Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Leu : Ils tabassent un homme à 4 contre 1, mais personne n’assume

Quatre individus ont été jugés par le tribunal de Saint-Pierre pour avoir lynché un autre homme devant un bar. Les divers témoignages s'opposent et, malgré l'état de la victime, personne n'avoue vraiment avoir frappé. Le tribunal va les reconnaître coupable et les condamner.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le vendredi 24 novembre 2023 à 18H16

Le 11 septembre dernier, Brice* passe la soirée dans le bar tenu par des amis. Il n’y travaille pas, mais donne des petits coups de main. À l’heure de la fermeture, il voit Thomas*, déjà bien agité, embêté une femme à l’intérieur de l’établissement. Brice va le pousser dehors, de manière très calme selon des témoignages.

Une fois à l’extérieur, le cousin de Thomas et deux autres amis vont tabasser Brice. Celui-ci va se retrouver par terre et se faire rouer de coups de pied par les quatre hommes. La femme qu’il a éloignée de Thomas vient se mettre sur lui pour le protéger. Son visage est ravagé et il souffre d’une fracture du plancher de l’œil. Il se verra prescrire 7 jours d’ITT par le médecin légiste.

Après plus de deux mois d’enquête, les gendarmes sont parvenus à identifier les quatre suspects qui ont été déférés et jugés en comparution immédiate ce vendredi. Face aux juges, les versions diffèrent selon les prévenus, mais surtout qui sont contradictoires avec les versions des témoins.

« Leur mauvaise foi rend cette audience inutile« 

À la barre, ils accusent Brice d’avoir frappé le premier et ils assurent avoir seulement voulu séparer les individus. S’ils avouent avoir donné des coups, ils jurent n’avoir fait que répliquer. Bien évidemment, aucun d’entre eux n’a donné de coups de pied lorsque la victime était à terre.

« Leurs versions divergent au fil des gardes à vue. On ne peut s’en tenir à leur version, contrairement à celle de mon client qui corrobore celles des témoins. On ne sait pas qui a provoqué la bagarre, mais la seule chose sûre est que mon client a pris un coup derrière la tête alors qu’il rentrait vers le bar », souligne Me Pauline Blard, qui demande 5000 euros pour le préjudice de son client et 2000 euros de frais d’avocat.

De son côté, la procureure va évoquer les témoignages qui s’opposent « à la version absolument pas claire et réaliste » des prévenus. La parquetière leur reproche d’utiliser l’excuse de groupe pour se disculper et regrette « leur mauvaise foi qui rend cette audience inutile ». Elle requiert donc une peine de 15 mois de prison, dont 5 avec sursis contre Thomas, car récidiviste. Elle requiert également 12 mois, dont 6 avec sursis, pour le cousin de Thomas et 12 mois totalement assortis d’un sursis pour les deux autres.

« Peut-être qu’ils ont été effrayés par sa carrure« 

Me Guillaume Darrioumerle, qui défend Thomas et un autre prévenu, va lui mettre en avant les témoignages qui assurent que Brice a porté le premier coup. Il souligne qu’aucun témoignage ne dit que Thomas a frappé Brice. Pour l’autre client, « il a donné deux coups de poing, mais c’est de la légitime défense puisqu’il a également pris deux coups. C’est proportionné, d’autant que Brice est deux fois plus costaud que lui.« 

De son côté, Me Youssef Ben Slamia, qui défend les deux autres, va expliquer que son client « a voulu s’assurer que son cousin, qui est un gringalet avec une grande bouche, ne se fasse pas démonter par Brice qui est costaud. Les témoins disent que c’est Brice qui l’a frappé en premier. Il n’y a même pas de légitime défense, puisque mon client n’a pas frappé. Il y a deux façons de lire la procédure. Peut-être qu’ils ont été effrayés par sa carrure et qu’ils ont surréagi.« 

Le tribunal va finalement les reconnaître coupables. Récidiviste, Thomas est condamné à 12 mois de prison, dont 6 avec sursis, mais avec mandat de dépôt pour la partie ferme. Les trois autres sont condamnés à un an de prison avec un sursis probatoire de deux ans.

