Revenir à la rubrique : Société

L’enfer de l’errance…

Aujourd'hui, a eu lieu la présentation d'un DVD intitulé "L'enfer de l'errance" produit par la direction des services vétérinaires et réalisé par le centre régional de documentation pédagogique. Ce film d'une vingtaine de minutes, édité en 200 exemplaires et destiné aux collèges et lycées de la Réunion, a été diffusé ce jour, à 13h30, au collège Beauséjour de Sainte-Marie.

Ecrit par Melanie Roddier – le jeudi 19 novembre 2009 à 17H55

La Réunion compte un très grand nombre de chiens errants, un fait qui n’est pas nouveau. Ce phénomène a pour conséquence de nombreux effets négatifs qui ont été très souvent rappelés : accidents de la circulation, morsures, transmission de maladies à l’homme, image négative pour le tourisme, misère et souffrance animales, euthanasies de masse et coûts de gestion importants pour les pouvoirs publics.

Cet après-midi, un film intitulé « L’enfer de l’errance » a été diffusé aux collégiens de Beauséjour, à Sainte-Marie. Car pour que la situation s’améliore, il devient important de sensibiliser l’ensemble de la population. « J’ai moi-même été surpris de savoir que plus de 7.500 chiens et 2.500 chats sont euthanasiés chaque année », indique le proviseur, Dominique Pothin.

« Touchant », « triste », « choquant », « dégueulasse »… Les collégiens ont fait part de leurs impressions à chaud. Certains ont été surpris de voir un animal être euthanasié, d’autres ont réalisé qu’un accident de la route causé par un chien pouvait être dangereux pour leur propre vie… Après la diffusion du film, les jeunes ont échangé avec des représentants d’associations protectrices des animaux, un représentant de la SRDP qui a réalisé le film et le directeur des services vétérinaires. Le proviseur compte profiter de cette action de sensibilisation pour aller plus loin dans l’idée du respect de soi, des autres, de son environnement à travers d’autres actions ponctuelles.

Les euthanasies sont en augmentation

Récemment, un point sur la situation des animaux à la Réunion a été fait par une association d’aide aux animaux, l’Arche de Noé, qui rencontre des difficultés à poursuivre son action. Le chiffre de 11.267 chiens et chats euthanasiés dans les cinq fourrières de l’île en 2007 est avancé. Selon la direction des services vétérinaires, il serait en augmentation significative en 2008.

L’association dénonce dans ses écrits l’utilisation des chiots reunionnais pour alimenter « le marché juteux de l’euthanasie de masse souvent capté par des entreprises métropolitaines ».

« 2009 ou l’année de tous les dangers »

Née en 1996, l’association l’Arche de Noé cherche aujourd’hui un nouveau toit pour ses pensionnaires. « Pour poursuivre son action en faveur des animaux sans maître, pour pallier l’absence de structure refuge le long de la côte Est, et pour offrir une alternative à l’euthanasie de masse, l’Arche de Noé doit pouvoir continuer sa route », indique le communiqué qui stipule : « 2009 ou l’année de tous les dangers ». L’association fait un appel aux dons à l’ensemble de la population réunionnaise pour perdurer.

La prochaine diffusion du film « L’affaire de l’errance » est prévue le vendredi 20 novembre à 14h au salon de l’éducation.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.