Revenir à la rubrique : Météo

« Le saviez-vous ? » : le phénomène El Niño

L'actualité météo dans notre zone étant prévue calme au cours des prochains jours, nous allons vous proposer des articles sous un format un peu différent avec des "Le saviez-vous ?" sur la météorologie et le climat à La Réunion. Aujourd'hui, parlons du phénomène El Niño.

Ecrit par Alexandre Dijoux – le mercredi 13 mars 2024 à 20H24
Probabilité (en %) de développement des phases ENSO pour les prochains trimestre - Source : https://iri.columbia.edu/

Depuis plusieurs décennies maintenant, les médias évoquent régulièrement le phénomène « El Niño » un peu à tout bout de champ et souvent pour le désigner comme causalité de diverses catastrophes naturelles.
Mais, savez vous seulement ce qu’est réellement El Niño ? Est-ce un phénomène naturel ou anthropique (d’origine humaine) ? A-t-il des effets sensibles sur La Réunion ?

C’est quoi El Niño ?

El Niño est l’une des trois phases d’un phénomène climatologique naturel et cyclique appelé ENSO pour « El Niño Southern Oscillation » (en français : El Niño Oscillation Australe).

L’ENSO se produit dans l’océan pacifique et se trouve être une anomalie de température de l’océan qui, de par son ampleur, va modifier également la circulation atmosphérique au-dessus du Pacifique mais également sur tout le globe, par effet domino.

➡️ Dans les faits, l‘ENSO connait 3 phases distinctes :
– un phase neutre/normale (océan chaud à proximité de l’Australie, océan froid à proximité du Pérou),
– une phase d’anomalie chaude appelée El Niño (océan plus chaud à proximité du Pérou et au centre du Pacifique),
– une phase d’anomalie froide appelée La Niña (océan encore plus froid que la normale à proximité du Pérou et plus chaud que la normale à proximité de l’Australie).

Coupe Ouest-Est de l’océan pacifique : situation ENSO neutre/normale et situation El Niño – Crédit image : https://atlas-bleu.cnrs.fr/

Comme évoqué plus haut, El Niño est un phénomène cyclique qui revient en moyenne tout les 2 à 7 ans et dure généralement entre 12 et 18 mois.
Toutefois, l’anomalie chaude tend à être le plus forte pendant les mois d’automne et d’hiver de l’hémisphère nord, c’est-à-dire d’octobre à février. D’où son nom d’El Niño, « petit garçon » en espagnol, qui fait référence à l’enfant Jésus. En effet, les pêcheurs d’Amérique du Sud, qui connaissent et décrivent depuis longtemps le phénomène, l’ont appelé « El Niño » parce que certains des effets les plus importants se produisent autour de Noël.

On retiendra également que, d’un épisode El Niño à l’autre, son ampleur (anomalie de température) est plus ou moins marquée entrainant, de facto, des effets variables en terme d’intensité tout autour du globe.
Malgré tout, les épisodes El Niño sont souvent associés à plusieurs évènements climatologiques majeures :
– températures anormalement chaudes sur toute la planète (au-delà des effets du changement climatique),
– excédant de cyclones majeurs sur l’ensemble de l’océan pacifique,
– activité cyclonique déclinante sur l’Atlantique nord, sécheresse en Afrique australe,
– canicule en Asie du Sud-Est,
– chaleur et inondation au Pérou/Equateur/Colombie…

El Niño, quels effets à La Réunion ?

A La Réunion, les effets directs d’El Niño sont, a priori, assez difficilement identifiables car fortement dépendants de l’interaction avec d’autres phénomènes plus locaux, propres à l’océan indien.

Toutefois, il est désormais convenu que lors d’un épisode El Niño modéré à fort, les températures observées dans l’île sont alors supérieures à la normale. De même, cette phase de l’ENSO est généralement corrélée à un début de saison des pluies assez précoce ainsi qu’à une saison cyclonique moins active que la normale (soit moins de 10 à 11 tempêtes sur la saison). Enfin, El Niño a tendance à favoriser des trajectoires Nord-Sud pour les tempêtes et cyclones tropicaux.
Ces derniers mois passés sous l’influence d’un El Niño modéré à fort en cours dans le Pacifique aura confirmé la majeure partie de ces grandes caractéristiques : l’hiver 2023 et l’été 2023/2024 auront été particulièrement chaud, à la mi-mars seules 7 tempêtes auront évolué sur le bassin, le trio BELAL, CANDICE et dépression tropicale n°5 se sera distingué par des trajectoires nord-sud assez nettes…

Quelle situation pour les prochains mois ?

L’épisode El Niño en cours, débuté en avril/mai 2023, est désormais sur le déclin après avoir connu un pic d’intensité en décembre dernier.
Selon les prévisions actuelles, la situation dans le Pacifique devrait repasser en phase neutre entre mai et juin prochains. Au 2ème semestre 2024, il est en revanche attendu le retour d’un épisode La Nina, très probablement à la fin de notre hiver austral.

Probabilité de développement des phases ENSO pour les prochains trimestres – Source : https://iri.columbia.edu/

Pour aller plus loin sur le sujet
👉 https://meteofrance.com/comprendre-climat/monde/el-nino-et-la-nina

Thèmes : actusmeteo974
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un temps chaud et plutôt sec

Les températures restent à « des niveaux anormalement élevés », indiquent les prévisionnistes qui n’excluent pas quelques pluies avec l’arrivée des nuages dans l’après-midi.

Temps agréable ce lundi

La semaine débute avec un temps agréable en grande majorité sous le soleil, le vent restant faible toute la journée.