Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Juliana M’Doihoma : « Touch pa nout fet kaf ! nout 20 desanm ! »

La maire de Saint-Louis, Juliana M'Doihoma, s'exprime au sujet des propos polémiques de Johnny Payet, secrétaire départemental du RN.

Ecrit par N.P. – le mardi 18 juin 2024 à 18H22

Communiqué

Monsieur Johnny Payet, représentant local du parti d’extrême-droite, le Rassemblement National, est intervenu ce mardi 18 juin midi sur une radio locale déclarant qu’il «ne faut plus parler d’esclavage » et qu’il « ne fête pas le 20 décembre »…
Je suis profondément choquée par de tels propos indignes d’un responsable politique, de surcroît originaire de La Réunion.
M. Johnny Payet est un élu local, responsable d’une ville dans un territoire ultra-marin où le vivre-ensemble est aussi admiré qu’à préserver !
Ce genre de propos qui nie toute une part de notre histoire et des étapes de reconstruction nécessaires à notre société riche de sa diversité sont graves !
M. Payet dit justifier sa position par le fait de ne pas vivre dans le passé…
Je suis sidérée d’un tel manque de considération pour notre héritage et ses richesses…
Les mises à l’honneur de nos mémoires ne sont pas un retour en arrière, mais une vraie chance d’avancer dignement et la tête haute, guérie des blessures passées. Celles et ceux qui s’opposent à ces étapes et veulent revisiter l’histoire, dénigrent et nient celles et ceux qui s’y reconnaissent comme bon nombre de Réunionnaises et de Réunionnais.
S’il s’agit là d’une technique de buzz pour récolter des voix aux prochaines élections ? La déception n’en est que plus forte…
Au final, en s’exprimant ainsi, M. Payet met en lumière le fait que son parti, le RN, aura beau tenter de se maquiller par des techniques de dédiabolisation, il reste bel et bien l’héritier du FN et des négations  ignobles de soi-disants « détails » historiques.
En tant que Maire d’une ville qui s’estime être fièrement le berceau du maloya et où la valorisation de la fet kaf est au cœur de notre politique culturelle, je ne peux que condamner ce genre de propos…
Nout péi bato fou : ousa bana y rode rale a nou
Nou viv pa dans le passé… mais par contre, nou doit jamé 𝐨𝐮𝐛𝐥𝐢𝐞𝐫 𝐨𝐮𝐬𝐚 𝐧𝐨𝐮 𝐬𝐨𝐫𝐭𝐞 !
Nou doit pas fé semblant de ne pas voir les conséquences que ces temps esclavagistes néna encore su nout société !
2𝟎 𝐝é𝐬𝐚𝐧𝐦 𝐬𝐚 𝐥é 𝐚 𝐧𝐨𝐮 ! Fetkaf nou lé fier !
𝐈 𝐟é 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐢 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐭 𝐥𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭𝐢𝐭é  et nou largue pas nout Kiltir !
Ici, à 𝐒𝐢𝐧 𝐋𝐮𝐢, 𝐚 𝐧𝐨𝐮 𝐛𝐞𝐫𝐬𝐨 M𝐚𝐥𝐨𝐲𝐚, nou va continuer porte le flambo !
 
JULIANA M’DOIHOMA
Maire de Saint-Louis
Le 18 juin 2024
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :