Revenir à la rubrique : Faits divers

?Suspicion de prise illégale d’intérêts : Nassimah Dindar devant la justice ce vendredi

L'ancienne présidente du Département et du conseil d'administration du SDIS, Nassimah Dindar, est jugée ce vendredi pour prise illégale d'intérêts.

Ecrit par SH – le vendredi 05 mars 2021 à 06H00

Nassimah Dindar est devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce vendredi pour répondre à la justice au sujet de membres du personnel du SDIS 974 qu’elle aurait embauché pour des tâches personnelles lorsqu’elle était présidente du conseil d’administration. Il s’agirait d’une femme de ménage et d’un jardinier travaillant pour elle dans sa villa du Bas de la Rivière (Saint-Denis). 
 
Cette affaire dite des « emplois familiaux » devait être jugée l’année dernière mais son troisième avocat métropolitain ne pouvant se rendre à La Réunion, l’affaire avait été renvoyée. 

Avant la tenue des débats, les trois avocats de la prévenue – Me Luc Brossollet, Me Djalil Gangate et le bâtonnier du barreau de Saint-Pierre Me Norman Omarjee – ont soulevé une nullité.  Une citation » pas suffisamment précise » et une procédure judiciaire peu respectueuse des doits de la défense ont été notamment évoquées par l’avocat parisien Luc Brossollet. Pour le procureur Eric Tufféry « une citation ne doit pas faire 40 pages non plus. On lui reproche une prise illégale d’intérêts. Pour le non-respect du cadre d’emploi, ce serait devant le tribunal administratif « , lance-t-il. L’exception de nullité a été jointe au fond. 

Pour rappel, c’est la Chambre régionale des comptes qui avait épinglé les faits en février 2018 : « Le Sdis a recruté irrégulièrement des contractuels de droit public pour lesquels le besoin n’était pas avéré en contournant les règles permettant l’information du conseil d’administration ou la publicité des vacances de postes »
 
Les avocats de la sénatrice avaient tenté un dépaysement du procès – c’est-à-dire qu’elle ne soit pas jugée à La Réunion – à cause de l’impact qu’aurait [l’affaire de Terre Rouge]urlblank:https://www.zinfos974.com/Foyer-de-Terre-Rouge-Relaxe-confirmee-pour-Nassimah-Dindar-Jean-Jacques-Vlody-et-Bachil-Valy_a126112.html , mais aussi celle de l’association le Glaive, ainsi que [l’enquête sur sa maison]urlblank:https://www.zinfos974.com/Enquete-sur-sa-villa-Nassimah-Dindar-repond-aux-accusations-du-Jir_a119786.html . Mais le procès se poursuit bien ce vendredi à Champ-Fleuri. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le jeune chauffard ayant foncé sur des policiers interdit de séjour pendant cinq ans

Amir F., 28 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel ce vendredi pour avoir volontairement foncé sur des policiers à Saint-Denis, sous l’emprise de l’alcool. Lors de l’audience, il a exprimé des excuses et affirmé ne pas se souvenir des événements. Le tribunal a prononcé une peine de trois ans de prison dont un avec sursis probatoire, une incarcération immédiate ainsi qu’une interdiction de séjour de cinq ans.

Korbey d’or : K.O debout pour Sergio Toinette condamné 4 ans de prison avec mandat de dépôt

Le 12 avril dernier, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or était jugé pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches étaient également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes. Ce vendredi, le tribunal correctionnel a condamné Sergio Toinette à 4 ans de prison avec mandat de dépôt.