*Prénoms d’emprunt

Thèmes : Faits-divers
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Squid
3 mois il y a

Ça c’est des bonhommes

HULK
3 mois il y a

Des lâches dans tout ce qu’il y a de plus pitoyable.

Yoda
3 mois il y a

Sa in jugement…boug i ravage domoun après son dan dalon i vient entouré…rienk sursis…pa in jugemen…poin de justice…4 contre 1

cilaosaa
3 mois il y a

Comme d’habitude des peines… légère encore une fois la montagne a accouché d’une souris

Alcool
3 mois il y a

Ça sent l odeur des Mâles alpha, gigachad

Taz
3 mois il y a

Encore de vrais ti koks péi bien lâches et fiers de l’être !
Les mêmes qui battent et violent femmes et enfants !
Encore une justice macro et complice qui encourage la récidive !

polo974
3 mois il y a

Excellent la défense sauce Youssef:
« … mon client n’a pas frappé. … et qu’ils ont surréagi. »

Donc il a surréagi en ne frappant pas…
Îl y a comme une contradiction là quand même.

cmoin
3 mois il y a

Pas assez de prison pour ces sauvages!

Citoyen curieux
3 mois il y a

Pourquoi des prénoms d’emprunt alors qu’ils ont été jugés coupables? Pourquoi cacher leurs vrais prénoms? Quelle raison a cela? Y a t’il un problème particulier qu’il faut cacher au peuple en prenant des prénoms d’emprunt ? Je note que les prénoms d’emprunt sont toujours des Thomas, Brice, Jean, Pierre, François … alors que bien souvent les prénoms des vrais auteurs sont très éloignés de ce type de prénoms.

Jose
Répondre à  Citoyen curieux
3 mois il y a

Eh oui, pas d’amalgame !

Waly jean Claude
2 mois il y a

Bien fait bpour son museau. Il devait pas être entrain de servir le nouvel évêque récemment ordonné donc on Pleurera pour lui. Il y en a plein qui arrive de l’extérieur et qui font le COQ à la Réunion. Don bien fait po lu !!! Lu la gagné sa KOK !!!!

Dans la même rubrique

Trottinettes électriques : La police contrôle et verbalise

Ce jeudi matin, les policiers de Saint-Denis avaient dans leur viseur les propriétaires de trottinettes électriques. Comme indiqué sur la page Facebook de la Police Nationale de La Réunion, de nombreuses infractions ont été relevées et de nombreuses verbalisations ont été dressées.

Opération Place Nette : Trois individus interpellés pour port d’arme

Les fonctionnaires de la police nationale de La Réunion ont effectué des contrôles dans le cadre de l’opération « place nette » ce mercredi à Saint-Denis. À ce titre, cinq personnes ont été interpellées dans le quartier de Sainte-Clotilde, indique la police sur sa page Facebook.

Tentative de meurtre au carré cathédrale : Avant son jugement en appel, le suspect souhaite retrouver la liberté

Un acquittement pour tentative de meurtre « incompréhensible » selon le parquet général qui a fait appel de la décision de la cour d’assises prononcée en septembre dernier. Julien G. est poursuivi pour avoir planté une lame dans la carotide d’un touriste suite à une discussion animée sur fond d’alcool avec des touristes en décembre 2020 au centre-ville de Saint-Denis. Il souhaite attendre son nouveau procès en liberté.

Tentative de féminicide : L’auteur des coups de feu est décédé

Un drame s’est produit ce mercredi à Sainte-Marie aux alentours de 14 heures. Un quadragénaire a tiré sur sa compagne avec un fusil avant de retourner l’arme contre lui. La victime, âgée de 48 ans, a été transportée au CHU de Saint-Denis en état d’urgence absolue.  L’homme, gravement touché, est mort.

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.