Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

LBSJS-172 : « Deux vidéos au lycée Roland Garros »

Présentation et débat le matin par Isabelle SIMON, Alain BUSSER et Bruno BOURGEON, l’après midi par Michel DARDAILLAN et Bruno BOURGEON AID, en partenariat avec le Lycée Roland-Garros, délocalise sa séance du vendredi 8/10 au Tampon, dans les locaux du lycée, au sein de l’amphithéâtre, afin de diffuser deux documentaires d’un intérêt pédagogique certain, que nous […]

Ecrit par AID 974 – le vendredi 01 octobre 2021 à 07H47

Présentation et débat le matin par Isabelle SIMON, Alain BUSSER et Bruno BOURGEON, l’après midi par Michel DARDAILLAN et Bruno BOURGEON

AID, en partenariat avec le Lycée Roland-Garros, délocalise sa séance du vendredi 8/10 au Tampon, dans les locaux du lycée, au sein de l’amphithéâtre, afin de diffuser deux documentaires d’un intérêt pédagogique certain, que nous avons déjà diffusés dans notre activité, mais dont nous retrouvons le plaisir de leur diffusion et qui nous promettent un débat passionnant avec les lycéens et les étudiants de BTS. Les diffusions sont :
– « Albatross », de Chris Jordan, de 9h30 à 11h30, merveilleux documentaire animalier, posant la question du consumérisme humain et de la dégradation de notre planète;
– « Sacrée Croissance », de Marie-Monique Robin, dont le sujet est le même que « Demain » de Cyril Dion, mais qui offre l’avantage de pouvoir être diffusé et débattu dans un schéma horaire de deux heures, de 13h30 à 15h30, portant sur la croissance, la nécessaire protection de notre environnement et la décroissance de notre consommation en énergie fossile.

Les deux sujets sont voisins et complémentaires. Nous espérons que ces sujets d’actualité intéresseront la jeunesse réunionnaise et lanceront le débat, ainsi qu’ultérieurement les discussions familiales, ou d’ailleurs…

la suite sur : [www.aid97400.re]urlblank:http://www.aid97400.re/

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Connaître l’Histoire, c’est prendre du recul pour mieux aller de l’avant

La campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024 est venue nous rappeler l’importance fondamentale du travail d’histoire à mener dans nos sociétés pour qu’elles puissent rester démocratiques. Les propos du maire de la Plaine-des-Palmistes, chef de file du Rassemblement National à La Réunion, tenus le 18 juin à l’antenne de Réunion La 1 ère, ont provoqué une vague de réactions indignées, dont celles de candidats de son propre parti. Pour Johnny Payet, qui explique que « l’esclavage était une façon de vivre avant, il y a des années et des années », une conclusion s’impose : « aujourd’hui on ne doit plus parler d’esclavage ». Ces déclarations décomplexées du fait d’une situation de crise politique ne sont ni à prendre à la légère, ni le témoignage d’une pensée isolée. L’idéologie portée par le discours de cet homme politique n’est en rien un « détail de l’histoire ».

Devoir de mémoire obligatoire ?

Le maire RN de la Plaine des Palmistes a, semble-t-il, réalisé l’unanimité de la classe politique contre lui en prenant position contre l’idée d’un devoir de mémoire qui l’obligerait personnellement à fêter le 20 décembre. La revendication de cette liberté individuelle lui a valu un déferlement de réactions hostiles auquel même des candidats du RN ont participé. Ainsi, mis à part l’antisémitisme, Johnny Payet s’est trouvé accusé d’à peu près tous les pires travers qu’on puisse reprocher à un homme politique. Cette prodigieuse diversité des griefs portés contre lui garantit qu’il est vain d’espérer un fondement rationnel à ce qui apparaît avant tout comme un débordement émotionnel collectif contre l’homme à abattre du moment. Traditionnellement on parle de lynchage médiatique et, en l’occurrence, le terme ne semble pas usurpé.

Jardin des merveilles : l’expérience de Bangalore peut-elle faire éclore un aéroport Guerlain sur l’Arc Atlantique ?

Dans la célèbre plantation Guerlain de Mayotte, « jardin archipel » du canal du Mozambique ; se trouve à quelques centaines de mètres du centre de Combani l’une des plus importantes plantations d’Ylang-Ylang, la fleur qui a révolutionné le parfum, ainsi que des épices comme les clous de girofle et la vanille. Alambics, distillat d’essences, allée de cocotiers … Entre nature et architecture, l’univers de la parfumerie peut-il servir de laboratoire d’inspiration et de décarbonation de l’aviation du XXIème siècle ?