Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Le PLR se félicite de l’adoption du projet de loi visant à constitutionnaliser le droit à l’IVG par l’Assemblée nationale

Ce mardi 30 janvier, l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi visant à inscrire la liberté d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution, à une large majorité. Le PLR se félicite de ce "moment historique pour le droit des femmes à disposer librement de leurs corps".

Ecrit par N.P. – le jeudi 01 février 2024 à 06H55

Le communiqué :

Ce mardi 30 janvier, l’Assemblée Nationale a, avec une majorité de 493 voix contre 30, adopté le projet de loi visant à inscrire la liberté d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution. Le PLR se félicite de ce moment historique pour le droit des femmes à disposer librement de leurs corps ainsi que pour les libertés individuelles.

Alors que dans tant de pays le droit et l’accès à l’IVG sont menacés, voire interdits, le PLR se réjouit du vote favorable des députés à la constitutionnalisation de la liberté d’y avoir recours en France. En effet, si le droit à l’IVG vient à être inscrit dans la Constitution, il sera alors reconnu dans notre pays comme une liberté fondamentale : or pour le PLR, ce droit, qui concerne la moitié de la population, se doit d’être inattaquable.  

Selon une enquête publiée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, plus de 230 000 IVG sont pratiquées par an et, si elles concernent toutes les classes sociales, les personnes les plus précarisées financièrement y ont le plus recours. De fait, tous les moyens de contraception ne sont pas gratuits, y avoir accès est parfois compliqué, et nous ne sommes pas toutes égales en termes d’information. A la Réunion, il y a plus de 600 grossesses précoces par an, ce qui est trois fois plus que la moyenne hexagonale. 

Une enquête de l’Observatoire Réunionnais des Violences Faites aux Femmes (ORVIFF), a démontré que la Réunion est le troisième département le plus violent envers les femmes. En France, une femme est tuée tous les trois jours par son conjoint ou son ex-conjoint. Selon l’Observatoire des inégalités, les femmes touchent en moyenne, à heures et postes égaux, 24,4% de moins que leurs collègues masculins. Tous ces chiffres montrent bien que le chemin vers l’égalité est encore long, et c’est pourquoi le PLR applaudit cette victoire à l’Assemblée et appelle les sénateurs et les sénatrices à entériner ce vote : le droit de recours à l’IVG est une liberté fondamentale qui doit être protégé par la Constitution.

POUR LA RÉUNION

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
encolère
28 jours il y a

toujours aucune réaction de la sénatrice LPR conseillère régionale présidente marionnette de l’UFR sur les meurtres des deux jeunes femmes…. trop occupée à dépenser les 700 euros d’augmentation dans les boutiques parisiennes

leon
27 jours il y a

ENFIN il faut toujours croire le PLR trouve enfin une raison pour félicité MACRON

Dans la même rubrique