Revenir à la rubrique : Faits divers

Violences conjugales : Un enseignant à la pédagogie scandaleuse

Un enseignant de l’Est s’est retrouvé en garde à vue après avoir tabassé sa compagne. Il écope d’une composition pénale.

Ecrit par NP – le dimanche 25 octobre 2020 à 07H45

Le drame des violences conjugales, c’est que toutes les classes sociales et tous les âges sont concernés. Un enseignant de l’Est de 62 ans l’a malheureusement illustré. Le 14 octobre dernier, ne supportant pas de se faire reprocher ses infidélités, l’homme fait tomber son épouse avant de lui mettre le pied sur son torse et son genou sur la gorge. Elle s’est vue prescrire 10 jours d’ITT.

L’autre drame des violences conjugales, c’est qu’il faut souvent une aide extérieure aux victimes pour qu’elles réalisent qu’elles doivent sortir de l’emprise psychologique néfaste qui accompagne les coups. Heureusement pour la femme de 61 ans, la prise de conscience s’est fait grâce au soutien d’une association de lutte contre les violences intrafamiliales où elle s’était présentée. L’association parviendra à la convaincre de porter plainte.

L’homme violent s’est donc retrouvé en garde à vue où il a reconnu les faits. Il a fait l’objet d’une composition pénale, qui consiste à accepter une sanction pour éviter un procès. Il devra également suivre un stage de sensibilisation aux violences intrafamiliales.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.