Revenir à la rubrique : Faits divers

Saisie de drogue du Nivôse : Pas de poursuite à La Réunion

Le 24 janvier, la frégate de surveillance Nivôse des FAZSOI a saisi 444 kg de drogues au large du Mozambique. Les suites judiciaires de cette opération ne concerneront toutefois pas La Réunion.

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 29 janvier 2021 à 10H39

C’est un important coup de filet que les Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont réalisé le 24 janvier. Alors que la frégate de surveillance Nivôse patrouillait en direction des TAAF par le canal du Mozambique, elle détecte la présence d’un boutre, type de voilier arabe traditionnel en bois, apparemment sans nationalité et aux caractéristiques suspectes. 

Une enquête de pavillon est alors lancée et l’équipe de visite embarque pour le sécuriser. Les investigations aboutissent à la découverte d’une cache recelant de nombreux ballots, composés de méthamphétamines et de l’héroïne. Devant cette découverte, le préfet de la Réunion, délégué du gouvernement pour l’Action de l’État en mer en zone maritime sud de l’Océan indien (ZMSOI), décide, en lien avec le procureur de Saint-Denis, la mise en œuvre d’une procédure de dissociation et la saisie des stupéfiants.

Toutefois, aucune action judiciaire ne sera menée sur le sol réunionnais. Interrogé à ce sujet, le procureur de la République, Eric Tuffery, a confirmé qu’il n’y aura pas de poursuites puisqu’aucun français ne se trouvait à bord du navire incriminé.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.