Revenir à la rubrique : Politique

Serge Hoareau est le nouveau président de l’association des maires de La Réunion

Les 24 maires de La Réunion ont désigné ce mercredi celui qui aura la charge de les représenter pour les six années à venir.

Ecrit par Samuel Irlepenne - Ludovic Grondin – le mercredi 26 août 2020 à 10H48

L’association des maires de La Réunion est passée au vote. Ce mercredi, le Conseil départemental a été le théâtre d’une élection qui promettait d’être moins consensuelle qu’il y a six ans. Avec 15 voix sur 26 remportées, Serge Hoareau, maire de Petite-Île a été élu président de l’association. 

Figure de l’instance depuis six ans, Stéphane Fouassin voit son renouvellement contesté par la candidature de Serge Hoareau. Le maire de Petite Ile a affiché son intention de vouloir redynamiser l’instance pilotée jusque-là par le maire de Salazie. Jusque-là, le président de l’instance était présidée par le maire bénéficiant de la plus longue longévité en tant qu’édile et aucune velléité de contestation ne troublait le consensus. Le maire de Salazie a en effet obtenu son premier mandat en 2001 et peut se targuer d’avoir toujours obtenu la confiance de ses habitants. 

Mais deux mois après le second tour des municipales 2020, l’envie de « tourner la page » est insufflée ici par les nouveaux arrivants – à la manière des maires de la Cirest au SYDNE – ou là incarnée par Serge Hoareau qui estime pouvoir prendre les clés de l’AMDR. Une instance à laquelle cotisent l’ensemble des mairies de l’île et qui a pour mission de représenter les intérêts communaux auprès des gouvernants nationaux mais aussi de conseiller les élus en leur offrant information et formation. Nationalement, l’AMDR est relayée par l’Association des Maires de France.

L’association avait fait énormément parler d’elle en 2014, deux mois également après le renouvellement des élections municipales. 

En juin de cette année-là, cinq communes avaient décidé de claquer la porte de l’association après l’imbroglio autour de la présidence du Centre de Gestion qui devait revenir à Michel Dennemont, maire des Avirons. Mais l’adjoint de Cyrille Hamilcaro à la mairie de Saint-Louis, Thierry Vaïtilingom, avait décidé de déposer une liste en vue de l’élection à la présidence du CDG, organisme en charge de la carrière des agents territoriaux. 

C’est donc par ricochet que l’incident survenu au sein du CDG avait atteint l’AMDR. La configuration qui se présente aujourd’hui pour la désignation du nouveau bureau va forcément donner lieu à une lutte de pouvoir très intéressante puisqu’elle pourrait préfigurer des ententes qui se dessinent au fil des semaines en vue de l’année électorale 2021. 

 

 

La composition du bureau sortant :
Président : Stéphane FOUASSIN   – Maire de Salazie
1er Vice-président : Joseph SINIMALÉ  – Maire de Saint-Paul
2e Vice-président :  Maurice GIRONCEL  – Maire de Sainte-Suzanne
3e Vice-président : Olivier RIVIERE  – Maire de Saint-Philippe
Suppléant : Michel FONTAINE  – Maire de  Saint-Pierre
Suppléant :  Patrick LEBRETON  – Maire de Saint-Joseph
Suppléant : Jean-Claude FRUTEAU – Maire de Saint-Benoît
Secrétaire : Serge HOAREAU  – Maire de Petite-Ile
Secrétaire Adjoint : Jean-Paul VIRAPOULLE  – Maire de Saint-André
Trésorier : Jean-Claude LACOUTURE  – Maire de L’Etang-Salé
Trésorier Adjoint : Daniel PAUSE  – Maire de Trois-Bassins

 

 

 Serge Hoareau est le nouveau président de l'association des maires de La Réunion

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cirest : Ratenon interpelle les élus et demande à Selly un changement de gouvernance

Jean-Hugues Ratenon ne cache pas ses préoccupations concernant la gestion de la Cirest et de la SPL Estival. Suite aux révélations du rapport provisoire de la Cour régionale des comptes, aux témoignages de l’intersyndicale et aux informations relayées par les médias, le député de la 5e circonscription juge la situation alarmante et demande à Patrice Selly, président de l’intercommunalité, un changement de gouvernance.