Revenir à la rubrique : Faits divers

Le Tampon : « Maman boit du vin, papa du cognac »

Quand Eddy et sa compagne consomment de l’alcool plus que de raison, ils se vouent une haine féroce. Un spectacle de désolation qui se joue en présence de leurs cinq enfants. Ce vendredi, le Tamponnais a écopé de 10 mois d’emprisonnement dont 5 assortis d’un sursis probatoire pour avoir violenté celle qu’il prétend aimer.

Ecrit par – le vendredi 16 juillet 2021 à 17H41

Eddy et sa compagne se sont rencontrés à l’adolescence. Après 14 ans de vie commune et cinq enfants, leur relation est aujourd’hui réduite à l’alcool et aux épisodes de violences.
 
Victimes collatérales de leurs alcoolisations massives, les enfants ont été placés en foyer d’accueil avant de regagner leur maison en décembre dernier. « Maman boit du vin, papa du cognac. Quand, il y a de l’alcool, ça se passe pas bien« , confie l’aînée de fratrie, âgé de 13 ans, aux services sociaux.
 
Après une cure de désintoxication, le père replonge dans son alcoolisme chronique, en janvier. De nouveau, les cris résonnent dans la maisonnée. Et les violences conjugales se font de plus en plus fréquentes.
 
Le 2 juillet dernier, lors de l’anniversaire de l’aînée, la fête vire au cauchemar. Le géniteur s’empare d’un couteau et menace sa belle-sœur.
 
Appelés sur les lieux, les gendarmes interpellent l’excité. La compagne, elle, livrera aux enquêteurs sa parole de femme blessée dans sa chair. Au total, 5 certificats attestent de ses nombreuses agressions.

Ce vendredi, lors de son procès devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre, l’individu aux larges épaules reconnaît sans détour sa culpabilité avant de formuler ses regrets. « Je veux être un bon parent pour mes enfants, car j’ai moi-même été placé quand j’étais petit. J’ai commencé à boire de l’alcool quand j’avais 13 ans« , explique-t-il dans le prétoire.
 
Dans la salle d’audience, sa compagne emmitouflée dans une fine doudoune ne souhaite pas se constituer partie civile. Le couple entend même reprendre le cours de leur histoire d’amour. 

Une histoire qui sera mise à mal pendant cinq mois par le tribunal. À l’issue de son procès, le compagnon a regagné sa cellule de la Cayenne.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.