Revenir à la rubrique : Culture | National

Victoires de la Musique 2024 : Quatre prix pour Zaho de Sagazan, Aya Nakamura sacrée artiste féminine

La 39e édition des Victoires de la Musique, qui s'est déroulée à la Seine musicale ce vendredi 9 février, a consacré la jeune Zaho de Sagazan en tant que grande gagnante, tandis qu'Aya Nakamura a décroché le titre d'artiste féminine de l'année.

Ecrit par N.P. – le samedi 10 février 2024 à 08H40
Capture d'écran France 2

À seulement 24 ans, Zaho de Sagazan était la favorite incontestée de cette édition qui a marqué un tournant en mettant en avant le rap et le R&B, suite à une modification dans le processus de sélection. La chanteuse est repartie avec quatre prix, sur les cinq catégories pour lesquelles elle était nommée, y compris Révélation féminine, Révélation scène, Album et Chanson originale.

Aya Nakamura, chanteuse francophone la plus écoutée au monde, a été couronnée artiste féminine de l’année, marquant ainsi son premier succès aux Victoires de la Musique. Son quatrième album studio, « DNK », sorti en janvier 2023, a été certifié disque de platine.

L’édition 2024 a également été marquée par l’attribution conjointe du titre d’artistes masculins de l’année à Vianney et au rappeur Gazo.

Le palmarès a réservé des récompenses significatives, dont la Victoire de la meilleure création audiovisuelle décernée au clip « Commando » de Shay. Bernard Lavilliers a reçu une Victoire d’honneur, tandis que le meilleur concert a été attribué au rappeur belge Damso. Yamê, âgé de 30 ans, a remporté le titre de meilleur espoir masculin.

Autrefois négligés aux Victoires de la Musique, le rap et le R&B ont cette fois-ci brillé avec des nominations majeures, mettant en lumière des artistes tels que Gazo, Josman, Meryl, Yamê ou encore Damso, marquant un changement significatif dans la représentation de ces genres parmi les artistes les plus écoutés en France.

Le Palmarès complet des Victoires de la Musique 2024:

Artiste féminine : Aya Nakamura

Révélation masculine : Yamê

Chanson originale : La Symphonie des éclaires / Zaho de Sagazan

Artiste Masculin : Gazo

Artiste Masculin : Vianney

Révélation féminine : Zaho de Sagazan

Victoire d’honneur : Bernard Lavilliers

Révélation scène : Zaho de Sagazan

Création audiovisuelle : « Commando » / Shay & Guillaume Doubet

Concert : Damso

Album : La Symphonie des éclaires / Zaho de Sagazan

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Choupette
21 jours il y a

Pourquoi elle porte un gilet pare-balles ?
Ah, parce qu’on dit « shooting » en anglais ?

justedubonsens
Répondre à  Choupette
21 jours il y a

Ouahou, en forme la choupette !

jeanbaiselarak
21 jours il y a

Zahaut quoi ?
Encore un nom et une « artiste » éclatés au sol.

Dans la même rubrique

Olympiades culturelle en Outre-mer : Mouton noir et Sa mem’mem lauréats

Le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, le ministère de la Culture et le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ont publié les résultats de la Commission nationale qui s’est réunie le 9 janvier 2024. A La Réunion, Mouton Noir (Le Séchoir) et Sa mem’mem (Compagnie Danses en l’R) sont lauréats.

Ces maux que la danse guérit : Le rythme pour battre la dépression

Depuis une quinzaine d’années, le succès des danses dites sociales (salsa, bachata, kizomba, etc.) ne cesse de se développer. Si le succès de cette pratique artistique peut être en partie accordé à la culture de la danse dans l’île, c’est plus dans les histoires individuelles que se trouvent parfois les racines de cette passion. Qu’elle qu’en soit la raison, la danse est parfois là pour guérir de quelque chose, même si cela n’est pas toujours conscientisé avant de s’initier. Voici la première partie de notre dossier théra-piste qui raconte comment certains se sont sortis de la dépression grâce à la danse.