Revenir à la rubrique : Faits divers

L’accident de la route le plus meurtrier de la Réunion, c’était en 1957

Alors que certains médias locaux et nationaux, tel que Libération, parlent de l’accident mortel au Moufia comme étant « le plus meurtrier que la Réunion » ait connu, certains gramounes se souviendront eux d’une autre tragédie qui date de près de 60 ans. Le matin du dimanche 10 novembre 1957, à 7h30 plus précisément, 27 personnes ont […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 12 décembre 2014 à 17H29

Alors que certains médias locaux et nationaux, tel que Libération, parlent de l’accident mortel au Moufia comme étant « le plus meurtrier que la Réunion » ait connu, certains gramounes se souviendront eux d’une autre tragédie qui date de près de 60 ans.

Le matin du dimanche 10 novembre 1957, à 7h30 plus précisément, 27 personnes ont perdu la vie dans un accident d’autocar dans les rampes de Plateau Caillou, à Saint-Paul. Sur cette route aux nombreux virages surplombant la commune, un bus de la Régie des transports conduit un groupe de paroissiens sur un chantier de Saint-Anne. Les freins du véhicule lâchent soudainement alors que le conducteur aborde un virage en seconde. 

L’autocar fait une chute de 25 mètres et s’écrase au pied d’une falaise. C’est un spectacle d’horreur que trouvent les secouristes envoyés sur place: Certains corps sont projetés plus loin, d’autres broyés sous la carcasse du bus. La tête d’une femme est même retrouvée suspendue à un arbre.

Des croix implantées sur le lieu de la tragédie sont encore là pour se souvenir des 27 victimes de l’accident de la route le plus meurtrier que la Réunion ait connu.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.