Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Leu : Un père condamné pour avoir agressé sexuellement sa fille

10 ans après les faits, la victime a eu le courage de venir s’exprimer au procès.

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 28 août 2020 à 10H00

Cette nuit de Noël 2010 restera malheureusement gravée dans sa mémoire. Cette nuit où ce père qu’elle chérissait- qu’elle préférait presque à sa mère, les parents étant séparés- n’a plus vu en elle sa fille mais simplement le corps d’une jeune fille. Alors qu’elle dormait dans le salon avec son frère et son père, ce dernier l’a agressé sexuellement. L’adolescente, de 15 ans au moment des faits, s’est réveillée en sentant à travers son short le sexe de son père collé au sien. 

Le père de famille n’aura de cesse de nier ce jeudi à la barre du tribunal correctionnel. Si il reconnait l’agression, il réfute la version donnée et restée inchangée de sa fille. Il avait certes bu mais n’était pas ivre. Il jure n’avoir mis qu’une main aux fesses et quand sa fille s’est retournée sa main s’est retrouvée sur le sexe de sa fille. 

Depuis ces faits, la jeune fille n’a jamais pu renouer de lien avec son père malgré les regrets exprimés. 

La plainte a été déposée finalement en 2019 sur les conseils de sa tante qui a également avoué avoir subi des agressions sexuelles quand elle était adolescente de la part du prévenu. Là encore celui-ci nie et assure être un « modèle », mis à part tout de même l’épisode avec sa fille. « Je ne suis pas là-dedans. Je ne suis même pas quelqu’un de sexué », ira-t-il jusqu’à déclarer. 
 
« La loi protège les enfants de la sexualité des adultes », a rappelé la Procureure qui a souligné le courage de la victime venue assister au procès et franchir une étape dans sa reconstruction. 
 
Le père, éducateur spécialisé, a finalement été condamné à 8 mois de sursis. Son nom a également été inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes ( Fijais). Il a cependant été relaxé des faits dénoncés par la tante. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Reconnaissance de paternité : Poursuivie pour fraude, une mère de St-André échappe à l’expulsion malgré un test ADN

Saïd C., résidente de Saint-André, a été relaxée des poursuites pour fausse déclaration et de fraude pour l’obtention de son titre de séjour. Impliquée dans une affaire de reconnaissance de paternité, l’étrangère a admis avoir demandé à un Français de reconnaître celui qu’elle croyait être son enfant. La trentenaire risquait une interdiction de séjour de 5 ans dans cette affaire après un test ADN négatif.

Décès du Lieutenant-Colonel Jean-Christophe Bellomia, ancien commandant de l’EDSR

Le Lieutenant-Colonel Jean-Christophe Bellomia avait été commandant de l’Escadron départemental de La Réunion, de 2019 à 2023. Il est décédé lors d’un entraînement motocycliste dans le Loiret. Il a té âgé de 56 ans et père d’un enfant. Selon La République de Seine-et-Marne, trois gendarmes qui participaient à l’entraînement ont été percutés par une automobiliste engagée à contresens.

Deux hommes relaxés pour 22 vols à la roulotte, un seul larcin reconnu par le tribunal

Deux Bénédictins étaient jugés pour 23 faits de vols compris entre 2016 et 2021. C’est cette année-là qu’ils ont été vus sur les lieux d’un vol à Saint-Philippe. Le passé judiciaire de l’un d’eux a joué contre lui et les enquêteurs lui ont imputé toute une série de vols dans l’île. Finalement, le tribunal n’a retenu que le vol de Saint-Philippe pour l’un des deux.