Revenir à la rubrique : Santé

Vidéo – Jour J pour le départ des patients Covid de La Réunion vers l’Hexagone

La première opération de transfert sanitaire de patients atteints de la Covid-19 de La Réunion vers la métropole est mise en place ce jeudi. Un Boeing 787 de la compagnie régionale Air Austral a été mobilisé pour transférer des malades vers l'Hexagone, afin de soulager le taux d'occupation des lits de réanimation sur notre île.

Ecrit par SI – le jeudi 04 mars 2021 à 11H01

« Cette opération est conçue pour permettre le transfert de quatre patients actuellement pris en charge en réanimation dans l’île au titre du Covid », indiquait mardi Martine Ladoucette, sans savoir si ces patients étaient réunionnais ou mahorais.
 

[Une évacuation « sans précédent » de quatre patients Covid vers la métropole]urlblank:https://www.zinfos974.com/Une-evacuation-sans-precedent-de-quatre-patients-Covid-vers-la-metropole_a166730.html

L’avion qui servira au transfert a été présenté ce jeudi matin, en présence de la directrice générale de l’ARS Réunion, Martine Ladoucette, du directeur du CHU de La Réunion, Lionel Calenge, du directeur de la sécurité de l’aviation civile, Lionel Montocchio, du directeur médical du SAMU 974, Bertrand Guihard, ainsi que du DGA Exploitation d’Air Austral, Benoit Schafer.

Ces derniers en ont profité pour dévoiler les objectifs et les modalités de ces évacuations sanitaires vers l’Hexagone.

 

 

 

 

 

Ces évacuations sanitaires vers la métropole nécessitent un savoir-faire spécifique que la compagnie Air Austral a développé en collaboration avec les autorités sanitaires et l’Aviation civile, que ce soit pour la mise en place opérationnelle et réglementaire de l’installation des civières et du matériel médical ou encore l’élaboration des protocoles de protection qui seront appliqués à bord.

Pour rappel, Air Austral avait permis le transport de l’équipe dédiée composée de 15 personnes arrivées dans l’île ce mercredi 3 mars avec plus de 800 kg de matériel médical.

Pour le moment, seul ce vol est prévu mais d’autres opérations de ce type pourraient intervenir selon l’évolution de la situation sanitaire dans l’île indique le Dr Bertrand Guihard, chef du SAMU et des urgences au CHU.

Le choix de ce 777 n’est pas anodin car il permet de transporter quatre civières alors que les autorisations actuelles n’en permettent que deux. « C’est un appareil performant avec une pressurisation en cabine interessante pour les patients que l’on va transporter. De plus il permet de faire le trajet en une seule fois » explique le Dr Guihard:

 

 

 

Outre la prise en charge de patients réanimatoires, une des difficultés de ce vol est le contrôle sanitaire « très strict » mis en place à bord, ajoute pour sa part le Dr. Pedro Do Monte, cadre référent NRDC pour la zone océan Indien. Son équipe, ainsi que celle de Mayotte, ont travaillé depuis un an sur la mise en place de ces évacuations sanitaires, avec un zonage déjà effectué et la prise en charge du risque émergent biologique. « Il y a des plans pour chaque avion d’Air Austral », assure-t-il:

 

Vidéo - Jour J pour le départ des patients Covid de La Réunion vers l'Hexagone

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.