Revenir à la rubrique : Océan Indien

Laboratoires : La France 3ème pays importateur des singes de l’île Maurice

L’express de Maurice a consacré ce 25 janvier 2015 un dossier sur le commerce des singes exportés vers les laboratoires pharmaceutiques du monde entier. Sous le titre : « Exportation de singes: un marché florissant », son site web propose un plongeon dans ce commerce tant décrié au regard des conditions de vie et de bien-être animal […]

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 25 janvier 2015 à 20H32

L’express de Maurice a consacré ce 25 janvier 2015 un dossier sur le commerce des singes exportés vers les laboratoires pharmaceutiques du monde entier. Sous le titre : « Exportation de singes: un marché florissant », son site web propose un plongeon dans ce commerce tant décrié au regard des conditions de vie et de bien-être animal grâce aux chiffres actualisés de la Statistics Mauritius.

L’exportation de macaques pour les neuf premiers mois de 2014 a rapporté un peu plus de 524 millions de roupies, soit un peu plus de 14.2 millions d’euros à l’île Maurice. C’est 4,1 millions de roupies de plus que pour toute l’année 2013. Derrière ces chiffres, les mêmes statistiques révèlent que sur les neuf premiers mois de 2014, l’île Maurice a vendu pour 6.591 primates. Ce chiffre était de 6.464 pour 2012 et 6.054 en 2013. Il y a dix ans, en 2005, le nombre de singes exportés était de 10.046.

La France a importé pour 2,1 millions

Fort révélatrices, ces données confirment également l’origine des pays demandeurs. La France, le Canada, l’Allemagne, l’Espagne, la Grande- Bretagne, Singapour, le Mexique et les États-Unis figurent dans cette liste en 2013 et 2014.

Avec 2.608 singes importés en 2013 (Rs 223 millions), les USA restaient le pays le plus « approvisionné » au monde. Suivent la Grande–Bretagne (Rs 95 millions), la France (Rs 78 millions soit 2,1 millions d’euros), l’Allemagne (Rs 64 millions), Singapour (Rs 4 millions) et le Canada (Rs 3 millions).

L’ensemble de ce dossier est à lire sur [lexpress.mu]urlblank:http://www.lexpress.mu/article/257857/exportation-singes-un-marche-florissant
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

85 cas de choléra à Mayotte, dont 68 autochtones

Le dernier communiqué publié ce vendredi par Santé Publique France fait état de 85 cas de choléra recensés sur l’île de Mayotte. Sur ce total, 17 cas proviendraient de personnes arrivées en provenance des Comores.

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.

Comores : Azali remercie Macron pour l’aide de la France dans la lutte contre le choléra

Dans un communiqué, la présidence de l’Union des Comores résume la teneur d’un entretien téléphonique entre les présidents Azali Assoumani et Emmanuel Macron. Selon la version officielle, nulle allusion n’aurait été faite à l’opération Wuambushu 2, qui vise les ressortissants comoriens en situation irrégulière à Mayotte. Ce serait l’immigration en provenance de l’Afrique des Grands lacs et ses conséquences, en premier lieu l’épidémie de choléra, qui seraient au centre des préoccupations d’Emmanuel Macron.

Après la mer Rouge, deux autres câbles internet en panne dans le canal du Mozambique

Plusieurs pays est-africains sont affectés par une rupture totale des câbles internet sous-marins EASSy et Seacom, probablement localisée entre le Mozambique et l’Afrique du Sud et causant d’importants dysfonctionnement sur le trafic. Les perturbations pour les usagers sont d’autant plus inquiétantes que trois autres câbles, sectionnés en février dernier en mer Rouge, n’ont toujours pas été réparés.