Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

La réponse de Pierrot Dupuy aux insinuations sournoises d’Yves Montrouge et de Freedom

Dans son édito publié ce matin sur le site de Freedom, Yves Montrouge s’en prend à une subvention de 160.000 euros que Zinfos a demandée à la Région. Quelle belle affaire que voila !!! Notons d’abord le ton utilisé par Yves Montrouge dans son article. Un ton sournois, où il fait mine d’être objectif en […]

Ecrit par – le lundi 26 août 2019 à 16H50

Dans son édito publié ce matin sur le site de Freedom, Yves Montrouge s’en prend à une subvention de 160.000 euros que Zinfos a demandée à la Région. Quelle belle affaire que voila !!!

Notons d’abord le ton utilisé par Yves Montrouge dans son article. Un ton sournois, où il fait mine d’être objectif en donnant l’air de ne donner que des éléments incontestables, mais avec une multitude de sous-entendus.

Si l’ancien rédacteur en chef du JIR pense que Zinfos n’a pas droit à cette subvention, qu’il le dise franchement. Et à la limite qu’il porte plainte. Mais pour cela, il aurait fallu qu’il fasse son travail de journaliste correctement, qu’il se penche sur les bilans de Zinfos, qu’il nous appelle et nous lui aurions donné tous les renseignements qu’il nous aurait demandés.

Yves Montrouge n’écoute pas radio Freedom

La preuve? Suite à un premier article qu’il a publié samedi matin, Charles Luyler, journaliste à Freedom, nous a appelé le même jour pour une interview par téléphone. Chose que nous avons immédiatement acceptée. Nous n’avons rien à cacher. Interview qui est passée dimanche matin sur radio Freedom et dans laquelle figuraient toutes les réponses aux questions que pose insidieusement Yves Montrouge.

Je note juste au passage que cette interview ne figure pas sur le site de Freedom. Un oubli, j’imagine…

Premier constat donc, et c’est Camille Sudre qui va être content de l’apprendre, Yves Montrouge n’écoute pas la radio pour laquelle il travaille.

Yves Montrouge confond chiffre d’affaires et bénéfices

Deuxième constat : le niveau abyssalement nul des connaissances d’Yves Montrouge en économie. Et dire que c’est lui qui se targue de donner des leçons à tout le monde.

Je le cite : « Le chiffre d’affaires de ZInfos a été de 601 700 € en 2017, le site connaît, toujours selon la Région, « une progression de 25,91% de son CA par rapport à N-1, lequel sera encore en progression en 2018 ». La Région va donc attribuer 320 000 € d’argent des contribuables (dont 160 000 de prêt à taux zéro) à une société qui va, manifestement, bien« .

Bin non, Monsieur Montrouge. On peut avoir une progression de son chiffre d’affaires, c’est à dire de ses ventes, mais continuer à perdre de l’argent. Tout simplement parce que Zinfos a continué à embaucher régulièrement. Nous sommes aujourd’hui une vingtaine de personnes à travailler à Zinfos, dont une quinzaine de journalistes. Nous respectons scrupuleusement la convention collective et tous nos salariés sont en CDI. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

Yves Montrouge n’est pas journaliste

À ce sujet, puisqu’on en parle, cher Yves, est-ce que tu es salarié à Freedom? Est-ce que tu bénéficies de la convention collective des journalistes, avec 13ème mois et tout le tintouin? Non, et tu le sais bien. Tu es prestataire de services pour le compte de Freedom au travers d’une société en action simplifiée, ce qui permet à la radio de ne pas payer de charges sociales pour toi. Ni vu ni connu, c’est la Sécu qui trinque !

Et au passage, tu sais j’imagine que pour pouvoir prétendre au statut de journaliste, comme le rappelle régulièrement le syndicat national des journalistes (SNJ), il faut être salarié d’une entreprise de presse…

Pourquoi Yves Montrouge n’a-t-il pas créé son propre journal?

Mais à la limite, je peux comprendre Yves Montrouge. Il n’a jamais investi son argent, il ne sait pas ce que c’est que d’avoir à gérer une société avec 20 salariés qui perd de l’argent, de recevoir régulièrement les appels de son banquier, les visites des huissiers de la Sécu. Il n’a pas eu à vendre des biens familiaux, qui auraient pu aller à ses enfants, pour faire les salaires des employés en fin de mois.

Il a touché 150.000 euros d’indemnités quand il a quitté le JIR. Pourquoi n’a-t-il pas créé son propre journal en ligne? On aurait alors pu juger de ses qualités de gestionnaire…

100.000€ de pertes à cause des Gilets jaunes

Zinfos a perdu de l’argent pendant 10 de ses 11 années d’existence. Tous les ans, nous perdions un peu moins de 100.000 euros. Mais j’ai continué car j’ai toujours été persuadé que ça allait payer un jour. Et effectivement ce jour est arrivé puisque nous avons enfin réussi à être à l’équilibre en 2017, avant de reperdre environ 80.000 euros en 2018 à cause de la crise des Gilets jaunes qui nous a coûté environ 100.000 euros. Et qui a failli nous obliger à licencier deux journalistes pour nous en sortir.

