Revenir à la rubrique : Mayotte | National | Politique

Marine Le Pen : « Les Comores veulent récupérer Mayotte par la démographie »

Après La Réunion, Marine Le Pen a passé le week-end à Mayotte. L’occasion pour elle de soutenir la candidature de Jordan Bardella et de dévoiler son programme pour l’ile aux parfums, axé principalement sur la lutte contre l'immigration clandestine et la sécurité de l'archipel.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le dimanche 21 avril 2024 à 22H54
Source : X (ex-Twitter) - Marine Le Pen

Marine Le Pen a déclaré que la France devrait rester engagée envers Mayotte, rejetant fermement les suggestions de son allié d’extrême droite allemand, Alternative für Deutschland (AfD), qui avait déclaré la veille qu’il fallait restituer Mayotte aux Comores. Ce qui avait vivement fait réagir Marie Guévenoux, la ministre déléguée chargée des outre-mer : « Le Rassemblement national n’aime pas Mayotte », avait-elle écrit sur X.

Sentant le danger, Marine Le Pen a préféré mettre les choses au clair dès son arrivée à l’aéroport en affirmant qu’elle envisageait une scission avec cet allié politique historique de son parti.  « L’AfD ferait mieux de s’occuper des problèmes de l’Allemagne et je suis fâchée de cette situation », a-t-elle déclaré. « Je vais leur expliquer la raison pour laquelle les Mahorais ont par trois fois déjà exprimé leur souhait d’être Français », a-t-elle ajouté.

 

Le gel des avoirs des dirigeants comoriens

 

La lutte contre l’immigration clandestine a été au cœur des discours de Marine Le Pen lors de son passage à Mayotte. La dirigeante du Rassemblement national a rappelé qu’elle était favorable à une fin du droit su sol sur l’ensemble du territoire national et elle a vivement critiqué la politique étrangère des Comores. Elle a appelé à des mesures de rétorsion, notamment le gel des avoirs des dirigeants comoriens, la suppression de visas et la suppression des aides françaises dont bénéficie le pays. « Il va falloir siffler la fin de récréation, parce que si on ne le fait pas, Mayotte n’a pas d’avenir« , a-t-elle ajouté avant d’accuser les Comores de « vouloir récupérer Mayotte par la démographie ». Elle a également insisté sur la nécessité de renforcer les relations diplomatiques avec les Comores pour lutter efficacement contre l’immigration clandestine.

En ce qui concerne la sécurité, Marine Le Pen a vivement critiqué les opérations « wuambushu » et « place nette » menées par le gouvernement français à Mayotte, soulignant le manque de résultats tangibles. Elle a proposé un plan pour améliorer la sécurité dans l’archipel, mettant l’accent sur la nécessité de résultats concrets plutôt que sur des annonces superficielles.

Par ailleurs, Marine Le Pen a évoqué des mesures économiques et sociales pour soutenir le développement de Mayotte. Elle a proposé la priorité nationale en matière de logement social. Son programme vise à garantir l’égalité de traitement entre les Mahorais et les Français métropolitains.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
38 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « L’insalubrité des logements sociaux est un phénomène complexe et multifactoriel »

Karine Lebon annonce une bataille parlementaire cruciale le 22 mai 2024. Celle-ci pourrait contribuer à résoudre la crise du logement social à La Réunion, exacerbée par une forte croissance démographique, des coûts de construction élevés et des procédures administratives complexes. C’est pourquoi la députée de la 2e circonscription de La Réunion a proposé au vote la création d’une commission d’enquête visant à analyser et à remédier à ces problèmes urgents afin d’améliorer les conditions de vie des Réunionnais.