Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

Pierrot Dupuy – Motifs impérieux : Gillot est une passoire

Avec l’apparition des variants sud-africain, britannique et maintenant brésilien du Covid, le préfet a décidé depuis le 28 janvier dernier de rétablir les motifs impérieux, que ce soit pour venir à La Réunion ou pour se rendre en métropole. Avec les mêmes obligations pour Mayotte. Il faut donc sur le papier justifier d’une raison "impérieuse" pour voyager de ou vers La Réunion, Mayotte et l’Hexagone, que ce soit d'ordre personnel, familial, médical ou professionnel. Sans compter la preuve d'un test PCR négatif effectué au maximum trois jours avant le décollage. Et la "recommandation" qui vous est faite d'en faire un autre dix jours après votre arrivée Dans la réalité, ce filtre des motifs impérieux est une véritable passoire. Nombreux sont encore les touristes qui réussissent à contourner les barrières, n'hésitant pas souvent à produire des faux, pour venir passer leurs vacances à La Réunion, loin du couvre-feu et autres restrictions imposées en métropole. Quant à la septaine, il s'agit d'une véritable farce puisqu'elle n'est pas imposée mais "recommandée". La conséquence de ce laxisme, c'est une augmentation importante du nombre de cas de Covid recensés à La Réunion. Bientôt, le même préfet qui n'aura pas réussi à nous protéger, viendra nous annoncer que nous sommes nous aussi assujettis à un couvre-feu, voire à un confinement !

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 07 février 2021 à 15H04

Le nombre important, tous les jours, de cas « importés » interroge. Cela devrait être impossible si les restrictions imposées étaient véritablement respectées.

Quelqu’un qui voyageait ce matin nous a fait remonter qu’à bord de l’avion, on leur a distribué un prospectus de l’ARS (voir ci-contre), sous couvert de la préfecture, indiquant aux passagers qu’ils n’étaient plus soumis à une septaine.

Bien joué !

Et quand notre passager s’en étonne auprès d’une hôtesse d’Air France, cette dernière répond qu’elle n’est pas au courant…

 

Le même passager a également été très étonné de voyager à proximité de plusieurs familles avec enfants. Possible que ce soient des employés venant prendre un poste à La Réunion, et débarquant ici avec toute la famille. Ce serait là la seule explication qui entrerait dans la liste des motifs impérieux (voir plus bas). 

Un cas permet de s’interroger. Celui d’une famille avec un enfant qui a dit suffisamment haut pour qu’on l’entende qu’elle avait réservé une maison de location et une voiture, et que « papi » attendait à la sortie de l’aérogare…

 

Ce n’est bien plus tard qu’on leur remettra deux autres documents, dont celui publié ci-contre, où il est dit que le passager arrivant à La Réunion a « une obligation morale et civique de réaliser une septaine ».

Avec ça, La Réunion est sauvée !

 

 

La liste des motifs impérieux

Pour information, le motif impérieux familial doit relever d’une obligation familiale incontournable, comme :

  • Un décès ou une maladie grave d’un parent proche
  • Une obligation de déménagement familial impérative
  • L’exercice des droits de visite et d’hébergement des enfants pour les parents séparés
  • La garde d’enfants par les grands-parents, dès lors que le parent atteste qu’il ne dispose d’aucun mode de garde pour son enfant
  • Rendre visite à son conjoint, géographiquement isolé, sur présentation du livret de famille, certificat de mariage, de concubinage ou pacs
  • Le retour des étudiants ayant leurs parents domiciliés à La Réunion
  • Un stage obligatoire pour valider une formation, mais pas un stage optionnel
  • Un mariage pour le marié, mais pas la famille élargie telle que les grands-parents, les frères et sœurs ou les cousins
  • Suite à un accouchement pour le conjoint ou le père de l’enfant, mais pas la famille élargie telle que les grands-parents, les frères et sœurs ou les cousins

Sont considérés comme des motifs professionnels impérieux :

  • Un entretien d’embauche en métropole, même s’il est recommandé de réaliser au maximum ces entretiens en audioconférence ou visioconférence
  • La prise de fonction dans un nouvel emploi
  • Un concours en métropole, sur présentation de la convocation

Enfin, les motifs impérieux de santé sont ceux relevant de l’urgence, et dont les soins ne peuvent être apportés à La Réunion.

Quoi qu’il en soit, nos familles, une fois passé le filtre de la compagnie aérienne puis de la Police de l’Air et des Frontières à Orly, ces familles voyageant avec femmes et enfants ne risquaient plus grand chose puisqu’il n’y avait aucun contrôle ni de police, ni de l’ARS en arrivant à Gillot…

> [A peine débarqués, des touristes ne respectent pas leur septaine]urlblank:https://www.zinfos974.com/A-peine-debarques-des-touristes-ne-respectent-pas-leur-septaine_a166016.html

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Le podcast de Pierrot] Et pourquoi pas Dominique Strauss Kahn à Matignon ?

A une dizaine de jours du premier tour de l’élection législative, deux sondages publiés hier soir viennent nous donner les dernières tendances de l’électorat. Tous les deux confirment une progression de l’alliance de gauche et celle du camp présidentiel, tandis que le RN et ses alliés restent en tête, mais avec une avance qui se réduit.

[Le podcast de Pierrot] Les riches paieront… Êtes-vous riche ?

Je voudrais aujourd’hui vous inciter à prendre un peu de hauteur.
Un candidat dans votre circonscription peut vous paraitre sympathique, ça peut même être un copain d’enfance ou quelqu’un avec qui vous jouez au foot ou de la guitare. C’est tout naturellement que vous pourriez être incité(e) à voter pour lui.
Je voudrais juste attirer votre attention sur le fait que ce copain, une fois élu, siègera au sein d’un groupe à l’Assemblée nationale et qu’il appliquera les directives de son parti.
On n’est pas libre quand on fait partie d’un groupe. Il y a une réunion en préalable au cours de laquelle on discute avant de voter en interne. Et une fois que la majorité s’est prononcée, vous êtes obligé€ de respecter les consignes de vote du groupe.
Tout ça pour vous dire quoi ? Avant de voter, regardez bien les programmes des différents partis nationaux. Renseignez-vous, lisez tout ce qui s’écrit, écoutez les analyses des économistes. Le 8 juillet, il sera trop tard.

La presse écrite doit vivre

Difficile d’évoquer aujourd’hui un autre sujet que le procès en référé qui s’est déroulé ce matin devant le tribunal de commerce de Saint-Denis entre le JIR de Jacques Tillier d’un côté et l’imprimerie ICP Roto représentée par son président Alfred Chane Pane de l’autre côté. Au final, la Justice a tranché : en l’absence de contrat liant les deux parties, elle ne peut contraindre l’une d’elles, en l’occurrence ICP Roto, à contracter avec l’autre, le JIR. Si un contrat avait existé, elle aurait pu obliger l’imprimeur à l’appliquer. Mais en droit français, pour qu’un contrat soit valable, il faut qu’il y ait accord sur l’objet et le prix. Ce qui n’était manifestement pas le cas en l’espèce.