Revenir à la rubrique : Politique

St-Benoit: Patrice Selly et Didier Robert de concert sur les projets d’aménagement de la commune

Les choses ne trainent décidément pas à Saint-Benoit depuis l'élection de Patrice Selly. Le maire de la cité bénédictine recevait ce vendredi le président de Région, Didier Robert, pour échanger autour d'un certain nombre de projets concernant la capitale de l'Est comme les chantiers routiers, le devenir de l'IRTS (dont de nombreuses commune se sont portées candidates pour attirer l'institut sur leur territoire) ou encore la thématique de l'environnement et des emplois verts avec une visite de l'îlet Béthléem.

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 14 août 2020 à 16H57

Dès sa prise de fonction, Patrice Selly s’est donné pour mission de rencontrer rapidement les présidents des grandes collectivités comme la Région et le Département (une visite avec Cyrille Melchior est prévue dans les prochains jours) pour faire le point sur la situation de la commune mais aussi sur ses projets d’aménagement. Sur ce point, l’édile bénédictin salue les annonces faites par Didier Robert concernant le prolongement de la quatre-voies, « un projet structurant attendu depuis très longtemps par les Bénédictins et les acteurs économiques », explique-t-il.

La zone concernée est comprise entre le giratoire des Plaines et la fin de l’entrée nord de la commune et prévoit l’élargissement de l’actuel pont de la rivière des Marsouins et l’aménagement d’une 2×3 voies (une 2×2 voies dédiée aux voitures et aux bus et une autre dédiée aux piétons et aux transports dits « doux » comme les vélos). Les études ont déjà été lancées et la concertation publique devrait démarrer sous peu. Montant estimé de ces travaux: près de 60 millions d’euros pour une livraison prévue à l’horizon 2025.

Les deux hommes ont également évoqué le cas de l’IRTS et souhaitent le maintien de la structure à Saint-Benoit. « Nous allons travailler avec les services de la Région et de l’IRTS pour faire en sorte qu’un projet stratégique tel qu’il est souhaité par la direction de l’établissement puisse voir le jour le plus rapidement possible », explique Patrice Selly. Ce dernier souhaite notamment la création d’un réel pôle sanitaire sur la commune pour faire de cette dernière un vrai pôle de formation dans les carrières sanitaires, au même titre que Saint-André dans le domaine du numérique avec le campus Epitech. « Nous avons du foncier disponible que nous pouvons mettre à disposition de l’IRTS demain pour construire ce véritable pôle de formation, en synergie avec le GHER, qui est aussi un outil médical important et structurant sur le territoire », indique Patrice Selly.

Le maire de Saint-Benoit et le président de Région ont terminé leur visite sur le site de Béthléem pour un point sur la situation des emplois verts. Les deux hommes, comme l’ensemble des maires et du président du Département vont notamment plaider lundi lors de l’arrivée du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu,  pour que le dispositif des emplois aidés, et plus spécifiquement celui des emplois verts, bénéficient d’un soutien plus important de la part de l’État. « Aujourd’hui le financement de l’Etat est à 50% alors qu’il était de 75 à 80% il y a quelques années et cela nous (NDLR: les collectivités) a freiné. Ce n’est pas tellement le quota qui est en cause mais bien la part de financement de l’État u’il faut aujourd’hui revoir d’autant plus que nous sommes dans une période de crise sanitaire et nous avons besoin de répondre aux nombreuses demandes de jeunes réunionnais qui souhaitent s’investir dans le domaine de l’embellissement, l’entretien et la propreté de ces sites de notre île », explique Didier Robert.

Pour le président de la collectivité régionale, les séquences de la matinée dans la cité bénédictine « montrent le sérieux, le dynamisme et l’engagement » du nouveau maire de Saint-Benoit. « En quelques séquences ce matin, j’ai pu mesurer cette volonté de Patrice Selly de travailler dans une démarche partenariale. Nous sommes évidemment aux côtés de la municipalité pour accompagner la mise en oeuvre de toute une série de projets et que cette cohérence d’action entre elle et la Région trouve sa pleine mesure », ajoute-t-il. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pour LFI, l’exclusion de l’Assemblée du député Sébastien Delogu est une fierté

Le député de Marseille Sébastien Delogu a été exclu 15 jours de l’Assemblée nationale par la présidente Yaël Braun-Pivet pour avoir brandi un drapeau palestinien hier lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sa punition est une décoration et une honte pour toujours pour ceux qui l’ont votée » a réagi sur X Jean-Luc Mélenchon. Sébastien Delogu a été sanctionné par un vote des députés macronistes, de la droite et de l’extrême-droite.

[Communiqué] Le Département soutient l’aménagement de « Terrain Bory », à Saint-Louis

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, participait, le mardi 28 mai, au côté des vice-Présidentes Flora Augustine-Etcheverry et Camille Clain, ainsi que du Conseiller départemental Jean-François Payet, à la pose de la première pierre du projet d’aménagement « Terrain Bory », à Saint-Louis, qui va permettre la réalisation d’équipements structurants pour les habitants de la commune.

[Communiqué] Double frappe meurtrière sur la ville de Rafah : le PLR s’insurge face au génocide qui perdure

Ce dimanche 26 mai, un camp de déplacés de la ville de Rafah a été la cible de frappes aériennes de l’armée israélienne, faisant 45 morts et 249 blessés. Ce mardi 28 mai et malgré l’indignation internationale, l’armée israélienne a relancé des attaques contre la ville gazaouie, selon l’AgenceFrance-Presse (AFP). Le PLR condamne fermement ces crimes de guerre et demande un cessez-le-feu immédiat.