Revenir à la rubrique : Faits divers

Meurtre de Dimitri Saugrin : Florent Pomeng condamné et John Fruteau de Laclos acquitté

Le procès des deux hommes accusés d'avoir prémédité la mort du Portois en mai 2019 s'est clôturé ce jeudi après quatre jours d'audience. Florent Pomeng a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle tandis que John Fruteau de Laclos a été acquitté des faits d'assassinat. Ce dernier a toutefois été condamné pour violences avec arme.

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 22 juin 2023 à 16H32

Dimitri Saugrin a été tué le 6 mai 2019 au Port devant le domicile de sa mère. Dès le début de l’audience criminelle ce lundi, les deux auteurs présumés, John Ross Fruteau de Laclos, 28 ans, et Florent Pomeng, 24 ans, ont affirmé qu’ils n’avaient pas prémédité les actes reprochés ni n’avaient eu l’intention de tuer. 
 
Selon le directeur d’enquête, cette affaire tournerait autour d’un trafic de stupéfiants. Des éléments contestés par Mes Jean-Jacques Morel et Sébastien Navarro, représentant John Fruteau, qui ont réfuté tout mobile en lien avec un quelconque trafic. De son côté, représentant Florent Pomeng, Me Fabian Gorce, estimait qu’un crime sur fond de stupéfiants n’était qu’un « ladilafé ». Autre élément de désaccord entre l’enquête et la défense des accusés : l’existence d’un couteau porté par Saugrin dans sa sacoche au moment des faits. 

Lors de ses réquisitions ce jeudi matin au dernier jour du procès, l’avocate générale s’est évertuée à prouver qu’il y avait eu co-action dans le meurtre du jeune Portois. Elle a rappelé aux jurés que « vous aurez à juger une situation ou deux hommes ont décidé d’en tuer un autre alors qu’ils veulent nous faire croire que ce qui est arrivé est le fruit du hasard. Si tel était le cas, Dimitri Saugrin serait toujours là ». Tout d’abord, l’arme utilisée par le tireur est de calibre 7,65, ce qui n’a laissé aucune chance à la victime, utilisée trois fois à bout portant. Ensuite s’est déroulée une scène d’une grande rapidité où le tireur tire immédiatement deux coups. C’est une scène de mise à mort sur la voie publique, a-t-elle avisé.

A l’issue de son exposé, l’avocate générale a requis 30 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Florent Pomeng, le tireur. 20 ans de réclusion criminelle ont été requis à l’encontre de John Fruteau. Une peine complémentaire de suivi socio-judiciaire d’une durée de 10 ans avait été requise à l’encontre des deux accusés avec 5 ans supplémentaires en cas de manquement.

Dans les heures qui ont suivi, les défenses ont tenté de démontrer l’absence de préméditation lors de leurs plaidoiries en insistant sur le fait que John Fruteau n’avait aucune intention d’aller en découdre avec Saugrin qu’il aurait croisé par hasard.  

Pour la défense de Florent Pomeng, qui lui était armé, la défense s’est appuyée sur le fait que Saugrin était armé d’un couteau et qu’il menaçait son cousin. Au final, il avait tiré deux balles en invoquant l’état de légitime défense.

Le verdict est tombé en fin d’après-midi : Florent Pomeng est condamné à 30 ans de réclusion criminelle avec une peine de sûreté des deux tiers. La préméditation n’a pas été retenue. A l’issue du procès, la défense de Florent Pomeng a d’ores et déjà annoncé vouloir faire appel de la condamnation.

Quant à John Fruteau, il a été condamné à 3 ans de prison pour « violence avec arme » et acquitté pour les faits d’assassinat. Quelques heures auparavant, 20 ans avaient été requis à son encontre.
 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Deux hommes relaxés pour 22 vols à la roulotte, un seul larcin reconnu par le tribunal

Deux Bénédictins étaient jugés pour 23 faits de vols compris entre 2016 et 2021. C’est cette année-là qu’ils ont été vus sur les lieux d’un vol à Saint-Philippe. Le passé judiciaire de l’un d’eux a joué contre lui et les enquêteurs lui ont imputé toute une série de vols dans l’île. Finalement, le tribunal n’a retenu que le vol de Saint-Philippe pour l’un des deux.