Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Louis : Redressé fiscalement, le commerçant devient trafiquant de drogue

Trois Mauriciens sont soupçonnés d'un trafic d'oiseaux et de stupéfiants inter-îles et sont derrière les barreaux depuis 10 mois en attendant leur jugement. Suite à une avarie moteur, leur speed boat qui devait rallier l'île soeur était resté en rade à Sainte-Rose en avril 2023. L'occasion de mettre la main sur leur contact réunionnais qui serait l'intermédiaire entre les cultivateurs de zamal péi et les trafiquants. Ce boutiquier de Saint-Louis avait pourtant fait fortune...

Ecrit par Isabelle SERRE – le vendredi 23 février 2024 à 18H53

Lundi 24 avril à Sainte-Rose, un speed boat était retrouvé échoué au niveau de l’Anse des cascades, à Sainte-Rose. À première vue, le bateau était utilisé dans le cadre d’un trafic de drogue et d’oiseaux entre la Réunion et l’île sœur, sauf que sur place, aucune trace des occupants ni de marchandise. Le jour-même, les gendarmes avaient réussi à mettre la main sur trois individus de nationalité mauricienne qui devaient charger plusieurs kilos de zamal avant d’être victimes d’une avarie moteur.

A la Réunion, un Saint-Louisien était, selon les premiers éléments leur contact sur place, chargé de faire l’intermédiaire entre les cultivateurs de zamal péi et les trafiquants. Le bazardier est soupçonné d’avoir acheminé des fonds avec la complicité de sa compagne et la mère de cette dernière à Maurice. Cent kilos de cannabis auraient été retrouvés dans son véhicule ainsi qu’un pistolet automatique, des munitions et une balance de précision. Des messages interceptés, – « le produit va partir » – feraient état de son implication que pourtant il minimise.

Ce mardi, l’intéressé faisait par la voix de son conseil appel du rejet de sa demande récente de remise en liberté. Le juge des libertés et de la détention n’a pas motivé sa décision. Il s’est prononcé sur le fond du dossier. « Sa décision est nulle », a fait valoir Me Iqbal Akhoun. La robe noire a en outre décrit le profil de son client comme celui d’un commerçant de Saint-Louis au casier judiciaire vierge qui avait fait fortune et qui n’avait nullement besoin de s’inscrire dans le trafic de stupéfiants. C’était cependant sans compter sur un redressement fiscal de 700.000 euros. La faute incomberait toujours selon l’avocat à « cette femme qui est aux manettes ». Ce serait elle qui aurait proposé au mis en cause cette affaire et qui aurait préparé les ballots de zamal.

Les magistrats de la rue Juliette Dodu ont décidé que le Réunionnais resterait derrière les barreaux jusqu’à nouvel ordre.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Mort de Dimitri Saugrin : Retournement de situation lors du procès en appel des accusés

Deux cousins sont rejugés pour la mort de Dimitri Saugrin survenue en mai 2019. L’homme avait été abattu devant chez ses parents dans la Cité Cotur au Port. Florent Pomeng avait été condamné à 30 ans de prison alors que John Fruteau de Laclos avait été acquitté des faits d’assassinat. Les accusés ont cette fois-ci été tous les deux reconnus coupables.

Fraude aux municipales à l’Etang-Salé : « Cette manipulation électorale a atteint son objectif »

Le volet pénal des élections municipales de 2020 à l’Etang-Salé s’est à nouveau joué devant la justice ce jeudi. Lors du premier procès à St-Pierre, les cinq personnes poursuivies avaient été relaxées. Le ministère public a requis des peines amende à l’encontre de trois d’entre eux, ceux qui avaient des responsabilités administratives et électorales le jour des faits. La décision de la cour d’appel est tombée ce jeudi 11 avril, les prévenus sont, comme en première instance, relaxés.

Bordeaux : Un mort et un blessé grave après une attaque au couteau

Ce mercredi soir, un assaillant a mortellement blessé un homme de 37 ans sur les quais de la Garonne. Après s’en être pris à un autre passant, l’homme a été neutralisé par des policiers. La piste terroriste semble pour l’instant écartée par les enquêteurs, qui s’orientent plutôt vers une rixe sur fond d’alcool.