Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Pierre : Il achète une voiture en l’état, a un accident avec, puis poignarde le vendeur

Un homme d'une trentaine d'années a donné un coup de couteau à celui qui lui a vendu une voiture. Malgré les avertissements du vendeur sur l'impossibilité du véhicule de circuler, l'acheteur l'a conduit avant d'avoir un accident. Voulant récupérer son argent, il finit par poignarder sa victime.

Ecrit par GD – le mardi 02 mai 2023 à 17H00

Samedi dernier, un professionnel de la vente de véhicules d’occasion a fait affaire avec un homme d’une trentaine d’années. Il lui a vendu une voiture en l’état pour 3.000 euros, mais a prévenu que le véhicule avait un défaut de contrôle technique et ne pouvait donc pas circuler jusqu’à sa mise aux normes. Le trentenaire a accepté la transaction.

Malgré les avertissements, l’acheteur a utilisé son véhicule et a fini par avoir un accident. Il a contacté le vendeur et un rendez-vous a été pris le lendemain chez la grand-mère de l’acheteur. Le vendeur, un homme d’une cinquantaine d’années, a expliqué à l’acheteur qu’il ne devait pas conduire le véhicule et qu’il ne pouvait donc pas être remboursé.

L’acheteur s’est énervé et a sorti un grand couteau avant de donner un coup circulaire. La victime a une plaie profonde de 5 cm. Elle s’est vu prescrire 5 jours d’ITT.

Interpellé, l’acheteur a été déféré au tribunal de Saint-Pierre. Il doit comparaître en correctionnelle prochainement.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.