Revenir à la rubrique : Société

Triangles de signalisation: les PV à partir de mercredi

Les automobilistes non équipés d’un gilet fluorescent et d’un triangle de pré-signalisation seront passibles de sanctions à partir de mercredi. L’amende encourue en cas d’infraction s’élève à 135 euros. Le gilet, le plus souvent jaune, et le triangle rouge sont obligatoires dans tous les véhicules, à l’exception des deux roues, depuis le 1er juillet. Le […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le lundi 29 septembre 2008 à 11H07

Les automobilistes non équipés d’un gilet fluorescent et d’un triangle de pré-signalisation seront passibles de sanctions à partir de mercredi.

L’amende encourue en cas d’infraction s’élève à 135 euros.

Le gilet, le plus souvent jaune, et le triangle rouge sont obligatoires dans tous les véhicules, à l’exception des deux roues, depuis le 1er juillet.

Le ministre de l’Ecologie, chargé de la sécurité routière, Jean-Louis Borloo avait accordé en juin un délai jusqu’au 1er octobre pour l’entrée en vigueur des sanctions afin que les automobilistes puissent s’équiper « dans les meilleures conditions ».

Le gilet rétro-réfléchissant, conforme à la réglementation en vigueur (marquage CE), devra être porté par le conducteur avant qu’il ne sorte de son véhicule immobilisé sur la chaussée ou ses abords à la suite d’un arrêt d’urgence.

Quant au triangle de pré-signalisation (marquage E27R), il devra se trouver à bord du véhicule. Le conducteur devra le placer sur la chaussée, dès qu’il sortira du véhicule, à une distance de 30 mètres au moins du véhicule ou de l’obstacle à signaler.

L’allumage des feux de détresse reste obligatoire lorsque le véhicule en est équipé.

Les cyclistes, conducteurs et passagers, doivent, pour leur part, revêtir un gilet de sécurité pour circuler hors agglomération de nuit, ou de jour lorsque la visibilité est insuffisante. Faute de quoi, ils risquent une contravention de 35 euros.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

ICP Roto accepte d’imprimer le JiR jusqu’à la fin de la période électorale

Jacques Tillier et le JiR ont été déboutés de leur référé déposé devant le tribunal de commerce visant à obtenir l’impression du journal par ICP Roto. L’imprimeur, Alfred Chane Pane a toutefois décidé, compte tenu de la période électorale en cours, de faire paraître le quotidien durant la campagne électorale afin de permettre l’expression des candidats aux Législatives.

Le Département appuie sur le levier de l’économie

Même si cela ne relève pas de ses compétences premières, la majorité départementale a insisté sur ses investissements dans l’économie réunionnaise, ce mercredi lors de son assemblée plénière. Grâce à un emprunt bancaire, 20 millions d’euros supplémentaires seront injectés dans la filière du BTP.

[Communiqué] La Ville de Saint-Paul et Citeo s’unissent pour lutter contre les déchets abandonnés

La Ville de Saint-Paul et Citeo ont signé une convention visant à prévenir et réduire les déchets abandonnés sur l’espace public. Dotée d’un soutien financier de 1,5 million d’euros de Citeo, cette collaboration, qui durera jusqu’à fin 2025, se concentre sur la prévention, la sensibilisation et le nettoiement des déchets, dans le cadre des objectifs fixés par la loi AGEC pour éliminer les emballages en plastique à usage unique d’ici 2040.

Tribunal de commerce : Jacques Tillier débouté, ICP Roto n’est pas sommée d’imprimer le JiR

Sous couvert de censure, mais sur fond de conflit avec Alfred Chane Pane, patron d’ICP Roto, Jacques Tillier n’hésite pas à tout tenter pour sauver son journal. Le JIR n’étant toujours pas paru ce mercredi matin, la direction du journal a décidé de déposer un référé au tribunal mixte de commerce en vue d’obliger ICP Roto à l’imprimer.
L’audience s’est tenue ce matin, le délibéré est tombé cet après-midi. Le tribunal de commerce a décidé de débouter le JiR de ses demandes et le condamne à payer la somme de 1.500 euros : « Je ne peux forcer une des parties prenantes à se lier à une autre par un contrat », a déclaré la présidente.
Les avocats du JiR et d’ICP Roto expliquent que des discussions sont en cours pour trouver un accord afin de reprendre l’impression.