Revenir à la rubrique : Société

Rentrée de Réunion 1ère: La chaine veut frapper fort et marquer les esprits

Confortée par des audiences en hausse depuis deux trimestres consécutifs, Réunion 1ère souhaite continuer sa progression et vise les 16% de PDA (part d'audience). Et pour y arriver, elle compte s'appuyer sur de nouveaux programmes de création faisant la part belle à la production locale.

Ecrit par – le jeudi 22 août 2013 à 06H17

C’est la rentrée scolaire pour les élèves de Réunion 1ère. Dans un climat de budget contraint, la chaine publique du groupe France Télévisions a présenté ses nouveaux programmes et ses intentions en terme d’audience. La chaine a sorti les petits plats dans les grands et va surprendre les téléspectateurs réunionnais avec une grille de rentrée radio et télévision plus « punchy » et plus orientée vers la proximité. « i[Les audiences en hausse depuis deux trimestres marquent une nouvelle dynamique au sein de la chaîne, mais le chemin sera encore long]i », précise le directeur général de Réunion 1ère, Gilles Vaubourg. Des chiffres qui confirment le changement de cap opéré par la chaine depuis l’arrivée du nouveau directeur de la station.

Réunion 1ère va continuer à travailler sur son rendez-vous phare qui est le JT du soir. « i[On va proposer un nouvel habillage de l’info et accentuer l’interaction avec le public]i », poursuit-il. En terme d’interactivité, Réunion 1ère va également miser sur son nouveau site internet et les réseaux sociaux pour être toujours plus « i[proche]i » des Réunionnais. « i[Notre ambition est d’accompagner le second écran (…), d’amplifier la démarche sur internet et les réseaux sociaux pour fidéliser un plus grand nombre de autour de Réunion 1ère]i », explique-t-il. La chaine proposera plusieurs rendez-vous en direct dès le mois de septembre avec des émissions spéciales municipales, le Grand Raid, des émissions de société, sans oublier Miss Réunion (dont la chaine a signé un contrat de 3 ans avec le comité pour la diffusion ndlr)… « i[On va jouer notre rôle de média public]i », souligne Gilles Vaubourg.

b[« L’amour lé dou »]b

Mais la chaîne entend également faire la part belle aux documentaires et oeuvres de création. « i[Nous sommes convaincus qu’ils ont leur place en prime-time. Après avoir proposé un documentaire sur les enfants de la Creuse, nous allons prochainement présenter un 52 min en immersion dans la prison de Domenjod. D’autres documentaires sur Roland-Garros, Pierre Poivre, les requins, des portraits de Michel Debré ou encore Paul Vergès seront diffusés]i », avance le directeur général de Réunion 1ère. Un docufiction et une série sont également prévus en diffusion entre 2013 et 2014.

Parmi les nouvelles émissions présentées, une devrait marquer les esprits. « L’amour lé dou » sera une émission, mêlant télé-réalité et documentaire, et présentera plusieurs couples réunionnais, leurs histoires, leurs mariages. A la fin le couple élu par les téléspectateurs gagnera un voyage de noce. « i[On avait le concept depuis deux ans. Ce sont 5 couples qui seront en compétition et le public pourra voter pour décider qui gagnera son voyage de noce]i », explique Gérard Hoarau, directeur adjoint de Réunion 1ère. « i[On est pas dans la critique. On suivra un couple pendant 52 minutes et les téléspectateurs pourront voter durant la semaine. Le couple qui aura le plus de j’aime gagnera]i », ajoute-t-il. Une émission présentée par Rocaya et diffusée tous les samedi à partir de 20 heures.

Les téléspectateurs de Réunion 1ère pourront toujours suivre les autres émissions de la chaîne comme Gazon D’Riz, Ki Fé l’Show ou encore Par lé O Par lé Ba.

Au final Réunion 1ère souhaite surfer sur ses bons résultats accumulés lors des deux derniers trimestres. « i[Les objectifs d’audience sont de 15/16 % de PDA. Réunion 1ère a vocation à poursuivre sa dynamique. Je suis confiant]i », conclut Gilles Vaubourg.

La rentrée de la TV de Réunion 1ère aura lieu le 2 septembre prochain.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Fermeture pour travaux du sentier La Brèche – Roche Plate la journée de lundi

Suite aux travaux et/ou évaluations d’état de certains sentiers de randonnée pédestre situés sur le domaine forestier géré par l’ONF La Réunion, certains sentiers peuvent être rouverts, notamment le sentier de Bras de Pontho (sentier Dassy) ainsi que le sentier Mollaret.

A noter, des travaux sont programmés sur le sentier La Brèche – Roche Plate le 4 mars. Ce sentier essentiel aux habitants (actuellement unique connexion entre Mafate Sud et Mafate Nord) a été rouvert mais de brefs travaux (impossibles à réaliser avant cette date) permettront de conserver un sentier sécurisé. Ce sentier sera donc fermé pour la journée du lundi 4 mars 2024 uniquement, prévient l’ONF.

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Pas de tempête mais du mauvais temps à La Réunion ce week-end

La zone suspecte suivie par Météo France au Nord des Mascareignes ne devrait pas atteindre le stade de tempête de si tôt et se déplacer directement vers le Nord-Est de Madagascar d’ici le début de la semaine prochaine. Sans qu’un lien soit fait avec l’activité cyclonique, les experts prévoient une dégradation de la météo à La Réunion à partir de dimanche. Une vigilance vents forts concernera la moitié Sud de l’île dès samedi après-midi.

Le SNJ se dit « ouvert au dialogue » avec les trois candidats au rachat du Quotidien de La Réunion

Avant que les 48 salariés du Quotidien ne soient consultés sur les trois offres de rachat déposées pour leur journal, il faudra au préalable que celles-ci soient déclarées recevables. Bien qu’aucun candidat ne prévoie de conserver le moindre journaliste, mais seulement d’en recruter un certain nombre après leur licenciement, le syndicat SNJ ne ferme pas la porte aux discussions avec les repreneurs.