Revenir à la rubrique : Faits divers

Un important trafic de serins du Mozambique démantelé

Un passager transportant dans ses bagages en soute 1.100 serins du Mozambique a été arrêté en novembre 2022 à l'aéroport de Saint-Denis. Une espèce d'oiseaux interdite à La Réunion, transportée dans des conditions déplorables de surcroit. L'important réseau réunionnais a été démantelé. Les clients ont été condamnés, indique le procureur de Saint-Pierre, compétent dans les affaires environnementales sur l'île.

Ecrit par N.P. – le vendredi 08 décembre 2023 à 15H44

Le communiqué :

En novembre 2022, faisant suite à un renseignement obtenu par le détachement de l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique de La Réunion, les douanes de l’aéroport de Saint-Denis ont contrôlé un passager en provenance de l’île Maurice. La vérification du bagage en soute a permis de découvrir plus de 1100 serins du Mozambique transportés sans aucun justificatif sanitaire et entassés dans des tubes en PVC et des cages de fortune, des conditions de transport qui occasionnent des souffrances aux animaux et causent la mort de 10 % d’entre eux.

Le serin ne fait pas partie de l’habitat naturel réunionnais et son importation sur l’île est interdite.

Le tribunal judiciaire de Saint-Pierre, Pôle Régional Environnement, a saisi l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (détachement de La Réunion) ainsi que la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de La Réunion.

L’enquête ouverte pour trafic d’animaux a mis en lumière un réseau réunionnais. Les oiseaux, importés de l’île Maurice, achetés entre 1 euro et 10 euros, étaient, une fois arrivés sur le sol réunionnais, vendus par le bouche-à-oreille, entre 80 et 120 euros l’individu.

Une vaste opération judiciaire a été menée le 04 décembre 2023, en lien avec les services de la police nationale, ainsi que l’Office Français de la Biodiversité de La Réunion. Cette coordination a permis l’interpellation et les auditions de nombreux protagonistes : tête de réseau, revendeur et clients. Ces derniers, qui encourent jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende, ont été déférés devant la justice et condamnés à 2 ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis comportant l’interdiction de se déplacer à l’étranger sans l’autorisation du juge ainsi qu’à des peines d’amende allant jusqu’à 14 000 euros.

La répression de la commercialisation d’animaux importés illégalement sur le territoire réunionnais revêt une importance pour la protection de la biodiversité réunionnaise, pour laquelle les forces de l’ordre et le Ministère Public continueront à agir collectivement avec efficacité et fermeté.

S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jeremie
2 mois il y a

Ca m’étonnerait que les clients aient pris 2 ans dont 1 avec sursis + interdiction de se déplacer….
Le « ces derniers » doit s’appliquer aux revendeurs…
Attention au recopiage parfois hatif

Azerty
2 mois il y a

Étant passionné de ces oiseaux de chant ici il y en a en liberté enfin il y en avait le serin péi introduit ds les années 60 ou 80 je crois… On peut le retrouver ds les forêts de l’île mais du fait du braconnage on le retrouve que très rarement et son prix ce monnaie autour des 400e et plus.

Jean
Répondre à  Azerty
2 mois il y a

Et le moutardier ????

un azerty en vaut 2...
Répondre à  Azerty
2 mois il y a

Audiard avait tellement raison : « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».
Je pense que trafiquants et acheteurs devraient écoper de peines dissuasives. J’aurais aimé que la personne qui a fourni le renseignement qui a permis ce « coup de filet » le donne aux autorités mauriciennes. Dommage, ce sera pour la prochaine fois…

Maduraï
2 mois il y a

« Heureux » comme un oiseau en cage……

Choupette
2 mois il y a

Quid des oiseaux récupérés ?
Retour dans leur pays d’origine ou droit d’asile … ?

Evalaure
2 mois il y a

Un an de prison avec sursis pour s’être fait de l’argent en contribuant à saccager la nature, torturer des animaux et mettre en danger l’écosystème de l’île (on sait bien comment finissent ces histoires lorsque les acheteurs se sont lassés de leur caprice …) : tous ces criminels (trafiquants sordides et clients imbéciles) ont encore de beaux jours devant eux.

Hollender Claude
Répondre à  Evalaure
2 mois il y a

Au maghreb, les nord africains descendent sur les plages avec des filets pour attraper les petits oiseaux migrateurs épuisés qui viennent de traverser les 700km de Méditerranée….pour les BOUFFER !
Mais personne ne les defend

Sis
2 mois il y a

Pas prêt arrêter à 150€ dans les oisellerie.. !!

Antipode
Répondre à  Sis
2 mois il y a

Et pourtant, comme pour la plupart des espèces (nous inclus) la fin est proche, donc le business aussi ; c’est presque réconfortant, mais regrettable d’avoir emporté les autres dans notre folie suicidaire, dixit le Chef de l’ONU !

Dans la même rubrique

William porté disparu depuis le 25 novembre

William Mardémoutou a été vu pour la dernière fois le 25 novembre dernier à Saint-Benoît. Il est âgé de 45 ans, il mesure entre 1,70 et 1,75m, il est de type Indopakistanais, de corpulence normale et a les cheveux courts, noirs et épais. Si vous disposez d’informations, appelez la gendarmerie de Saint-Benoît au 0262 50 33 82 ou en dehors des heures ouvrables, composez le 17.

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion et blanchiment : La tête de réseau présumée et sa compagne influenceuse confrontés

Il y a un an, Karim B., soupçonné d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne et de blanchiment d’argent en lien avec ce trafic, était placé en détention provisoire. Sa compagne, influenceuse et chroniqueuse TV, était également inquiétée, soupçonnée d’avoir été complice en tant que prête-nom d’une société d’import-export de véhicule qui aurait permis d’écouler une partie des sommes provenant du trafic. Tous deux vont se retrouver ce mardi après-midi dans le cabinet du juge d’instruction qui devrait confronter leurs déclarations.

Saint-Joseph : À 71 ans, elle va en prison pour violences conjugales

Une Saint-Joséphoise était jugée hier par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur son conjoint en récidive. La septuagénaire souffre de problèmes psychiatriques qui lui causent une jalousie obsessionnelle avec une dangerosité avérée. Elle a été condamnée à sept mois de prison ferme.

Le Tampon : Elle le quitte, donc il tue ses poules

Un Tamponnais va passer 11 mois derrière les barreaux pour avoir commis en récidive des violences conjugales. Après avoir craché sur son ex qui tenait leur bébé dans les bras, il est allé tuer ses poules, car il affirme ne pas avoir eu d’autres solutions.

St-Louis : Une gentille voisine jugée pour abus de faiblesse

Entre avril 2017 et septembre 2019, Marie-Fabienne R. est soupçonnée d’avoir abusé de la vulnérabilité d’un homme handicapé dont elle s’occupait. Ce dernier souffre d’un handicap visuel et a rencontré la prévenue, jugée ce jeudi devant la cour d’appel, par l’intermédiaire de voisins.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial