Revenir à la rubrique : Faits divers

Un drame d’une extrême violence à La Possession

Un homme de 39 ans est à l'origine d'un bilan humain lourd après un "périple meurtrier" à La Possession : trois morts et sept blessés.

Ecrit par N.P. – le dimanche 29 octobre 2023 à 07H27

Le drame d’une « ampleur exceptionnelle » se déroule samedi matin à La Possession. Un homme de 39 ans attaque plusieurs personnes avec une arme blanche et en percute d’autres avec sa voiture entre le quartier de Bœuf Mort et le centre-ville.

Coups de couteau mortels

L’individu attaque en premier sa mère de 69 ans aux alentours de 6 heures du matin. Il lui porte cinq coups de couteau. Le trentenaire poignarde ensuite à plusieurs reprises sa nièce, une enfant de cinq ans, qui passait régulièrement ses journées chez sa grand-mère.

Une voisine se rend sur les lieux après avoir entendu le tumulte et ses cris. En arrivant sur la scène, elle alerte un proche de la famille qui habite lui aussi à Bœuf Mort. Ce dernier pénètre dans la maison et tente de porter secours aux deux victimes ensanglantées. Le suspect le menace alors à plusieurs reprises, d’abord avec son arme à la main, puis lorsqu’il monte à bord de sa voiture, une Twingo blanche.

Drame à La Possession : Le point sur l’enquête

Course folle dans La Possession

Le suspect se lance dans un « périple » et multiplie les tentatives d’assassinat sur la route. Il fonce d’abord sur un joggeur sur le chemin Bœuf Mort puis un scootériste dans la foulée et blesse les deux.

L’homme de 39 ans se rend jusqu’au centre-ville de La Possession. Là, il lance sa voiture contre un véhicule garé sur le parking du Leclerc. Une personne qui rangeait ses courses est blessée, une autre échappe à l’attaque. Le suspect tente aussi de renverser un automobiliste qui tente de porter secours aux premières victimes.

Un motard qui arrive sur place est le dernier usager de la route à être percuté par la Twingo blanche.

Drame à La Possession : Le déroulé d’un « périple meurtrier »

Un siège dans une agence bancaire

Le suspect se réfugie alors à l’intérieur du Crédit Agricole du même secteur, rue Sarda Garriga. Il attaque un agent d’entretien qui succombera à ses blessures.

Il se retranche dans l’agence bancaire et c’est là qu’il est interpellé par le GIGN. Un membre du groupe d’intervention est blessé lors de l’intervention.

Les trois victimes du drame à La Possession

Une enquête ouverte

L’homme est légèrement blessé lorsqu’il est maîtrisé par les forces de l’ordre. Son état physique et psychologique est jugé compatible avec une garde à vue.

Une enquête pour assassinats et tentatives d’assassinat est ouverte. Elle est menée par la Section de recherches de la gendarmerie.

Drame à La Possession : Le point sur l’enquête

Les autorités ouvrent aussi rapidement une cellule d’écoute au CHU Nord ainsi qu’à la mairie de La Possession. Une ligne d’appel est mise à disposition au 02 62 22 20 02.

Un dispositif sera déployé lundi pour la rentrée scolaire dans l’école de la jeune Lorane décédée ce samedi.

Drame criminel à La Possession : Ouverture d’une cellule d’écoute et d’appui psychologique à la mairie

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.