Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot | Politique

[Le podcast de Pierrot] Pronostics pour les Législatives (Partie 1)

Pierrot Dupuy analyse les candidatures aux élections législatives et s'avance même courageusement à livrer ses pronostics circonscription par circonscription.

Ecrit par La rédaction – le mardi 18 juin 2024 à 14H42

Pierrot Dupuy vous propose à partir d’aujourd’hui une série d’épisodes sur les élections législatives. Pour débuter, voici ses prédictions sur les 1re et 2e circonscriptions de La Réunion :

 

 

Transcription du podcast :

 

Bonjour, pour ce 2e podcast, nous allons faire un tour d’horizon des sept circonscriptions de La Réunion dans lesquelles vont se dérouler les élections législatives anticipées suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président Macron.

On va commencer par la première et nous allons faire un petit tour des noms les plus connus et de ceux qui ont à mon avis le plus de chances de se retrouver au second tour.

Donc, 9 candidats dans la première circonscription. Je vais tous les citer :

1/ Philippe Naillet
2/ Gaëlle Lebon
3/ Jean-Jacques Morel
4/ Gino Ballom
5/ Nadine Mitra
6/ René-Paul Victoria
7/ Krisna Sawoo
8/ Paul Técher
9/ Ludovic Sautron

Alors rien qu’en écoutant comme ça, vous avez deux qui vont retenir votre attention particulièrement. Il s’agit de Philippe Naillet et Jean-Jacques Morel. Pourquoi ces deux-là ? Mais tout simplement parce qu’ils étaient déjà des finalistes en 2022, lors des dernières législatives. À l’époque, c’est Philippe Naillet qui l’avait emporté au second tour avec 60,68% des voix. Rien qu’à dire ça, on aurait plutôt tendance à dire qu’il serait grand favori. Aujourd’hui, je ne vais pas jusque-là parce que les choses ont beaucoup changé et notamment la montée en puissance du Rassemblement national auquel a adhéré Jean-Jacques Morel.

Donc Jean-Jacques Morel sans aucun soutien puisque Les Républicains ne l’avaient pas soutenu en 2022, avait quand même réalisé pratiquement 40%. Là, aujourd’hui, alors qu’il a le soutien d’un parti politique qui a le vent en poupe, qui a fait un excellent résultat sur la commune de Saint-Denis, mon pronostic sur cette circonscription, c’est que ça va être serré.

La vraie question va résider dans le fait de savoir si les électeurs du Rassemblement national qui ont voté pour Jordan Bardella aux Européennes il y a une semaine vous se reporter sur la candidature de Jean-Jacques Morel, ça c’est la première question. La 2e question qui vient derrière, c’est : est-ce qu’il y aura plus de participation ? Est-ce que l’on va assister à un déplacement des électeurs dionysiens vers les urnes ?

On sait que les Dionysiens votent peu, que le taux de participation est en général très faible. Est-ce qu’ils pourront se déplacer de façon plus massive et si tel était le cas, en faveur de qui est-ce qu’ils vont le faire ? Est-ce que ce sera pour faire obstacle au Rassemblement national comme c’est le cas en métropole ? Il y a des manifestations tous les soirs un peu partout… Ou est-ce qu’au contraire c’est pour apporter leur soutien au candidat Jean-Jacques Morel. Bien malin qui peut y répondre.

Dans tous les cas, on devrait s’orienter vers un second tour entre ces deux candidats avec à mon avis un score qui devrait être relativement serré.

2e circonscription

Dans la 2e circonscription – je vous rappelle que ça concerne les communes du Port, de La Possession, d’une partie de Saint-Paul avec les cantons 1, 2 et 3 – nous avons 8 candidats.

1/ Christelle Bègue
2/ Fabienne Faldon
3/ Alix Mera
4/ Nelly Actif
5/ Karine Lebon
6/ Claude Moutouallaguin
7/ Erick Fontaine
8/ Jean-Yves Morel

 

Je vous dirais que c’est la circonscription peut-être la plus facile à pronostiquer. Normalement, nous devrions avoir une élection relativement facile de Karine Lebon parce que dans tous les autres noms que je voulais citer, il n’y en a aucun qui est vraiment connu. Christelle Bègue, certes du Rassemblement national, mais je ne pense pas qu’elle soit en position de pouvoir venir concurrencer Karine Lebon qui donc devrait logiquement retrouver assez facilement son siège de députée.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Nous avons assisté à des procès d’intention indignes menés par des opposants à la nomination d’Huguette Bello à Matignon »

« Sa décision de décliner la proposition d’occuper le poste de Première Ministre contraste complètement avec les motivations de certain.e.s ». Les mots sont ceux de la présidente de l’Union des femmes réunionnaises et sénatrice de La Réunion, Evelyne Corbière-Naminzo, qui tient à saluer l' »engagement indéfectible pour plus de justice et de solidarité́ » d’Huguette Bello. Pour rappel, cette dernière a décliné ce dimanche la proposition de la France insoumise (LFI) et du Parti communiste français (PCF) d’occuper le poste de Première ministre. Saluant le « parcours politique exemplaire » de la présidente de Région, Evelyne Corbière-Naminzo regrette que celle ci n’ait pas obtenu « un consensus total » autour de son nom pour occuper Matignon. Elle pointe en particulier le rôle joué par le Parti socialiste, qui « a pourtant pu compter sur les soutiens d’Huguette Bello à François Mitterand, François Hollande et Ségolène Royal, lors des élections présidentielles ».

Huguette Bello annonce qu’elle n’ira pas à Matignon

Malgré l’appel de ses soutiens, Huguette Bello ne sera pas nommée Première ministre. L’annonce a été faite ce dimanche par la présidente de Région elle-même dans un communiqué. Elle explique vouloir « garantir l’unité du Nouveau Front populaire » en déclinant « sans plus attendre » l’offre qui lui a été faite. « Je prends acte qu’elle ne fait pas l’objet d’un consensus entre toutes les composantes du Nouveau Front Populaire, et notamment qu’elle n’est pas soutenue par le Parti socialiste », précise la cheffe de file du PLR.

Jean-Hugues Ratenon et Joé Bédier demandent aux élus locaux de pousser la nomination d’Huguette Bello à Matignon

Dans un communiqué, le président de Rézistan’s Égalité 974, Jean-Hugues Ratenon, appelle le Parti socialiste, et notamment la fédération locale représentée par Ericka Bareigts, à faire preuve de « responsabilité » pour permettre la nomination d’Huguette Bello à Matignon. Même son de cloche pour Joé Bédier pour qui il est crucial « de placer les intérêts supérieurs des Français au premier rang », en demandant aux partis du Nouveau Front populaire (NFP) de s’entendre sur la candidature de la présidente de Région.

NFP : Comment le nom d’Huguette Bello est arrivé au centre des débats

Le Nouveau Front populaire se déchire depuis plusieurs jours autour du sujet du nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées. Pour sortir de l’impasse, le nom d’Huguette Bello a été cité. Mais comment l’hypothèse d’une candidature de la présidente de la Région Réunion est-elle arrivée sur la table ?