Revenir à la rubrique : Politique

Les deux tours des élections municipales se tiendraient à nouveau les 27 septembre et 4 octobre

Selon le JDD, le gouvernement vient de transmettre au Conseil d’État un projet de loi pour les élections municipales à terminer. Les communes n’ayant pas encore élues leurs maires devront réorganiser les deux tours. Les dates du 27 septembre et du 4 octobre auraient été choisies.

Ecrit par – le dimanche 03 mai 2020 à 15H14

On pensait s’approcher de la fin, ce n’est peut-être finalement que le début. Selon une information parue dans le JDD, le gouvernement souhaite que les élections municipales soient reprises à zéro dans les communes n’ayant pas réussi à élire leurs maires dès le 1er tour, le 15 mars dernier. Le premier tour se déroulerait donc le 27 septembre et le second tour le 4 octobre.

Selon le JDD, un projet de loi adoptant ce dispositif aurait été transmis officieusement au Conseil d’État. Cela concerne 4 779 communes dans toute la France et 17 à La Réunion.

Officiellement, la date du 21 juin est toujours en vigueur, mais le gouvernement attend l’avis du Conseil scientifique pour trancher. Difficile de croire que le CS se prononcera pour le maintien de cette date. 

Cette décision est motivée par les juristes du gouvernement qui expliquent qu’un « délai de plus de trois mois entre les deux tours est de nature à fausser l’élection ». Prenant en compte que le scrutin est impossible à organiser durant l’épidémie et qu’un délai raisonnable doit être accordé pour la campagne, le gouvernement table sur fin septembre.

Pour les listes élues au premier tour, la désignation des maires est suspendue en attendant un allègement des contraintes sanitaires. À La Réunion, les conseils municipaux devraient se réunir en juin pour désigner leurs maires.

Abandon ou bis repetita ?

Cette annonce soulève de nombreuses questions en cas de nouvelles élections. Les candidats malheureux auront le choix de se représenter ou non. La réalité du scrutin et le besoin de financement pouvant en décourager certains, l’espoir en maintiendrait d’autres.

Il ne serait pas anodin que les alliances prévues entre les deux tours se fassent désormais au grand jour. Les candidats disposant d’une réserve de voix suffisantes pourront négocier de bonnes places au sein des nouvelles listes. Ces prochaines échéances électorales pourraient être totalement différentes des premières. 

La seule certitude, si cela se confirme, c’est que les élus, les militants et les journalistes devront reprendre leurs bâtons de pèlerins afin de repartir en campagne.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-André renouvelle ses ambitions « pour une ville moderne et dynamique »

Joé Bédier présente ce jeudi les orientations budgétaires de la ville lors du conseil municipal. L’occasion de mettre en lumière les priorités et les projets pour l’année à venir. Des OB qui s’inscrivent « en parfaite cohérence » avec les engagements politiques « pris depuis 2020 », lance le maire de Saint-André. « Grâce à une gestion financière saine, la commune peut poursuivre son plan pluriannuel d’investissement (PPI) avec un focus particulier mis en 2024 sur l’éducation, la culture, et la proximité », poursuit l’édile saint-andréen.

Thierry Robert condamné en appel pour diffamation

Thierry Robert a été condamné en appel pour diffamation sur les réseaux sociaux. Il écope d’une peine moins lourde qu’en première instance, 2.500 euros d’amende et un euro symbolique de dédommagement à verser à Bruno Domen.

Édouard Philippe : « L’école est la priorité numéro 1 »

Pour sa deuxième journée sur l’île, Édouard Philippe s’est rendu dans le Sud pour y rencontrer les maires du Tampon et de Saint-Pierre. Dans la capitale du Sud, l’ex-Premier ministre a pu découvrir le projet Cayenne mené par l’ADAPEI et sa mission envers les jeunes porteurs de handicap.

Edouard Philippe affûte sa droite et sa gauche pour 2027

Le combat politique pour 2027 s’ouvre déjà sans le dire. L’ancien Premier ministre Edouard Philippe poursuit son tour de France des régions en tant que président de son parti Horizons. Depuis ce mardi, il part à la rencontre des élus et acteurs socio-économiques réunionnais pour se faire un aperçu des réalités locales, lui qui n’avait pas eu l’occasion d’effectuer un déplacement lorsqu’il était locataire de Matignon. Ce mercredi matin à Montgaillard Saint-Denis et aux côtés de l’adjointe Brigitte Adame et du coach Didier Wullschleger, le maire du Havre a enfilé les gants de boxe au moment de découvrir le travail mené en faveur des jeunes de l’association EPA (Ecoute-moi, Protège-moi, Aide-Moi). Sur des images de Pierre Marchal de l’agence Anakaopress.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial