Revenir à la rubrique : Politique

Sainte-Marie « acte un tournant décisif de son redressement » suite à la signature de son COROM

C'est une véritable bouée de sauvetage pour la commune de Sainte-Marie. Cette dernière est devenue la deuxième commune de l'île après Saint-Benoît à être signataire ce mardi du Contrat de redressement Outre-Mer (COROM). Un dispositif qui permettra à la collectivité de bénéficier d'un accompagnement financier de 700.000 euros par an durant trois ans, en échange d'engagements lui permettant de revenir à une meilleure santé financière.

Ecrit par – le mardi 05 décembre 2023 à 15H20

Richard Nirlo peut avoir le sourire après la signature tant attendue de ce COROM, qui place sa commune « plus que jamais vers la voie du redressement ». La collectivité percevra ainsi 700.000 euros par an pendant trois ans sous conditions (retour à l’équilibre à l’horizon 2025, maitrise des dépenses de fonctionnement, gestion raisonnée des ressources humaines) indique le préfet de La Réunion, Jérôme Filippini. « Ce COROM engage la commune à faire des efforts sur une plus grande clarté de sa comptabilité mais à faire des efforts courageux et difficiles dans certaines dépenses », insiste le représentant de l’État, qui prend le pari de voir la commune enfin retrouver « des marges de manœuvre », à l’image de la commune de Saint-Benoit (« Saint-Benoit : Le retour à l’équilibre confirmé par la Chambre régionales des comptes »).

Avec la signature de ce COROM, le maire et ses élus peuvent ainsi envisager la suite du mandat avec plus de sérénité et ce, dès le début de l’année 2024. Des nombreux projets mis à l’arrêt vont ainsi reprendre comme celui de la réhabilitation des écoles, la construction de l’école de Beauséjour (livraison attendue pour le début de l’année 2025) ou encore la réfection des voiries comme à la Rivière des Pluies (livraison attendue à la fin de l’année) ou les travaux à venir du boulevard de la Fraternité ou du Double-Dix.

« En signant ce COROM, notre commune acte un tournant décisif de son redressement », assure pour sa part Richard Nirlo, qui ne souhaite plus voir la commune « réitérer les erreurs du passé ». Il assure avoir fait de « l’archéologie » pour dit-il, « débusquer les manquements, les mauvaises pratiques, les fautes de gestion qui composaient tout un système« . Pour rappel, c’est Richard Nirlo lui-même qui avait demandé en 2021 le contrôle de la Chambre régionale des comptes, suite aux remontées du réseau d’alerte. Une enquête qui révélera l’ampleur du désastre pour la commune, avec un déficit de plus de 16 millions d’euros, dont près de la moitié ont déjà été résorbés.

« Il fallait changer de système, et acter un plan de redressement. Si ce pari a pu être tenu, c’est grâce à l’écoute et à l’engagement de l’État, qui a accompagné chaque pas de notre démarche. La signature, ce matin, de ce COROM n’est pas seulement une nouvelle étape du redressement : elle est aussi un aboutissement. L’aboutissement de deux années d’un partenariat fondé sur la confiance et le respect mutuel », salue le maire de Sainte-Marie, qui entrevoit désormais la seconde partie de son mandat avec plus de sérénité.

S’abonner
Notification pour
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clarisse
2 mois il y a

Bravo Richard pour ton courage !

Gramoune
Répondre à  Clarisse
2 mois il y a

@Clarisse.. Je vois bien que vous n’habitez pas à Ste Marie. Moi je vois l’état déplorable des rues
de la commune (Gaspards, Chemin des Dix, les Figuiers…), où les trous dans la chaussée datent de
2 ou 3 ans, sans parler de l’éclairage public, où des rues entières sont dans le fé noir total, pendant
des semaines…Et les fameux restaurants du Port de Pêche, terminés depuis UN an, mais sans doute
tellement mal conçus, qu’ils ne risquent pas de trouver preneur… Merci, M. Nirlo, pour TOUT CE QUE
VOUS N’AVEZ PAS FAIT.

Merlin
Répondre à  Gramoune
2 mois il y a

je vous invite à voir plutôt tout ce qui a été fait. Cela fera un équilibre .

François M
2 mois il y a

L archéologie ? Il était pas 1er adjoint pendant tout ce temps ?

