Revenir à la rubrique : Faits divers

Tuée par un jet de galet, Kenya aurait eu 26 ans jeudi

Fin septembre 2023, Kenya, 25 ans, perdait la vie dans des conditions tragiques et révoltantes. Passagère d'un véhicule qui se rendait dans l'Ouest un samedi soir, elle avait été grièvement blessée suite à un jet de galets lancés par des mineurs au-dessus de la quatre voies au Port. La jeune mère de famille aurait eu 26 ans jeudi

Ecrit par I.S – le vendredi 19 janvier 2024 à 10H16

Le 30 septembre dernier, des jets de projectiles sur la quatre voies du Port coûtait la vie à une mère de famille de 25 ans. Kenya se trouvait dans le véhicule familial sur le siège passager. Avec son époux Damiano, ils se rendaient au restaurant dans l’Ouest. Grièvement blessée et hospitalisée au centre hospitalier de Saint-Pierre, la jeune femme en état de mort cérébrale après avoir reçu une énorme pierre en pleine tête avait rendu son dernier souffle de vie le mardi suivant. Rapatriée dans son pays natal, la jeune femme a été inhumée à Nosy Bé mi-octobre dernier.

« Je veux que l’on se rappelle d’elle », souhaite Damiano qui mentionne que ce jeudi, Kenya aurait eu 26 ans. Leur fils Deandro vient d’avoir 3 ans.

Une famille décimée par la faute de jeunes mineurs qui revenaient de la plage à bord d’un car jaune débarquant à la gare routière du Port. Ni alcoolisés, ni sous l’influence de stupéfiants, ils avaient commencé à commettre différentes dégradations. Des dégradations qui se seraient poursuivies dans leur cheminement au sein de la ville du Port où ils auraient fomenté leur tragique projet de récupérer des galets, de les placer dans un caddie et d’aller se positionner au-dessus de l’échangeur du Sacré-Cœur pour les balancer sur les automobilistes.

C’est là que des projectiles avaient atteint sept véhicules concernant au moins neuf personnes avec à la clé des dégradations plus ou moins importantes. Les conducteurs des véhicules touchés sont parvenus à s’arrêter ou bien ont continué leur route afin de se protéger avant de signaler les faits à la police.

Deux des mineurs mis en cause ont été mis en examen et écroués, les autres placés sous contrôle judiciaire pour la poursuite de cette enquête.

Kenya, tuée par un jet de galet : “Pour la justice, nous sommes inexistants”

 

Jet de galets mortel : Deux des mineurs mis en cause placés en détention

 

 

Thèmes : Jets de galets
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant a été interpellé

Comme nous vous l’indiquions le 17 juillet dernier, les agents pénitenciers avait fait part de leur inquiétude suite à la libération d’un prévenu en détention provisoire qui avait agressé violemment un agent de la prison de Domenjod. L’homme a finalement été interpellé pour ces faits et placé en garde à vue.

Petite-Île : Prison ferme pour le ti-père incestueux

Un quinquagénaire était jugé en comparution immédiate pour avoir agressé sexuellement les filles et petites-filles de sa compagne. Pendant plusieurs, à l’insu du reste de la famille, il tentait de profiter de ses victimes qui ont toutes su le repousser à temps. C’est finalement le courage de la dernière, qui voulait éviter que sa petite-sœur subisse le même sort, qui a mis un frein à ces actes immondes. Il a été condamné à trois de prison ferme et pourrait se voir frapper de trois autres années derrière les barreaux s’il ne respecte pas les mesures d’obligation imposées.

Domenjod : Les agents inquiets après la libération d’un détenu au profil inquiétant

Un homme a été jugé le 12 juillet dernier devant le tribunal judiciaire pour des faits d’exhibition sexuelle. Il lui est reproché de s’être masturbé devant une mère et son enfant sur le sentier littoral du front de mer de Saint-Denis. L’affaire avait été renvoyée à plusieurs reprises faute d’expertise psychiatrique. Également responsable de violences lors de sa détention, sa libération a provoqué une vive réaction des agents pénitenciers.