Revenir à la rubrique : Faits divers

Tampon : 15 jours d’ITT pour un gendarme frappé par un jeune

Interpellation mouvementée samedi soir au Tampon, raconte ce matin le Quotidien. Deux gendarmes sont appelés pour l’agression d’un chauffeur de bus à l’aide d’un sabre. Lorsqu’ils arrivent pour interpeller les deux jeunes agresseurs, ces derniers s’enfuient. Au terme d’une course poursuite qui les emmène jusque dans la cité Rossignol, les gendarmes coincent les deux jeunes. […]

Ecrit par Benjamin Postaire – le lundi 07 décembre 2009 à 10H09

Interpellation mouvementée samedi soir au Tampon, raconte ce matin le Quotidien. Deux gendarmes sont appelés pour l’agression d’un chauffeur de bus à l’aide d’un sabre. Lorsqu’ils arrivent pour interpeller les deux jeunes agresseurs, ces derniers s’enfuient. Au terme d’une course poursuite qui les emmène jusque dans la cité Rossignol, les gendarmes coincent les deux jeunes.

Seulement ceux-ci sont particulièrement coriaces et résistent. Les gendarmes sortent alors leur matraque mais un des jeunes parvient à en subtiliser une et frappe violemment un des deux militaires. Les gendarmes arrivent malgré tout à prendre le dessus et maîtrisent les deux jeunes, ainsi qu’un troisième, suspecté d’outrage.

Le gendarme le plus sérieusement touché s’en sort avec 15 jours d’ITT (Interruption temporaire de travail) et un jour pour son collègue. Les trois jeunes ont eux été déférés aujourd’hui au parquet de Saint-Pierre et seront jugés en comparution immédiate dans la matinée.       

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.