Sans les Gilets jaunes, nous aurions été à l’équilibre et aurions même gagné un petit peu d’argent. Et nous le serons probablement en 2019.

Le mois de décembre est un mois où nous doublons normalement nos recettes publicitaires en raison des fêtes de fin d’année. Pendant la crise des Gilets jaunes, vous avez été 5 à 6 fois plus nombreux à vous connecter sur Zinfos. Génial, me direz-vous. Eh bien non, car dans le même temps tous nos annonceurs ont annulé leurs campagnes de publicité puisque personne ne pouvait plus circuler !

Comment avons-nous fait pour tenir pendant ces 11 ans ? Parce que j’ai personnellement apporté plusieurs centaines de milliers d’euros à ma société. Pour cela, j’ai vendu deux biens immobiliers que je possédais. Ce qui n’empêche pas qu’il nous reste une grosse dette sur le dos.

C’est le rôle de la Région de subventionner le développement des entreprises

Pourquoi alors cette demande de subvention? Parce que c’est le rôle de la Région de subventionner les investissements des entreprises. Et notamment des entreprises de presse. Le JIR et Antenne Réunion ont déjà été subventionnés. Le Quotidien également, même si c’est moins connu. 250.000 euros pour la SAFI, sa société d’impression, selon mes sources. Il n’y a aucune raison pour que Zinfos soit le seul à ne pas l’être.

Zinfos doit continuer à se développer. Nous sommes aujourd’hui n°1 en nombre de visiteurs uniques. Je ne prends pas comme référence le nombre de pages vues, puisque notre concurrent direct rafraîchit ses pages automatiquement toutes les 30 secondes, même si vous n’êtes pas devant votre ordinateur. Ce qui lui confère au minimum 30% de pages supplémentaires qui ne sont pas de vraies pages vues.

Or, qui n’avance pas recule… C’est pourquoi nous devons continuer à être des pionniers. N’oublions pas que Zinfos a été le premier site pure player de La Réunion et un des premiers de France.

Alors oui, nous souhaitons créer une web télé, avec des flash d’infos réguliers. Oui, nous souhaitons nous développer dans l’océan Indien. Nous avons déjà créé Zinfos Moris, qui rencontre un réel succès dans l’ile soeur, et nous envisageons d’autres développements.

Non, Zinfos ne dépend pas des publicités de la Région

Pour finir, je voudrais tordre le cou à la rumeur savamment distillée par ce que j’ai appelé des « nervis du net de Gilbert Annette« , qui ont d’ailleurs encore publié une vidéo diffamatoire sous l’article d’Yves Montrouge sur sa page Facebook, ce qui rend ce dernier complice de diffamation.

Si Zinfos a pu se développer, c’est certes pour beaucoup grâce aux publicités institutionnelles, qui représentent environ la moitié de notre chiffre d’affaires.

Mais, contrairement à ce que laissent entendre Gilbert Annette et plus insidieusement Freedom, la Région ne représente pas l’essentiel de nos recettes. Loin de là.

Pour s’en rendre compte, il suffit d’aller sur Zinfos et de regarder. Aux côtés de la Région, nous avons aussi le Département, les cinq communautés d’agglomération (CINOR, TCO, CASUD, CIVIS et CIREST), ainsi que les communes de Saint-Paul, Saint-Leu, Le Tampon, Saint-André et bientôt Saint-Pierre. Avec également la CCI et la Chambre de Métiers.

Que je sache, la CINOR qui est présidée par un socialiste et les maires du Tampon, de Saint-Leu, de Saint-Pierre ne sont pas connus pour être des soutiens de Didier Robert. Preuve de notre indépendance et reconnaissance de la qualité du travail de nos journalistes.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pierrot Dupuy répond à Jacques Tillier

J’ai eu les honneurs de l’édito de Jacques Tillier dans le JIR de samedi matin. Ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé…
De quoi est-il question ?

Pierrot Dupuy – Ces salauds de chômeurs

Le patron des Républicains propose rien de moins que de vendre encore plus d’essence et de gasoil. Et cerise sur le gâteau, de le faire payer par ces salauds de chômeurs !

Turbulences à la direction d’Air Austral

Alors que tous les observateurs pensaient qu’Air Austral était sortie d’affaire et que les choses allaient rentrer dans l’ordre avec l’arrivée du groupe Clinifutur aux commandes et le départ de Marie-Joseph Malé de la direction, voilà que la compagnie aérienne régionale est à nouveau secouée par des turbulences.
Le DRH ainsi que deux autres membres de son service ont été mis à pied hier et convoqués à un entretien préalable la semaine prochaine en vue d’une sanction.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial