Revenir à la rubrique : Faits divers

Un couple franco-mauricien condamné pour proxénétisme aggravé

Un couple comparaissait ce mardi en audience correctionnelle pour des faits de proxénétisme aggravé à Saint-Paul en 2020. La période retenue s'étale du 22 décembre 2019 au 8 février 2020.

Ecrit par N.P. – le jeudi 01 février 2024 à 09H01

« Le proxénétisme est plus grave que le trafic de stupéfiants, car il s’agit de trafic d’êtres humains« , sont les mots forts employés par le procureur de la République lors de l’audience de ce mardi. Tout part d’un appel à la gendarmerie par une jeune femme mauricienne qui se plaignait d’avoir été privée de son passeport. Elle explique qu’une certaine Anastasia, une Mauricienne rencontrée à l’île Maurice, l’a fait venir à la Réunion pour effectuer des prestations de massages avec relations sexuelles tarifées en échange d’un retour de 50 euros pour elle. Cette femme est mariée à un Réunionnais. Les gendarmes se rendent sur les lieux à Boucan Canot et découvrent une deuxième femme d’origine mauricienne dans un appartement de location. Un homme est aussi présent. Il s’agit d’un client venu pour une prestation tarifée. Il s’agit bien de prostitution. Le couple se chargeait de la logistique, selon les deux femmes. 

Par la suite, les investigations menées démontrent qu’il s’agit d’un couple franco-mauricien à la manœuvre. Les clients contactent les filles via un site de rencontre puis par téléphone. L’examen des factures révèle près de 500 appels reçus en quelques semaines. Les époux sont alors placés en garde à vue pour s’expliquer. Dans un premier temps, ils ne reconnaissent pas les faits. En revanche, l’homme apprend, lors d’une confrontation, que sa propre épouse se prostituait également avec les deux filles. Ils sont finalement jugés devant le tribunal correctionnel ce mardi pour proxénétisme aggravé. Julien B., 32 ans, présent à l’audience, est déjà incarcéré dans le cadre d’une condamnation pour violence conjugale. Son épouse, Séverine L., 32 ans, s’est enfuie à Maurice depuis deux ans. Ils sont en instance de divorce. 

À la barre, il prétend qu’il ne savait rien de tout cela : « Je ne savais rien jusqu’à l’arrivée des gendarmes« , assure-t-il à la présidente. « C’est elle qui s’occupait de ça, je ne savais pas qu’elles venaient pour ça« , insiste-t-il. « Vous avez pourtant accompagné ces filles à l’aéroport et les avez installées. Vous avez aussi pris des lignes de téléphone pour elles« , répond la présidente. Pour le procureur, le prévenu fait preuve de « mauvaise foi ». « Je tiens à dire que le traitement de ce dossier n’est pas à la hauteur de la gravité des faits. On parle de marchander des corps de jeunes femmes retenues à l’étranger sous la contrainte », fustige le magistrat qui requiert 4 ans de prison à l’encontre de l’épouse, assortis d’un mandat d’arrêt ainsi que 2 ans de prison pour lui avec un mandat de dépôt. 

Déjà détenu, le prévenu n’a pas choisi d’être défendu par un avocat. Après délibération, le tribunal déclare les deux proxénètes coupables. Les époux sont tous deux condamnés à 18 mois de prison. Le tribunal émet un mandat d’arrêt à l’encontre de madame et estime que le parquet pourra mettre ultérieurement la peine à exécution pour monsieur. 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bob
1 mois il y a

Le femme la barré Maurice !!! Le bougre li lest coquer !!!

cilaosaa
1 mois il y a

Ensuite voilà pourquoi… lorsque on désire faire venir notre copine mauricienne on nous demande bcp bcp de paperasse….Par rapport a des zozo …Comme sa les innocents paye pour les coupables…

esteban
1 mois il y a

pas cher paye 18 mois pour traffic etre humains et prostitution …

Zaid
Répondre à  esteban
28 jours il y a

En dessous de 3 ans, pas d incarcération

Charline
19 jours il y a

Elle faisait aussi du trafic de stupéfiants entre Maurice et Réunion
On en parle?…..
C est vraiment Club Med la Run!
On ne contrôle pas vraiment grand chose….au final!

Dans la même rubrique

Trottinettes électriques : La police contrôle et verbalise

Ce jeudi matin, les policiers de Saint-Denis avaient dans leur viseur les propriétaires de trottinettes électriques. Comme indiqué sur la page Facebook de la Police Nationale de La Réunion, de nombreuses infractions ont été relevées et de nombreuses verbalisations ont été dressées.

Opération Place Nette : Trois individus interpellés pour port d’arme

Les fonctionnaires de la police nationale de La Réunion ont effectué des contrôles dans le cadre de l’opération « place nette » ce mercredi à Saint-Denis. À ce titre, cinq personnes ont été interpellées dans le quartier de Sainte-Clotilde, indique la police sur sa page Facebook.

Tentative de meurtre au carré cathédrale : Avant son jugement en appel, le suspect souhaite retrouver la liberté

Un acquittement pour tentative de meurtre « incompréhensible » selon le parquet général qui a fait appel de la décision de la cour d’assises prononcée en septembre dernier. Julien G. est poursuivi pour avoir planté une lame dans la carotide d’un touriste suite à une discussion animée sur fond d’alcool avec des touristes en décembre 2020 au centre-ville de Saint-Denis. Il souhaite attendre son nouveau procès en liberté.

Tentative de féminicide : L’auteur des coups de feu est décédé

Un drame s’est produit ce mercredi à Sainte-Marie aux alentours de 14 heures. Un quadragénaire a tiré sur sa compagne avec un fusil avant de retourner l’arme contre lui. La victime, âgée de 48 ans, a été transportée au CHU de Saint-Denis en état d’urgence absolue.  L’homme, gravement touché, est mort.

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.