Revenir à la rubrique : Faits divers

?Gramoune à contresens sur la 4 voies : On a frôlé la grosse cata

Tribunal correctionnel de Saint-Pierre, 27 novembre 2014.

Ecrit par Jules Bénard – le vendredi 28 novembre 2014 à 09H59

Il aurait pu y avoir mort d’homme(s) mais on ne déplore « que » trois véhicules au fossé, dont un après quelques tonneaux spectaculaires ; et des personnes blessées avec plus ou moins de gravité, sans compter le choc psychologique bien compréhensible.

La présidente Ramage n’en revient toujours pas : « C’est extraordinaire que cela se termine aussi bien ! » Il y a en effet de quoi rester pantois.

Le 17 août, gramoune Gabriel, 78 ans, homme sans histoires, sans casier judiciaire, jamais de contredanse, emprunte la 4-voies Saint-Pierre – Saint-Louis à contresens et va rouler comme ça une petite demi-heure.

A la barre pas plus qu’à son volant, il ne parvient pas à expliquer ce qui s’est passé. « Mi comprends pas ! »

Personne d’ailleurs n’y entrave quoi que ce soit. Faut-il alors incriminer le mauvais état de la signalétique routière à la hauteur de Pierrefonds, comme le suggère le bâtonnier Gangate, avocat de gramoune Gabriel ?

Si encore ce dernier avait bu, on aurait au moins le début de l’ombre d’une silhouette d’explication. Même pas ! Les analyses démontrent sans controverse que le vieil homme n’avait pas ingéré d’alcool. Impossible donc de dire qu’il y a un dieu pour les ivrognes.

Il y a aussi des gendarmes qui ont monté leur barrage habituel et arrêté bonhomme, lequel a d’ailleurs obtempéré sans fioner, content lui aussi que ça s’arrête enfin.

Me Jérôme Maillot, avocat de la seule partie civile constituée, avance que « chacun des accidentés a eu la vie sauve grâce à une série de miracles que je ne m’explique pas vu l’état des voitures ».

Le procureur, touché par la détresse apparente du conducteur en cause, n’a pas tiré sur les ambulances suffisamment mises à contribution ce 17 août, réclamant simplement une annulation du permis de conduire du gramoune avec interdiction de le repasser avant 5 ans.

Une interdiction que le vieil homme a commencé à appliquer depuis ce fatal 17 août, date depuis laquelle, choqué, il n’a plus touché « le bout de bois ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l’Hexagone, mais fait déjà l’objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s’inhale par le nez, suscite l’indignation des spécialistes de l’addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.

Il tente de tuer son fils de trois ans : L’accusé aura-t-il droit à un procès ?

Un homme de 37 ans, accusé de tentative de meurtre sur son fils de trois ans, a comparu devant les magistrats de la chambre de l’instruction, les experts-psychiatres ayant conclu à une abolition de son discernement au moment des faits en raison de troubles psychotiques sévères. La représentante de la société a proposé à la cour de constater son irresponsabilité pénale et une interdiction de contact avec l’enfant jusqu’à sa majorité.