Revenir à la rubrique : Justice

Justice : La cour d’appel de La Réunion fait elle aussi sa rentrée

Après la reprise des écoliers, voici venue celle des magistrats du ressort qui s'étend sur les départements de Mayotte et de La Réunion. Une centaine de magistrats du siège et du parquet ont fait leur rentrée officielle à l'issue de l'audience solennelle présidée par le premier président Alain Chateauneuf, vendredi 27 janvier dernier.

Ecrit par Nicolas-Payet – le mercredi 01 février 2023 à 18H13

Le ressort de la cour d’appel de Saint-Denis est officiellement réinstallé depuis vendredi dernier. Lors de la traditionnelle audience de début d’année, une centaine de magistrats du siège, une trentaine de magistrats du parquet, plus de trois cents greffiers ainsi qu’une vingtaine de juristes et assistants de justice ont fait leur rentrée.

Le ressort se compose de la cour d’appel de Saint-Denis, de la chambre d’appel de Mamoudzou, des trois tribunaux judiciaires de Saint-Denis, Saint-Pierre et Mamoudzou, des trois tribunaux mixtes de commerce de Saint-Denis, Saint-Pierre et Mamoudzou, des deux tribunaux de proximité situés à Saint-Paul et Saint-Benoit et des trois conseils de prud’hommes de Saint-Denis, Saint-Pierre et Mamoudzou.

En 2022, la cour d’appel de Saint-Denis a traité près de 2000 affaires nouvelles contre 2282 en 2021. A Mamoudzou, ce sont 490 affaires nouvelles qui ont été enregistrées, en nette augmentation par rapport à 2021. Ce sont les affaires de la chambre civile et de la chambre sociale qui ont constitué 50 % de ces affaires dites nouvelles à La Réunion. A Mayotte, c’est la chambre des étrangers qui a occupé à 56.73% la chambre d’appel.

Dans le domaine pénal, la chambre de l’instruction n’a pas chômé en 2022 avec 369 dossiers traités. 32 dossiers ont été jugés devant la cour d’assises et 70 devant la cour criminelle jugeant les affaires dont les peines encourues sont comprises entre 15 et 20 ans de réclusion.

Le délai moyen du traitement des contentieux à Saint-Denis est de 12,6 mois. A titre d’exemple, ce délai moyen était de 16,3 mois au niveau national en 2021.

Dans ses réquisitions, la procureure générale a souligné le manque de moyens de la justice. Pour illustrer ses propos, les 15.000 procédures en attente d’enregistrement à Saint-Denis ou encore les 82 dossiers de la cour criminelle également en attente d’audiencement ont été cités.

Fabienne Atzori a par ailleurs annoncé l’arrivée d’une brigade constituée de 10 magistrats volontaires à Mamoudzou, conformément aux annonces du Garde des sceaux et a appelé de ses voeux l’assouplissement de la réforme du Code de procédure pénale. Une attention particulière est portée sur le centre pénitentiaire de Majicavo où le taux de remplissage atteint les 180%. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique