d’infractions, dont deux particulièrement graves.