Revenir à la rubrique : Politique

Saint-Benoît : Subventions aux associations renforcées et réorganisation de l’équipe municipale

Patrice Selly souhaite réaffirmer son engagement envers les associations locales et le Centre communal d'action sociale (CCAS) et ce, "malgré un contexte économique difficile". Peu avant le conseil municipal, plusieurs annonces ont été faites par le maire de Saint-Benoit pour soutenir le tissu associatif et renforcer les actions sociales, tout en procédant à une réorganisation interne de l'équipe municipale.

Ecrit par S.I. – le mercredi 29 mai 2024 à 09H44

Patrice Selly a annoncé une enveloppe de plus de deux millions d’euros dédiée aux associations bénédictines, hors écoles privées. Cette somme représente une augmentation de 12,11% par rapport à l’année précédente et une progression de 53,4% depuis 2020. Le maire a souligné l’importance de soutenir le tissu associatif pour maintenir le lien social et développer les services offerts aux habitants de Saint-Benoît.

« Notre budget est un outil pour accélérer la transition solidaire et améliorer la qualité de vie des Bénédictins, en déployant ce que j’appelle le bouclier social », a déclaré Patrice Selly. À travers cette augmentation budgétaire, la municipalité souhaite témoigner de sa volonté de redynamiser le secteur associatif local.

 

Un soutien renforcé au CCAS

 

Patrice Selly a également détaillé l’augmentation du budget alloué au CCAS, passant de 1,3 million d’euros en 2023 à 1,4 million d’euros cette année, avec l’objectif potentiel d’atteindre 1,5 million d’euros d’ici à la fin de l’année. Cette hausse vise à renforcer les aides destinées aux familles en difficulté, en réponse à l’inflation et aux coûts de la vie croissants. « Nous avons engagé dès mon élection des mesures pour renforcer la solidarité, comme des bons santé, un accès amélioré au logement et aux soins, des aides alimentaires, et des aides funéraires », a rappelé l’édile bénédictin. Il ajoute : « sur ce volet social, nous n’avons jamais connu à Saint-Benoît un tel soutien budgétaire de la municipalité à l’égard du CCAS ». Ces efforts comprennent notamment des initiatives telles que l’aide au permis de conduire, le portage de repas à domicile, et la réhabilitation légère des logements pour les familles les plus vulnérables. Une nouvelle épicerie sociale et solidaire est également prévue pour ouvrir d’ici à la fin de l’année 2024.

Patrice Selly a également mis en avant le dynamisme des associations sportives de la ville, notamment avec la remontée de la JSB en première division de hand, le retour de la course de côtes de Takamaka, et l’organisation du trail des Eaux Vives. Il a réitéré l’engagement de la ville à soutenir les équipes de football et à recréer un club phare à l’image du feu USB dans l’objectif de redynamiser l’attractivité sportive de Saint-Benoît. « Nous travaillons depuis déjà quelques mois pour positionner un club phare de la ville de Saint-Benoît pour le championnat de 2025 », a-t-il précisé.

 

Une équipe municipale réorganisée avant les municipales de 2026

 

Afin de donner une nouvelle impulsion à son équipe municipale, Patrice Selly a joué cartes sur table en revenant sur la réorganisation de son équipe municipale, marquée par le retrait de délégation de sa désormais ex-seconde adjointe, Marie Michèle Mariaye. Une décision qui fait suite à une rupture de confiance avec cette dernière, argue-t-il.

Patrice Selly a précisé que ce remaniement n’était pas une affaire de personnes, mais un choix politique nécessaire pour avancer. « Il s’agit d’un besoin d’apaisement au sein de l’équipe municipale. Ce qui compte aujourd’hui, c’est d’avoir un collectif soudé pour m’épauler dans les différentes tâches municipales et pour faire avancer les nombreux chantiers en cours », Patrice Selly a insisté sur l’importance de travailler en équipe pour atteindre les objectifs fixés et « transformer durablement Saint-Benoît d’ici à 2026 ». « La vie d’un conseil municipal évolue toujours au fil d’une mandature. Cette réorganisation me permettra, ainsi qu’à mon équipe, de travailler dans des conditions plus sereines et en toute confiance. »

Avec cette nouvelle dynamique, Patrice Selly espère non seulement surmonter les défis actuels et poursuivre le développement de la commune, mais aussi préparer la municipalité pour les échéances futures, lui qui a confirmé lors de ce point presse être candidat à sa réélection en 2026.

 

Municipales 2026 : Patrice Selly est candidat à sa propre succession

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
24 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

2ème circonscription : Jean-Yves Morel fait le plein de soutiens

Jean-Yves Morel, qui est candidat dans la 2ème circonscription (Le Port 1 et 2, La Possession, St-Paul ,2 et 3), poursuit sa campagne en vue de l’élection législative des dimanches 30 juin et 7 juillet. Hier soir, il tenait meeting à l’Étang St-Paul devant quelques 400 sympathisants.

Législatives : Candidat dans la 6e, Mario Lechat souhaite la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol

Mario Lechat se lance dans la course aux Législatives. Candidat dans la 6e circonscription sous l’étiquette divers-droite, mais bénéficiant du soutien du sénateur de la majorité présidentielle Stéphane Fouassin et de la municipalité sainte-marienne, le vice-président de la Cinor compte bien tirer son épingle du jeu avec sa suppléante, Angélique Moutoussamy. Il souhaite notamment la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol.

Jean-Luc Mélenchon propose Younous Omarjee comme Premier ministre

Le fondateur de La France Insoumise fait le tour des plateaux durant cette dernière semaine de campagne des élections législatives. Le Nouveau Front populaire envisage d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et donc de prendre la tête du gouvernement. Et si c’est le cas, Jean-Luc Mélenchon a plusieurs noms en tête, comme le député européen réunionnais, Younous Omarjee.