Ingénieur
2 mois il y a

Pas facile de déboulonner un système qui a plus de 100 ans genre Lagourgue. Ce maire avec sa simplicité et son bon sens essaye de faire le boulot. Il en faudrait d’autres comme lui.

Merlin
Répondre à  Ingénieur
2 mois il y a

Tout à fait d’accord avec vous

L’Esperanxe
2 mois il y a

Comme le post 1 je pense que nous pouvons parler de courage ! M Nirlo pose la transparence enfin ! Ste Marie est une commune qui a trop souffert d’une mauvaise gestion et cela depuis 1990 ! Chapeau M Nirlo, le lâchez rien, vous tenez le bon bout.

PolRun
2 mois il y a

Il est incroyable d’applaudir aujourd’hui M. Nirlo pour la signature de ce document alors qu’il est personnellement l’artisan de la catastrophe financière qui paralyse la commune depuis si longtemps ! Il a été le premier adjoint de Jean-Louis Lagourgue pendant toutes ces années, et il est donc largement concerné par toutes les erreurs de gestion commises à l’époque.
Et comment peut-on espérer que celui qui a contribué à ruiner les finances municipales soit aujourd’hui le chevalier blanc sur qui on va compter pour rétablir l’équilibre et améliorer la situation ? On place le pyromane dans la position du pompier et on espère que le feu va s’éteindre ?
En attendant, la ville de Sainte-Marie s’enfonce dans le marasme, les quartiers sont à l’abandon, les écoles se dégradent petit à petit, les services municipaux sont à la peine et les chantiers (nouvelle mairie, école de Beauséjour) sont à l’arrêt. Aucune politique sportive si ce n’est le financement de l’équipe phare, aucune politique culturelle (culture, pas agriculture !) si ce n’est l’existence de la médiathèque, aucune politique éducative ambitieuse autre qu’une gestion « à la petite semaine »… Je m’arrête là, la liste est longue.
Et certains disent « Bravo Richard » ?

Merlin
Répondre à  PolRun
2 mois il y a

Du temps de la royauté Lagourgue, il n’y avait qu’un seul décideur lui seul, les autres, premier adjoint y compris, étaient au garde à vous devant le chef et exécutaient les ordres sans possibilité de contester.Meme l’opposition était muselée ou achetée.

Skop
2 mois il y a

Les St-Louisiens apprécieront : eux payent des impôts depuis plusieurs années pour résorber les erreurs de leurs gestionnaires, les ste-Mariens peuvent dire merci à tous les contribuables qui paieront pour eux !

Axel
Répondre à  Skop
2 mois il y a

Pas d’augmentation d’impôt sur notre commune de ste marie depuis déjà quelques années

bob
2 mois il y a

Donne encore la pas assez !!! Nirlo va détourne les 700000 euros !!!

lu meme
2 mois il y a

Défaillance de l’état,,,,Pendant des années le représentant de l’état a laissé faire, comme a Saint Louis ou Saint Benoit,,,,,,,,Dans les SPL c’est la même chose c’est le contribuable au final qui paie,,,,,,,,,Mais si le représentant de l’état avait tapé du poing sur la table on en aurait pas été la,,,,,,

Dans la même rubrique

Édouard Philippe : « L’école est la priorité numéro 1 »

Pour sa deuxième journée sur l’île, Édouard Philippe s’est rendu dans le Sud pour y rencontrer les maires du Tampon et de Saint-Pierre. Dans la capitale du Sud, l’ex-Premier ministre a pu découvrir le projet Cayenne mené par l’ADAPEI et sa mission envers les jeunes porteurs de handicap.

Edouard Philippe affûte sa droite et sa gauche pour 2027

Le combat politique pour 2027 s’ouvre déjà sans le dire. L’ancien Premier ministre Edouard Philippe poursuit son tour de France des régions en tant que président de son parti Horizons. Depuis ce mardi, il part à la rencontre des élus et acteurs socio-économiques réunionnais pour se faire un aperçu des réalités locales, lui qui n’avait pas eu l’occasion d’effectuer un déplacement lorsqu’il était locataire de Matignon. Ce mercredi matin à Montgaillard Saint-Denis et aux côtés de l’adjointe Brigitte Adame et du coach Didier Wullschleger, le maire du Havre a enfilé les gants de boxe au moment de découvrir le travail mené en faveur des jeunes de l’association EPA (Ecoute-moi, Protège-moi, Aide-Moi). Sur des images de Pierre Marchal de l’agence Anakaopress.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial