Revenir à la rubrique : Faits divers

Prise illégale d’interêts : Olivier Rivière jugé en appel ce jeudi

Le 29 octobre 2020, Olivier Rivière a été condamné pour avoir multiplié les indemnités dépassant les limites fixées et pour prise illégale d’intérêts par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. L'élu, qui avait alors fait part de son intention de faire appel est rejugé ce jeudi 28 janvier 2021.

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 28 janvier 2021 à 06H25

Rappel des faits : 

[Ce qui est reproché au maire de Saint-Philippe]urlblank:https://www.zinfos974.com/Video-Prise-illegale-d-interets-Olivier-Riviere-condamne-a-6-mois-de-sursis-et-3-ans-d-ineligibilite_a161924.html , qui exerce des fonctions de vice-président de la CASUD, vice-président au Conseil régional et PDG de NEXA (agence Régionale de Développement, d’Investissement et d’Innovation), Olivier Rivière, c’est d’avoir touché 11 000 euros par mois alors que le plafond prévu est de 8 434,25 euros. 

Le maire de Saint-Philippe, qui avait contesté les faits reprochés, avait indiqué après la décision du tribunal : « J’ai été transparent dans toutes mes déclarations. Il en est de même dans le dossier de prise illégale d’intérêts sur la délivrance  de permis de construire. Je suis le seul justiciable à La Réunion à être poursuivi pour avoir construit sur un terrain constructible avec un permis conforme au plan d’occupation des sols. Donc j’irai jusqu’au bout de ma démarche ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.