Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Leu : Un agent municipal reprend contact avec sa fille pour l’agresser sexuellement

Après des années d'absence, un Saint-Leusien a repris contact avec sa fille de 12 ans. Les retrouvailles ne se passent pas comme prévu pour la jeune fille qui va subir des attouchements de la part de son géniteur. Il est condamné à 12 mois de prison avec sursis.

Ecrit par GD – le vendredi 05 mai 2023 à 15H29

Lors de son procès hier, Claude * s’est comporté comme il l’a fait dans la vie de sa fille : en brillant par son absence. Ce Saint-Leusien n’avait plus donné signe de vie à Chloé* pendant 6 ans, avant de revenir dans sa vie lorsqu’elle était âgée de 12 ans.

Après quelques prises de contact, le trentenaire invite sa fille à venir passer le week-end chez lui, n’hésitant à utiliser la culpabilité pour cela. Ce soir de novembre 2019, Chloé va donc dormir chez son père.

Après avoir mangé, Claude demande à sa fille de venir dormir avec lui. Dans le lit, il va la caresser avant de tenter de l’embrasser. L’adolescente va alors attendre qu’il s’endorme avant de prévenir sa mère qui ne répond pas. Elle envoie alors des messages un peu flou à sa tante, qui comprend que quelque chose se passe et vient la chercher aux alentours de minuit.

Le déni de sa mère

Le lendemain, elle raconte ce qui s’est passé à sa mère, mais celle-ci, ayant été victime de ce type d’actes dans sa jeunesse, préfère tout balayer sous le tapis. Courageuse, Chloé va alors se confier au personnel de son collège, qui va réagir et signaler les faits.

Pour Me Aurélie Marie Hoareau, qui défend la jeune fille, c’est « un dossier qui fait de la peine pour la victime. Elle a grandi sans son papa et lorsqu’il reprend contact avec elle, c’est pour l’agresser sexuellement. Heureusement, elle a eu un courage exemplaire pour dénoncer ces faits, malgré le déni de sa mère ». C’est pourquoi elle demande 3000 euros de dédommagement pour le préjudice moral.

« Il est important de protéger les enfants des désirs sexuels des adultes” argue de son côté la procureure qui souligne le facteur aggravant du lien paternel. C’est pourquoi elle requiert une peine de 18 mois de prison avec sursis.

Le tribunal va le condamner à une peine de 12 mois de prison avec sursis et à verser 3000 euros à la victime pour le préjudice.

*prénoms d’emprunt

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Professeur d’aïkibudo accusé de viol sur un élève mineur : La défense pourrait plaider l’acquittement

Alain T., 63 ans, accusé d’avoir violé un adolescent de 16 ans, évoque une relation amoureuse alors qu’il est également poursuivi pour avoir agressé sexuellement un autre mineur invité à dormir à son domicile. Le sexagénaire a déjà été condamné en métropole pour des faits similaires. Mais son avocat avance qu’il pourrait plaider l’acquittement au motif que les victimes qui fréquentaient les sites de rencontre ont sollicité son client.

Indemnités de logement : Didier Robert pourrait ne pas être poursuivi

Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, reste sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux, l’étude de son dossier est toujours en cours. Son avocat conteste les évaluations financières de la Chambre régionale des comptes.

Le président de l’Ordre des médecins accusé de violences par son ex-compagne

Actuel président de l’Ordre des médecins, le docteur Benjamin Dusang fait l’objet d’accusations de violences de la part de son ex-compagne Lise François, elle-même médecin. Alors que le renouvellement des membres de l’Ordre est prévu le 21 juin, Lise François a vu sa candidature à l’élection indirectement refusée : le dossier de son binôme, le Dr Ramou Anandanadaradja, a été jugé irrecevable et rejeté par le Conseil départemental de l’Ordre des médecins. Le docteur Anandanadaradja conteste son éviction du scrutin ce jeudi 20 juin devant le tribunal administratif de Saint-Denis.

Saint-Denis : Des policiers tirent sur un chauffard en fuite

Vers minuit ce lundi soir, un équipage de la police nationale a dû se lancer dans une course poursuite dans les rues du chef-lieu pour tenter d’interpeller un conducteur qui roulait à vive-allure. Une autre patrouille, déjà en intervention, a failli être renversée, forçant les agents à faire usage de leurs armes. Finalement, le chauffard a été arrêté à son domicile plus tard dans la soirée.